Le prix Clément-Marchand à Lysandre Gagnon

Pascal Lareau, directeur général des éditions Le Sabord,... (Sylvain Mayer, Le Nouvelliste)

Agrandir

Pascal Lareau, directeur général des éditions Le Sabord, Sebastien Dulude coorganisateur du prix Clément-Marchand, Stéphanie Généreux, gagnante de la mention (2e prix ) Ariane Gelinas, coorganisatrice du prix Clément-Marchand et directrice littéraire du Sabord, Lysandre Gagnon, auteur gagnant du prix Clément-Marchand et Guy Rousseau, directeur général de la Société Saint-Jean-Baptiste de la Mauricie.

Sylvain Mayer, Le Nouvelliste

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Kim Alarie
Kim Alarie
Le Nouvelliste

(Trois-Rivières) Le 37e prix Clément-Marchand a été remis à Lysandre Gagnon lors d'une réception organisée chez Perro éditeur et libraire à Shawinigan.

Sa nouvelle intitulée Vues a séduit le jury constitué de Judith Cowan, nouvelliste et traductrice, Pascal Lareau, directeur des éditions d'art Le Sabord et de Guillaume Morrissette, auteur. La vivacité des dialogues, le rythme et la structure narrative ont été soulignés dans ce récit qui valse sur une intéressante ironie. 

Le texte du Trifluvien de 23 ans a été choisi parmi la trentaine de propositions reçues. En plus de la bourse de 1000 $ que M. Gagnon a reçue, son oeuvre sera publiée dans la revue Le Sabord.

La mention du prix Clément-Marchand a été accordée à Stéphanie Généreux, de Sainte-Thècle, pour son texte Faire jouer du malheur comme musique d'ambiance. La fluidité et la qualité de son écriture lui ont permis de mettre la main sur une bourse de 500 $ de la Société Saint-Jean-Baptiste de la Mauricie.

En nouveauté cette année, seules les oeuvres transmises de façon électronique étaient éligibles.

«Clairement, les plus jeunes ont répondu à l'invitation mais on a quand même un candidat de 84 ans. La participation en bas de trente ans est beaucoup plus haute que d'habitude. C'est vraiment un indicateur que le prix est en santé. C'est cette relève-là qui a une chance d'un vrai tremplin vers une carrière littéraire alors que les gens plus âgés ont souvent déjà appliqué», indique Sébastien Dulude, président de la Société des écrivains de la Mauricie qui chapeaute le concours. 

Quelques extraits des textes qui se sont démarqués ont été lus lors de la cérémonie et près de 300 $ ont également été remis en prix.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer