Un ouvrage collectif unique en son genre

En avant-plan, le professeur Jason Luckerhoff. De gauche... (François Gervais, Le Nouvelliste)

Agrandir

En avant-plan, le professeur Jason Luckerhoff. De gauche à droite, à l'avant: Marie-Chantal Falardeau, Stéphanie Gladu et Marie-Ève Carignan. À l'arrière: Olivier Champagne-Poirier, Alex Drouin, Pierre Pinsonnault et Mathieu Bouchard.

François Gervais, Le Nouvelliste

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Brigitte Trahan
Le Nouvelliste

(Trois-Rivières) Des diplômés de l'UQTR à la maîtrise en lettres, profil communication sociale, viennent de publier un ouvrage collectif unique en son genre dans le réseau universitaire québécois sous la direction du professeur Jason Luckerhoff.

Ce livre, intitulé Médias et société - La perspective de la communication sociale, deviendra de surcroît une lecture obligatoire dans le cadre d'un cours au baccalauréat, ce qui représente en soi aussi une première. «Ce ne sera pas un contenu secondaire. Ce sera le contenu principal du cours qui sera structuré en fonction des chapitres du livre», indique le professeur.

L'ouvrage, publié aux Presses de l'Université du Québec, «a été entièrement rédigé par des diplômés à partir du travail qu'ils ont fait à la maîtrise», explique Jason Luckerhoff, à l'exception de la préface qui a été confiée à un chercheur réputé dans le domaine, Yves Winkin.

Une des diplômées qui a rédigé un des chapitres du livre, Marie-Ève Carignan, est maintenant elle-même professeure à l'Université de Sherbrooke. «J'ai bien l'intention de l'utiliser dans des séminaires de maîtrise», dit-elle.

«Dans le contenu du livre, on parle de toutes les mutations qui existent dans la presse et de ce que va devenir le journalisme dans les prochaines années pour que, dans leur formation, les étudiants puissent être prêts à ces changements-là. Par exemple, s'ils deviennent relationnistes, qu'ils sachent travailler avec les médias dans ce nouvel environnement-là», explique le professeur Luckerhoff.

Il est aussi question d'autres médias, comme le livre, dit-il. «Dans l'industrie du livre, il y a de gros changements aussi. Par exemple, le numérique fait en sorte qu'on va avoir des ouvrages qui ne sont pas linéaires, c'est-à-dire qu'il y a un contenu qui est prévu et selon les interventions du lecteur, ce dernier va avoir accès à un contenu plutôt qu'à un autre», illustre le professeur.

L'ouvrage des diplômés de l'UQTR, composé de 13 chapitres, parle aussi de l'éducation aux médias. «Sur Internet, on peut trouver de fausses nouvelles», rappelle le professeur Luckerhoff d'où l'importance d'éduquer la population aux médias, fait-il valoir.

En lisant ce livre, «un lecteur qui n'est pas un professionnel en communication va mieux comprendre l'environnement médiatique qui nous entoure», résume-t-il.

Cette expérience unique en son genre fut «très intéressante et très pertinente», estime Jason Luckerhoff. «Les réactions des étudiants qui ont à lire cet ouvrage collectif sont excellentes. Donc, je pense que pour d'autres cours, à l'UQTR en communication, on risque d'utiliser cette innovation-là à nouveau», prévoit-il.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer