Une invitation à la découverte

Le groupe Kaïn s'est fait plus rare depuis... (Stéphane Lessard, Le Nouvelliste)

Agrandir

Le groupe Kaïn s'est fait plus rare depuis un an ou deux mais il revient en force avec une tournée qui s'arrêtera à Trois-Rivières le 27 novembre prochain. Il était au lancement de la programmation automne 2017- hiver 2018 lundi soir à la salle Thompson.

Stéphane Lessard, Le Nouvelliste

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
François Houde
Le Nouvelliste

(Trois-Rivières) Ce n'est pas parce que l'été semble enfin arrivé qu'il ne faut pas penser à l'automne et à l'hiver prochains, se dit-on du côté de la Corporation de développement culturel de Trois-Rivières.

C'est pourquoi on procédait lundi soir à la salle Thompson au lancement de la programmation pour cette prochaine saison du côté des salles de spectacle trifluviennes

La chose est devenue une tradition annuelle datant de quatre ou cinq ans mais il semble que le public y soit plus que jamais sensible puisque c'est devant une salle comble que se sont produits plusieurs artistes inscrits dans cette programmation. Ce qui ne nuit sans doute pas à l'intérêt, c'est le fait que pour cette soirée spéciale, de nombreux rabais sur des billets de spectacles à venir étaient offerts au public présent.

Six guichets avaient été installés dans le foyer de la salle et ils ont été littéralement pris d'assaut par des acheteurs prévoyants, peut-être convaincus par certaines des prestations offertes par Kaïn, le magicien Alain Choquette, l'humoriste Étienne Dano, Annie Villeneuve, Tire le coyote ou autres François Massicotte. 

Il serait évidemment trop fastidieux de faire le tour de cette programmation qui touche les six salles chapeautées par la Corporation de développement culturel mais on a eu la bonne idée d'inclure dans le dépliant de la programmation des «coups de coeur diffuseur».

C'est le cas de Beyries qui se produira en première partie de James Forest à l'église St. James, le 19 octobre et également de Philippe B. qui sera au même endroit le 27 octobre. Autre coup de coeur, Coco Méliès avec son spectacle Riddle Me This qu'on pourra voir le 15 mars à la salle Louis-Philippe-Poisson de la Maison de la culture. 

Encore une valeur sûre, mais au théâtre cette fois: la pièce J'aime Hydro, qui a connu un double succès, populaire et critique, à Montréal au cours de l'hiver dernier et qui sera présentée à la salle Thompson le 1er mars prochain. L'intérêt est d'autant plus fort que cette pièce a été créée et interprétée par la Trifluvienne d'origine Christine Beaulieu. 

Certes, l'humour tient encore et toujours une grande place tant dans le coeur du public que dans la programmation mais on remarque que le théâtre prend également un espace considérable. On s'aperçoit aussi que les variétés tendent à prendre de l'ampleur avec deux spectacles de magie (Alain Choquette, Luc Langevin), celui de l'hypnotiseur Messmer ou les Fantastix qui mélangent les genres. Sans compter Fred Pellerin qui présentera deux représentations de son tout nouveau spectacle Un village en trois dés les 3 et 4 octobre 2018. 

En chanson, notons le nouveau spectacle de Qw4rtz, celui de Paul Piché qui fête 40 ans de métier, Gilles Vigneault, Bernard Adamus, Pierre Lapointe, Roch Voisine, Kaïn, Isabelle Boulay qui arrivent tous avec des nouveautés. Il y a aussi les spectacles estivaux en résidence, Beatles Story Band et Britishow qui s'ajoutent au retour de l'enfant prodigue, l'humoriste trifluvien François Massicotte qui viendra présenter son nouveau spectacle Quelle Famille! pour quatre représentations en juillet et août prochains.

Le directeur de la gestion et de la diffusion à la salle Thompson ainsi qu'au Théâtre du Cégep Claude Marchand estime qu'un élément marquant de cette nouvelle programmation est l'invitation qui est faite au public d'aller à la découverte de nouveaux talents.

«Déjà, la soirée de lancement témoigne d'une volonté de faire découvrir des artistes au public à coût minime mais les rabais qu'on offre sur l'achat de beaucoup de billets invitent les gens à prendre une chance avec des artistes peut-être un peu moins connus mais qui sont très intéressants.»

«Il y a une volonté claire de la Corporation d'inviter les gens à découvrir des choses sur l'un ou l'autre des six plateaux sur lesquels on travaille. Les gens connaissent bien la salle Thompson mais plein de spectacles de moindre ampleur sont présentés dans l'une ou l'autre des salles, que ce soit en théâtre, en chanson ou autres. En humour, je pense à la nouvelle formule des 5 à 7 Juste pour rire à la salle Louis-Philippe-Poisson ou François Massicotte à la salle Anaïs-Allard-Rousseau cet été. 

L'église St.James est un endroit magnifique qui crée une atmosphère unique de communion entre l'artiste et le spectateur pour des spectacles de chanson, par exemple. Ça vaut la peine de prendre des chances pour faire de très belles découvertes.» 

L'ensemble de la programmation est présenté sur le site www.enspectacle.ca.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer