Déjà la fin pour le Satyre

Faisant partie du paysage du centre-ville de Trois-Rivières... (Stéphane Lessard, Le Nouvelliste)

Agrandir

Faisant partie du paysage du centre-ville de Trois-Rivières depuis moins d'un an, le Satyre Cabaret-Spectacle a cessé ses opérations lundi.

Stéphane Lessard, Le Nouvelliste

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Trois-Rivières) Après moins d'un an d'activité, les propriétaires du Satyre Cabaret-Spectacle doivent se résigner à mettre la clé sous la porte.

Ces derniers indiquent avoir pris cette difficile décision car il leur était impossible d'assurer la rentabilité de la salle de spectacle de la rue des Forges.

Cette fermeture est en vigueur immédiatement. Joint par Le Nouvelliste en fin de journée lundi, Yannick Bourassa-Milot de la firme Raymond-Chabot n'a pas voulu commenter le dossier.

Mais selon toute vraisemblance, l'entreprise devrait faire faillite. De grosses affiches de la firme de conseillers en redressement financier ont d'ailleurs fait leur apparition dans les fenêtres des portes de l'édifice situé en plein coeur du centre-ville trifluvien.

Mais comme le dossier n'a été déposé au Bureau du surintendant des faillites que lundi, le certificat officialisant la procédure ne sera émis que mardi matin.

Dans un communiqué transmis aux médias en fin de journée lundi, les propriétaires du Satyre indiquent que malgré «que la planification de l'année 2017 leur ait permis d'espérer un redressement financier suffisant au bon roulement de l'entreprise, ils concluent qu'il leur sera impossible d'assurer sa rentabilité».

Dans le cadre de leurs efforts, ils soutiennent avoir notamment mis en oeuvre diverses actions afin de rembourser les fournisseurs, les artistes et les maisons de disques concernés. Mais ils ont dû se rendre à l'évidence que ces mesures n'allaient pas permettre d'assumer tous les frais découlant de l'exploitation de la salle d'environ 150 places.

Dans le même envoi, la présidente directrice générale, Marie-Lyne Bédard, compare cette fermeture à une peine d'amour. Elle se dit également très reconnaissante envers les membres de son équipe, qui ont mis selon elle beaucoup d'efforts dans cette aventure. Elle y va également d'un plaidoyer afin que les entrepreneurs puissent obtenir l'aide dont ils ont besoin.

«Ils investissent bien plus que plusieurs institutions dans tout ce qui fait bouger votre ville. Ce sont eux qui, souvent, appuient dans l'ombre les organismes à but non lucratif. S'ils n'en sont pas le moteur, ils sont définitivement l'énergie de votre ville. Ne laissez pas les gros abattre les petits», peut-on lire.

Les problèmes financiers du cabaret-spectacle qui a vu le jour dans l'ancien Maquisart en mai 2016, près de dix ans après la fermeture de ce dernier, ont commencé dans les mois qui ont suivi son ouverture.

En juillet, les gestionnaires avaient lancé un cri du coeur afin de trouver de nouveaux investisseurs. Cet appel à l'aide avait alors été entendu et des personnes s'étaient montrées intéressées à s'impliquer financièrement pour assurer la viabilité de l'endroit.

Cette nouvelle tombe alors que la direction avait revu l'orientation de sa programmation. Celle des prochains mois était d'ailleurs composée de plusieurs spectacles d'humour et de concerts de groupes rock et punk de la scène québécoise.

L'humoriste originaire de la région François Massicotte devait notamment y roder son nouveau matériel samedi prochain. Joint en fin de journée lundi, il n'était pas au courant que la salle trifluvienne avait cessé ses opérations.

«Je vais avoir mon samedi soir de libre», a-t-il lancé, sur un ton un peu surpris.

Partager

À lire aussi

  • Satyre: près d'un million $ en créances impayées

    Arts

    Satyre: près d'un million $ en créances impayées

    La mise en faillite du Satyre Cabaret-Spectacle a été officialisée comme prévu mardi matin. L'entreprise qui gérait la salle de spectacle de la rue... »

  • <em>Urgent besoin d'un plan d'action</em>

    Éditorial

    Urgent besoin d'un plan d'action

    La fin abrupte des activités du Satyre vient non seulement créer un trou dans le paysage culturel de la région, mais vient aussi ajouter un espace... »

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer