Festival western: des icônes du country réunies

La présidente du 50e Festival western de Saint-Tite,... (Gabriel Delisle)

Agrandir

La présidente du 50e Festival western de Saint-Tite, Isabelle Tessier, en compagnie de Paul Daraîche et Renée Martel.

Gabriel Delisle

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Montréal) Le Festival western de Saint-Tite veut célébrer en grand la fin de sa 50e édition en réunissant sur scène le 16 septembre prochain des icônes de la musique country québécoise.

Ce spectacle de clôture inédit et annoncé mercredi matin à Montréal repassera les moments forts du festival à travers des chansons qui ont marqué l'événement au fil des ans.

Pour l'occasion, les organisateurs réunissent des artistes comme Renée Martel, Paul Daraîche, Julie Daraîche, Isabelle Boulet, Robby Johnson, Brigitte Boisjoli, Annie Blanchard, Véronique Labbé, Cindy Bédard, Irvin Blais, Manon Bédard et Guylaine Tanguay.

La mise en scène de ce spectacle a été confiée à nulle autre que Renée Martel, la reine du country québécois. Habituée de se produire sur les scènes de Saint-Tite, cette chanteuse a marqué l'histoire du Festival western.

S'il y a un nom de la scène country québécoise associé à Saint-Tite depuis les tout débuts du festival, c'est bien celui de Renée Martel. Si elle y venait d'abord avec son père Marcel Martel, elle y a rapidement fait sa place comme chanteuse solo. Elle s'y sent comme chez elle.  

«Nous allons offrir un spectacle festif, où tout le monde est heureux et tout le monde est content d'être là. Il y a des danseurs, ça roule, et c'est vraiment un spectacle qui représente bien un anniversaire», avoue Renée Martel. «J'étais là au premier Festival western... on s'est identifié à Saint-Tite.»

La présidente de la 50e édition du Festival western, Isabelle Tessier, indique que l'objectif est d'en offrir plein la vue aux spectateurs.

Saint-Tite est aussi synonyme de nombreux bons souvenirs pour Paul Daraîche. Il participe au Festival western également depuis 50 ans, mais se produit depuis encore plus longtemps à Saint-Tite. Il confie avoir un lien particulier avec cette petite ville.  

«Avant que le festival existe, je chantais à l'hôtel Kapibouska», se rappelle-t-il en précisant qu'il n'aurait pas pensé à l'époque que le Festival western deviendrait aussi gros. «J'adore Saint-Tite. C'est comme la maison et c'est le party tout le temps qu'on est là.»

Lorsqu'on regarde la liste des artistes qui participent à ce spectacle, on remarque que toutes les générations de chanteurs et musiciens sont représentées. Les pionniers que sont Renée Martel et Paul Daraîche partageront la scène avec de jeunes talents comme Robby Johnson ou encore Cindy Bédard. 

Pour la jeune chanteuse de Saint-Tite, le spectacle est une occasion qu'elle ne voulait pas rater. «Je suis vraiment fière, excitée et c'est géant avec les 50 ans. Il y a déjà de la fébrilité dans l'air», souligne Cindy Bédard. «C'est la première fois que je travaille avec Renée Martel. Et ça, c'est un de mes fantasmes artistiques de pouvoir côtoyer cette grande dame du country.»

Les billets pour ce spectacle de clôture sont déjà en vente sur le site Internet et à la billetterie du Festival western. Et ils risquent de partir vite, car le spectacle sera présenté au Country Club où il n'y a que quelque 1500 places de disponibles. Déjà mercredi après-midi, quelques heures seulement après la mise en vente, plusieurs billets avaient trouvé preneurs.  

«Ça fait partie de notre réalité. Nous ne pouvons pas utiliser les Grandes estrades, elles sont prises tous les soirs. Nous ne fermons par contre pas la porte à tenir des supplémentaires. Ça va dépendre de la réaction du public avec la vente de billets», expliquait le directeur général du festival, Pascal Lafrenière. 

Le 50e Festival western sera aussi l'occasion d'assister à un spectacle d'envergure présenté devant près de 8000 personnes aux Grandes estrades avec le groupe américain Alabama. La direction du FWST assure que les ventes vont bien et qu'elle est persuadée de voir ce spectacle présenté à guichet fermé.

Un disque souvenir pour les 50 ans du festival

Le Festival western a lancé mercredi l'album 50 ans de country et de rodéo pour célébrer en musique le 50e anniversaire du populaire événement. Tous les artistes participant au spectacle de clôture ont collaboré à ce disque souvenir. Une fois de plus, la direction artistique de ce projet a été confiée à Renée Martel. La chanteuse y interprète également la chanson Je reviens. Brigitte Boisjoli propose sur ce disque une version de Crazy, Paul Daraîche interprète T'envoler alors qu'Isabelle Boulet présente la pièce À ma mère (perce les nuages).

Les voix des artistes se marient dans la fameuse chanson thème du Festival western de Saint-Tite qui commence avec le célèbre Tous les cow-boys ont un cheval, mais il n'y a qu'un festival. L'album souvenir comporte également une pochette avec plusieurs photos et informations sur les moments importants du festival. L'album sera en vente dès le 12 mai.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer