L'art au service des enfants prématurés

Isabelle Parent (Zabel) avec son fils Victor, devant... (Véronique Moisan)

Agrandir

Isabelle Parent (Zabel) avec son fils Victor, devant la toile offerte à l'hôpital Sainte-Justine.

Véronique Moisan

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Marie-Josée Montminy
Le Nouvelliste

(Champlain) L'artiste champlainoise Zabel a constaté la concrétisation de son initiative du type «donner au suivant» envers l'unité néonatale du Centre hospitalier universitaire Sainte-Justine samedi.

En plus du dévoilement de sa toile offerte à l'unité, elle a aussi vu les 50 chaises zéro gravité acquises grâce à l'argent qu'elle a versé à la fondation, un don tiré des profits de son exposition Virage.

Victor, le fils d'Isabelle Parent (Zabel est son nom d'artiste) est né à 25 semaines de grossesse le 18 novembre 2013, et pesait un maigre 790 grammes. Le bébé a passé les 100 premiers jours de sa vie aux soins intensifs et a été hospitalisé un total de quatre mois et demi après sa naissance prématurée.

Aussi parents de trois autres enfants, Mme Parent et son conjoint ont passé le plus de temps possible au chevet de leur fils à Sainte-Justine, dans un mode de gestion de la situation au jour le jour.

En repensant aux soins dont son fils et sa famille ont pu bénéficier au centre hospitalier de Montréal, Zabel a voulu exprimer sa reconnaissance, et c'est par son art qu'elle l'a fait. Elle a remis 40 % des profits de la vente des tableaux de son expositions Virage, l'automne dernier, à la fondation du CHU Sainte-Justine. La vente de 43 tableaux a permis d'offrir 6325 $ à la fondation, qui a investi le montant dans l'achat de 50 chaises zéro gravité utilisées pour la pratique de la méthode Kangourou.

C'est d'ailleurs dans le cadre de la 10e journée du Kangourou, à Sainte-Justine, que la toile Victoire, de Zabel, a été dévoilée. Car en plus de son don en argent, l'artiste a donné une oeuvre à l'unité néonatale, représentative de l'expérience du contact peau à peau entre le parent et le bébé.

Une expérience qu'elle a vécue et dont elle peut vanter les mérites. Le fait que le montant donné à la fondation ait servi à l'achat de chaises favorisant la pratique du kangourou est significatif pour la mère de Victor.

«J'ai vécu l'arrivée de ces chaises-là à Sainte-Justine. Avant, c'était une chaise rembourrée, raide, dans laquelle tu étais assise droite. Ces chaises n'étaient pas neuves, elles avaient du vécu... Moi au bout de 20 minutes j'avais mal au bas du dos, et on dit qu'il faut un minimum d'une heure de kangourou pour qu'il y ait des bienfaits», raconte Isabelle Parent, qui a bercé son bébé deux fois dans ces chaises vieux modèle avant que Victor ne soit placé en incubateur.

«Quand j'ai pu le reprendre un mois plus tard, l'unité avait reçu des chaises zéro gravité sur lesquelles tu t'assois, tu bascules vers l'arrière, un peu comme en équilibre. La chaise est très stable, elle soutient tout ton poids. C'est hyper confortable», décrit-elle.

L'ergonomie de cette chaise permettait à Mme Parent de prendre Victor pour des périodes de quatre heures consécutives en tout confort. «Dès la première fois, ses besoins en oxygène ont drastiquement baissé. Le bébé installé dans cette position-là sent ton coeur, sent ton odeur, c'est rassurant. Ça fait aussi que le poumon est capable de prendre plus d'air. Ça stabilise le coeur, ça aide au niveau du stress du bébé, ça favorise la production de lait maternel», énumère-t-elle en parlant de la méthode du kangourou.

Convaincue des bienfaits de cette pratique, Isabelle Parent croit que la diffusion de ses bénéfices peut convaincre certains parents de bébés prématurés de rester auprès de leur enfant, même s'ils se sentent a priori démunis. «J'ai vu qu'on fait une différence au chevet de notre bébé. Malheureusement, des fois on se sent inutile. De voir, de ressentir que ton bébé va mieux quand tu es là, quand tu le prends, ça donne une raison d'être là», conclut-elle.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer