Annie Villeneuve: s'approprier son bonheur

Annie Villeneuve est très fière de son dernier... (Sylvain Mayer, Le Nouvelliste)

Agrandir

Annie Villeneuve est très fière de son dernier album, 5.

Sylvain Mayer, Le Nouvelliste

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Kim Alarie
Kim Alarie
Le Nouvelliste

(Trois-Rivières) Les années d'expérience n'ont aucunement assombri les yeux pétillants d'Annie Villeneuve qui faisait ses premiers pas à Star Académie il y a presque 15 ans. Pourtant, elle ne cache pas avoir passé une période difficile dans les derniers mois qui l'ont fait grandir et devenir plus sereine.

«L'âge, l'expérience, la maternité, le fait de réaliser ses rêves et ses projets... et surtout le fait d'être capitaine de son bateau», image-t-elle pour illustrer le tournant qu'elle a pris dans sa carrière avec son dernier album, 5, qu'elle a enregistré à Nashville avec Chad Carlson (Taylor Swift).

Un tournant qui lui a fait prendre les rênes de ce projet. «J'ai souvent et longtemps, jusqu'à maintenant en fait, eu le réflexe de faire passer mon bonheur dans les mains de quelqu'un d'autre. Là, c'est moi qui contrôle ce bonheur et je peux dire que c'est la première fois que ça m'arrive vraiment. C'est spécial.»

Être capitaine de bateau, c'est savoir mener le navire même à travers les périodes troubles. Le sociofinancement de son dernier album a attiré son lot de critiques. Devant cela, elle a décidé d'expliquer la démarche pour la démocratiser auprès du public.

«Le financement participatif fait partie de nos vies depuis très longtemps. Que ce soit quand vos enfants vendent des barres de chocolat ou quand on achète nos billets de spectacle en avance. C'est une façon de faire qui se fait depuis longtemps», explique-t-elle en ajoutant qu'elle a été inspirée par plusieurs entrepreneurs qui ont réussi leurs rêves de cette façon. 

Est-ce que ça a fait ombrage à son bonheur? «Sincèrement, ç'a toujours pas mal été le fun, même dans ces petits bouts difficiles au départ. Je sors de ça tellement grandie, vous ne savez pas comment. Je l'ai pris positivement», raconte-t-elle. «Aujourd'hui, je me sens solide, accomplie et très sûre de moi.»

Sur cet album, elle avait envie d'assumer son amour pour le country américain. 

«En allant enregistrer à Nashville, j'ai ajouté une épice country. Je me suis dit: "Je vais assumer cette partie-là". Ce n'est pas trop loin du folk, qui revient à l'essence.»

En plus de cet assaisonnement, elle s'est permis d'écrire 10 des 11 pièces de l'album sorti en avril.

«L'auteure-compositrice-interprète en moi est tellement accomplie. Je me suis laissée porter. J'y suis allée avec l'âme et le coeur grands ouverts. Je suis entrée en contact avec des gens qui ont un bagage différent du mien et qui ne me connaissent pas. Ils me connaissent aujourd'hui pour ce que je présente et ce que je suis. Tu te redécouvres toi-même. Tu te redéfinis», confie la chanteuse qui s'est rendue toute seule à Nashville pour savourer pleinement l'expérience.

Pour la maman d'une petite fille de trois ans et demi, ce fut une belle pause pour construire ce disque. «Léa est sur toutes les chansons.» Elle est particulièrement présente sur celle qui lui est dédiée. «C'est celle que j'affectionne le plus particulièrement sur mon album. Il y a tout un deuxième degré qu'elle ne saisit pas encore. Pour le moment, ce n'est qu'une belle chanson que chante maman», affirme-t-elle avec émotion.

De la chanson Femme canon, qui parle de l'univers des mannequins, ou de Un rêve la fois, qui s'inspire de la tragédie du Bataclan, Annie Villeneuve capte l'inspiration quand elle se pointe, même en pleine nuit.

«Souvent c'est là, maintenant. En trois minutes, j'ai écrit une chanson», explique la jeune femme originaire du Saguenay-Lac-Saint-Jean qui souligne que cet opus n'est pas le plus personnel, puisqu'ils le sont tous. «J'ai une seule façon d'écrire. Je me suis toujours livrée comme ça.»

Annie Villeneuve présentera son album le 14 octobre au Centre des arts de Shawinigan et le 26 janvier 2018 à la salle J.-A.-Thompson à Trois-Rivières. De plus, elle sera de passage avec la comédie musicale Grease à l'Amphithéâtre Cogeco les 1er, 2 et 3 septembre prochain.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer