• Le Nouvelliste > 
  • Arts 
  • > Grands Prix culturels: les finalistes de la 24e édition révélés 

Grands Prix culturels: les finalistes de la 24e édition révélés

La remise des Grands Prix culturels de Trois-Rivières... (François Gervais, Le Nouvelliste)

Agrandir

La remise des Grands Prix culturels de Trois-Rivières 2017 se fera sous la forme d'un 5 à 7. C'est ce qu'ont notamment indiqué Lisa Dugré, responsable des Grands Prix culturels de Trois-Rivières, à gauche, et Nancy Kukovica, directrice générale de la Corporation de développement culturel de Trois-Rivières.

François Gervais, Le Nouvelliste

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
François Houde
Le Nouvelliste

(Trois-Rivières) Pour leur 24e édition, les Grands Prix culturels de Trois-Rivières se donnent un coup de jeunesse en renouvelant quelque peu la formule de la remise des prix, mais se veulent toujours le reflet fidèle de la vitalité culturelle trifluvienne.

Les organisateurs ont décidé d'innover en abandonnant le format du gala qui, depuis de nombreuses années, assurait la remise des prix aux artistes méritants. On a plutôt décidé de privilégier l'atmosphère plus décontractée d'un 5 à 7 qui se tiendra sur la scène même de la salle Thompson le mardi 9 mai prochain. 

On a procédé mardi matin à la présentation des finalistes dans les six catégories qui requièrent un tel processus. Trois catégories sont également au programme sans nécessiter de nominations: les gagnants seront tout simplement annoncés lors de l'événement. Ces catégories dites non disciplinaires sont: le Prix Arts-Affaires, le Prix Trois-Rivières sans frontière et le Grand Prix de la culture.

Passons aux six récompenses disciplinaires. Pour le Prix des arts de la scène Louis-Philippe-Poisson, les trois finalistes sont: les Productions de la 42e Rue pour le spectacle Avenue Q, le Trio Nelligan pour le spectacle Le Trio Nelligan invite David Bellemare dans sa série Jazz au Zénob et le Off-Festival de poésie de Trois-Rivières pour la Soirée de poésie et autres paroles - Édition Nuit de la poésie.

Le Prix des arts visuels Stelio-Sole se disputera entre trois finalistes: Fontaine Leriche et Annie Pelletier pour Le restaurant Le Populaire, Guillaume Massicotte pour Pétard des bois et Marcel Dargis pour Marcel Dargis se souvient.

En littérature, le Prix Gérald-Godin sera remis à l'une ou l'autre des trois candidatures suivantes: Nadine Poirier et Claude K. Dubois pour Le jardinier qui cultivait des livres, Guillaume Morrissette pour Terreur domestique ou Raphaëlle B. Adam, Michel Châteauneuf, Mathieu Croisetière, Frédérick Durand, Ariane Gélinas et François Martin pour Les Murmurantes.

Pour le prix du patrimoine Benjamin-Sulte, deux candidatures ont été retenues: Yannick Gendron et Pierre Saint-Yves pour Théodore Bochart, un fondateur pour le 382e anniversaire de Trois-Rivières et la Société de généalogie du Grand Trois-Rivières pour Héritage Théma: De la forêt au papier - l'exploitation forestière en Mauricie 1634-1950

En ce qui concerne le Prix des arts médiatiques, deux finalistes sont sur la liste: Alexandre Dostie est en nomination pour Mutants alors que Chloé Leriche l'est, de son côté, pour son long métrage Avant les rues

Le Prix de l'initiative Éducation-Culture se dispute entre deux candidats: le Réseau In-Terre-Actif du Comité Solidarité/Trois-Rivières pour Change le monde, une oeuvre à la fois ou l'école Val Marie pour Nos talents se déploient à Val Marie

Il est à noter qu'une catégorie n'est pas représentée cette année, celle du Prix de la relève Godro pour laquelle il n'y a eu aucune candidature, une première depuis sa création. Cela ne remet nullement en cause le prix lui-même qui reviendra dans les futures éditions.

«C'est une simple conjoncture particulière, explique la responsable du dossier des Grands Prix culturels à la Corporation de développement culturel de Trois-Rivières Lisa Dugré. On n'en tire aucune conclusion définitive. Il faut bien comprendre que les Grands Prix culturels fonctionnent sur le principe d'un appel de candidatures et que ce sont donc les artistes eux-mêmes qui décident de présenter ou non leur candidature. C'est la première fois qu'on vit cette situation à ma connaissance, mais cette catégorie n'a été introduite dans les Grands Prix culturels qu'en 2013.»

«Pour ce qui est de la formule du 5 à 7, on a voulu rendre la remise des prix plus conviviale en offrant de petites bouchées et un verre de vin dans un contexte moins formel que le traditionnel gala. Le tout va également se dérouler plus rapidement. Ce n'est pas une question de budget puisqu'il demeure le même qu'avant, mais ça tient à une volonté d'apporter de la nouveauté, un petit vent de fraîcheur.»

Même si une catégorie n'a fait l'objet d'aucune candidature, la responsable soutient qu'on a reçu sensiblement le même nombre global de dossiers que par les années passées, c'est-à-dire une quarantaine.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer