• Le Nouvelliste > 
  • Arts 
  • > Projets de résidence d'artistes: l'art devenu accessible 

Projets de résidence d'artistes: l'art devenu accessible

Le vernissage de l'exposition de trois projets d'artiste... (Sylvain Mayer)

Agrandir

Le vernissage de l'exposition de trois projets d'artiste en résidence a réuni, jeudi soir, de gauche à droite, Alejandra Basañes, artiste, Stella Montreuil, présidente de la Corporation de développement culturel, Frédérique Guichard, artiste, Isabelle Clermont, artiste, et Marie-Andrée Levasseur, directrice des arts visuels à la Ville de Trois-Rivières.

Sylvain Mayer

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
François Houde
Le Nouvelliste

(Trois-Rivières) Jusqu'au 11 juin, le Centre d'exposition Raymond-Lasnier accueille des citoyens, jeunes et moins jeunes pas comme spectateurs mais comme artistes dans l'exposition des oeuvres réalisées dans le cadre de trois projets de résidence d'artistes. 

Trois artistes professionnelles ont travaillé chacune avec un groupe à raison de deux rencontres par mois pendant quelque huit mois pour apprendre à ces néophytes des techniques et réaliser ensuite les oeuvres aujourd'hui exposées à la Maison de la culture. Alejandra Basañes a travaillé avec des gens de chez COMSEP, Isabelle Clermont, avec une classe de 5e année de l'école Louis-de-France, et Frédérique Guichard, avec un groupe de Ebyôn.

Le projet en est à sa quatrième année et vise à démocratiser l'art contemporain et à le rendre accessible en plus de démystifier le travail des artistes en arts visuels. Pour la responsable, Mélissa Beaupré, animatrice sénior au CER-L, le succès est incontestable. «Certains participants ont pris l'initiative de poursuivre le travail à la maison, pour le plaisir. Cette exposition est souvent la première occasion pour les participants de venir au Centre d'exposition et l'expérience des années antérieures nous montre que plusieurs reviennent de leur propre chef par la suite. Ils se sentent à l'aise de revenir.»

Du côté des artistes, le gain est également considérable. «Nous avons exploré le pliage du papier pour réaliser des oeuvres avec de vieux livres et c'était la première fois que je le faisais, d'indiquer Alejandra Basañes. J'ai beaucoup aimé l'expérience, la relation avec les participants, notamment. Qu'ils aient pu créer de si belles oeuvres abstraites, je trouve ça vraiment intéressant. J'adore le résultat final.»

Isabelle Clermont a travaillé avec des enfants et n'a eu aucune difficulté à les impliquer. «Je travaille à partir de l'expérience, du senti. J'ai cassé d'emblée mon statut d'artiste en leur faisant prendre conscience de leurs émotions et en leur demandant de l'exprimer avec de l'encre sur du papier. Ils n'ont pas eu besoin de penser au résultat final en autant qu'ils vivaient une expérience. Et je peux affirmer qu'ils ont vraiment trippé.»

L'exposition est ouverte à tous et est gratuite.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer