Une aide de 29 380 $ pour le Musée des Ursulines

Réunis pour l'annonce d'une aide de 29 380 $ au... (Stéphane Lessard, Le Nouvelliste)

Agrandir

Réunis pour l'annonce d'une aide de 29 380 $ au Musée des Ursulines, on retrouvait mercredi, de gauche à droite: Lucie Turcotte, conseillère provinciale des Ursulines, Josée Grandmont, directrice du Musée, Jean-Denis Girard, député de Trois-Rivières, et Yvette Isabelle, présidente du conseil d'administration du Musée.

Stéphane Lessard, Le Nouvelliste

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
François Houde
Le Nouvelliste

(Trois-Rivières) Une aide financière de 29 380 $ a été accordée au Musée des Ursulines par le gouvernement québécois dans le cadre de son programme Mécénat Placements Culture.

L'annonce en a été faite mercredi matin dans les locaux du Musée par le député de Trois-Rivières Jean-Denis Girard au nom du ministre de la Culture et des Communications Luc Fortin.

Il s'agit d'une deuxième aide financière pour le Musée des Ursulines dans le cadre de ce programme, la précédente était de l'ordre de 46 500 dollars et avait été obtenue en 2012. Une fois disponibles, les fonds avaient alors été utilisés pour la réalisation d'une partie de la sauvegarde du patrimoine immatériel dont des entrevues enregistrées avec des religieuses qui viennent compléter différentes expositions de l'institution dont la toute nouvelle exposition Grandir au pensionnat.

Le programme Mécénat Placements Culture vise à encourager les organismes culturels à développer des méthodes de diversification de leurs sources de financement provenant de la philanthropie et à créer des fonds qui génèrent des intérêts de manière à assurer leur autonomie et leur sécurité financière.

Ainsi, le gouvernement encourage des organismes sans but lucratif du monde de la culture à amasser de l'argent à l'aide de différentes activités ou campagnes de financement en leur garantissant, en supplément, une participation gouvernementale pouvant aller jusqu'à trois fois le montant amassé.

Dans le cas du Musée des Ursulines, l'aide gouvernementale annoncée mercredi correspond à deux fois le montant amassé par l'organisme grâce à des activités de financement. Le programme exige que la moitié de l'argent ainsi obtenu aille dans un fonds de dotation où l'argent demeure pour au moins dix ans.

Au Musée des Ursulines, l'argent, divisé en un fonds de dotation et un autre de réserve (dont les montants seront disponibles après deux ans) est placé au sein de la Fondation communautaire du Saint-Maurice.

On ne peut savoir dès maintenant à quoi l'argent reçu mercredi servira, mais la volonté du conseil d'administration de l'institution est qu'il soit consacré à des projets spéciaux comme cela avait été le cas en 2012. 

La directrice du Musée des Ursulines Josée Grandmont se réjouit évidemment de cette annonce qui survient dans une période particulièrement positive pour le Musée.

«C'est de l'argent qui nous permettra de mettre sur pied des projets comme certaines activités hors murs, notamment. C'est du long terme, mais le conseil d'administration du Musée a fait ce choix-là et on croit à Mécénat Placements Culture. Le nouvel investissement de 10 millions de la part du gouvernement dans ce programme en 2017 a fait en sorte que les délais ont été moins longs cette fois-ci puisque nous avons obtenu l'argent en 10 mois au lieu de 18 mois la première fois.»

«On peut maintenant confirmer que la prochaine activité de financement que nous allons organiser à l'automne va encore s'inscrire dans le cadre de Mécénat Placements Culture. Ce sera un cocktail sur l'herbe dans la cour des religieuses comme on le fait depuis quatre ans.»

Par ailleurs, cette annonce arrive dans une période pour le moins favorable pour le Musée qui connaît une hausse de ses visiteurs grâce à celle de l'achalandage touristique dans le Vieux Trois-Rivières avec le développement de l'Amphithéâtre Cogeco et des escales des navires de croisière.

«Le nombre des visites est en hausse, les activités hors murs se développent et connaissent un beau succès comme les activités familiales sur lesquelles on mise aussi de plus en plus. Par exemple, on a eu la Chasse aux cocos réalisée en collaboration avec le Collège Laflèche et le Musée québécois de culture populaire en fin de semaine dernière qui a très bien fonctionné. On est vraiment sur une bonne lancée.»




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer