Un piano public à la Place du marché

Fierté et émotion étaient au rendez-vous pour l'inauguration... (François Gervais)

Agrandir

Fierté et émotion étaient au rendez-vous pour l'inauguration du premier piano public de Shawinigan. Sur la photo: Rose Gauthier, pianiste, Stéphanie Blais, donatrice du piano, Nicolas Bellemare, artiste, Alexandre Lambert, artiste et Josette Allard-Gignac, conseillère municipale.

François Gervais

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Kim Alarie
Kim Alarie
Le Nouvelliste

(Trois-Rivières) Culture Shawinigan a inauguré le premier piano public de son territoire jeudi. Situé à la Place du marché, l'instrument de musique sera accessible jusqu'au 1er octobre, à l'exception des journées pluvieuses, de 10 h à 22 h.

Le piano provient d'un don d'une Shawiniganaise, Stéphanie Blais, qui a permis, par le fait même, la réalisation du projet. Cette dernière était d'ailleurs très émue que l'instrument, qui appartenait jadis à sa grand-mère, ait une nouvelle vie... publique. Ce geste a d'ailleurs été le déclencheur du projet qui était dans les cartons depuis longtemps.

«Le dossier s'est mis en branle en 36 heures», raconte Sébastien Turgeon, directeur du marketing et des communications à Culture Shawinigan, qui mentionne qu'un investissement d'environ 3000 $ a été nécessaire pour la concrétisation du projet. 

Afin de transformer la pièce en une oeuvre d'art, Culture Shawinigan a constitué un jury qui a sélectionné la proposition du comité de revitalisation Christ-Roi/Saint-Marc qui consistait à en faire un hommage à la ville, aux citoyens ainsi qu'aux bâtisseurs et aux paysages exceptionnels du coin. «Il est vraiment personnalisé à Shawinigan, avec son passé historique, les chutes, l'électrification», énumère Sébastien Turgeon. «Sur le dessus, il y a également une mosaïque de personnages qui représente le nouveau Shawinigan puisqu'elle a été créée à l'aide d'art numérique.» Un clin d'oeil est également fait au Trou du diable, non pas la microbrasserie mais l'endroit légendaire au pied des chutes de Shawinigan. 

Situé tout près du Café Morgane, ce sont les employés de cet établissement qui s'assureront de rendre le piano accessible le matin et de le sécuriser à la tombée de la nuit.

À Trois-Rivières, se sont six pianos que la Corporation de développement culturel met à la disposition de la population.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer