Le Musée des religions du monde honoré

L'exposition Tu ne turas point au Musée des... (Stéphane Lessard)

Agrandir

L'exposition Tu ne turas point au Musée des religions du monde de Nicolet.

Stéphane Lessard

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
François Houde
Le Nouvelliste

(Trois-Rivières) Le Musée des religions du monde a reçu un prix très prestigieux vendredi dernier alors que l'Association des musées canadiens lui a octroyé le Prix d'excellence dans la catégorie Expositions - Patrimoine culturel pour les musées ayant un budget opérationnel inférieur à 1 million de dollars pour son exposition Tu ne tueras point.

C'est le directeur général de l'institution de Nicolet, Jean-François Royal, qui est allé recevoir le prix remis dans le cadre du Congrès national de l'organisme qui avait lieu à Ottawa. L'exposition qui a été présentée du 15 mai 2015 au 7 septembre 2016 a été élaborée en collaboration avec le Musée de Ferrières, en France qui l'a préalablement présentée en 2014, de même qu'avec la firme Plasma de Montréal. Elle plongeait notamment le visiteur dans une tranchée de la Grande Guerre de 1914-1918 reconstituée dans la salle d'exposition. Tu ne tueras point s'intéressait notamment aux mouvements de paix initiés par des représentants d'institutions religieuses qui voyaient les hostilités comme allant à l'encontre de ce commandement de l'église.

La valeur de cet honneur est inestimable pour l'institution et son directeur général. «On est extrêmement heureux: c'est la plus haute distinction qu'on peut recevoir, analysait Jean-François Royal lundi. C'est d'autant plus précieux que c'est une exposition créée à 100 % chez-nous et qui nous tenait vraiment à coeur. On a eu les idées, on a développé les thématiques, c'est une collaboration internationale, on a publié un catalogue: en somme, c'était un très gros projet. On savait qu'on avait un sujet chaud, intéressant bien que difficile mais surtout, on l'abordait à notre manière. En bout de ligne, on se fait confirmer par nos pairs que c'était excellent: c'est drôlement satisfaisant.»

Il s'agit d'un premier honneur de cette envergure pour l'institution nicolétaine. Le jury a estimé que l'exposition avait dépassé les normes de pratiques couramment admises et que le projet dépassait les critères d'excellence de l'Association. 

«J'ai su, de la part d'un membre du jury, que la compétition a été particulièrement féroce cette année avec quatre dossiers de haut niveau mais selon lui, le nôtre avait une coche de plus que les autres. En fait, on a passé près de remporter le Prix Coup de coeur du jury mais ceux qui l'ont gagné avaient un volet communautaire à leur projet qui était absent du nôtre.»

Tout ça, combiné à une précieuse visibilité nationale, procure à toute l'équipe du musée nicolétain une satisfaction exceptionnelle. «Plusieurs représentants d'autres musées d'importance sont venus nous féliciter et nous dire qu'il était temps que notre travail soit ainsi reconnu: ça fait plaisir. Je pense que le jury et les participants au congrès ont été émus par la vidéo qui accompagnait notre dossier. L'originalité de l'approche qui nous amenait à parler de paix à travers la guerre et à traiter de la détresse psychologique des soldats confrontés à leurs croyances a sans doute frappé le jury.»

«Ça nous donne vraiment un profond sentiment d'accomplissement. Ça fait des années qu'on travaille fort et je pense que tout ce qu'on a mis en place à travers le temps se manifestait dans cette exposition.»




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer