Céline, l'événement de l'année

Les spectacles de Céline Dion à l'Amphithéâtre Cogeco,... (Photo Sylvain Mayer, archives Le Nouvelliste)

Agrandir

Les spectacles de Céline Dion à l'Amphithéâtre Cogeco, les 30 et 31 août dernier, ont marqué la scène culturelle en Mauricie en 2016.

Photo Sylvain Mayer, archives Le Nouvelliste

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Trois-Rivières) La Mauricie et le Centre-du-Québec ont été gâtés en 2016 en ce qui concerne la qualité et la quantité de spectacles et d'événements culturels présentés sur le territoire. Mais force est d'admettre qu'un événement parmi tous les autres aura retenu l'attention et marqué l'histoire de 2016. Cet événement, c'est la venue de Céline Dion pour deux soirs, les 30 et 31 août, à l'Amphithéâtre Cogeco de Trois-Rivières.

Pour Alain Lamarre, président de ALBG communications, qui s'est notamment chargé de la négociation avec l'équipe de Céline Dion, on pourrait même qualifier ces deux spectacles d'«événement de la décennie». «Les astres étaient alignés pour qu'elle vienne à Trois-Rivières. C'était maintenant ou jamais. Je ne pense pas qu'on va revoir ça de sitôt à Trois-Rivières», croit M. Lamarre.

L'idée de faire venir la diva québécoise pour un concert au confluent du Saint-Maurice et du Saint-Laurent avait germé avant même que les premiers croquis de l'Amphithéâtre n'aient été dessinés sur du papier, se souvient Steve Dubé, directeur général de la Corporation des événements.

«Alain Lamarre et moi, on en discutait déjà au moment des Fêtes du 375e de Trois-Rivières. Il s'agissait seulement de trouver l'angle pour pouvoir le faire», se souvient M. Dubé.

Les premières approches auprès de l'équipe de Céline Dion ont été amorcées à l'automne 2015, quand le bruit a commencé à courir qu'elle serait au Québec durant la période estivale pour une série de concerts. «Dès le départ, on n'a jamais senti que la porte était totalement fermée, alors on a continué de pousser, de pousser encore pour faire valoir notre projet. Cette période d'attente a été très fébrile pour toute l'équipe, mais plus on avançait dans les discussions, plus on y croyait, et plus on voulait que ça se produise. On atteint un seuil un moment donné où ça nous semble impensable que ça n'aboutisse pas», se souvient Steve Dubé.

Puis, à l'hiver 2016, quand le tout s'est concrétisé, que l'équipe de Céline Dion a officiellement dit oui à l'idée de faire un concert-bénéfice au profit de sa fondation, le plus grand défi a été de garder le secret jusqu'à l'annonce officielle. Une annonce qui a généré une couverture médiatique nationale et qui a certainement créé beaucoup d'attentes auprès des fans de la diva.

Billetterie

La mise en vente des billets aura, on se rappelle, généré certaines frustrations cependant chez les admirateurs de la chanteuse, alors que le système de la billetterie Ovation n'a pas tenu le coup devant la trop forte demande sur le web et par téléphone. Au final, les gens qui auront été attendre en ligne pour acheter leurs billets à la salle J.-Antonio-Thompson auront été privilégiés par rapport aux autres.

Le problème a été résolu lors de l'annonce d'une supplémentaire pour le spectacle-bénéfice, et la mise en vente des billets s'est effectuée par le biais du système Outbox, qui est devenu depuis le système utilisé par l'Amphithéâtre Cogeco pour procéder à la mise en vente de ses billets, notamment les prochains spectacles du Cirque du Soleil.

Logistique

Un spectacle de l'ampleur de celui de Céline Dion nécessite une logistique réglée au quart de tour. Les camions arrivent deux jours avant le spectacle avec tout le matériel nécessaire, et il faut être prêt à ouvrir le rideau 48 heures plus tard. «On voulait avoir une note de 10 sur 10. L'équipe de l'amphithéâtre était fière. On savait qu'en accueillant Céline, ça ouvrait bien des opportunités pour le futur. Mais l'équipe de Céline a été d'un professionnalisme et d'une gentillesse avec nous. Ils étaient disponibles et généreux. On n'aurait pas pu demander mieux pour livrer la marchandise», admet Steve Dubé.

D'ailleurs, son gérant, Aldo Giampaolo a tenu des propos forts élogieux sur les infrastructures et l'équipe de l'Amphithéâtre Cogeco, ce qui n'aura été que la cerise sur le sundae, reconnaît Steve Dubé. «Céline et son équipe ont été tellement généreux d'accepter de venir, et on a pu remettre 1,7 M$ à sa fondation. Pour ma part, je ne les remercierai jamais assez d'avoir accepté l'invitation», mentionne M. Dubé.

Répercussions

Encore aujourd'hui, le passage de Céline Dion à l'Amphithéâtre Cogeco l'été dernier se fait ressentir de façon quasi quotidienne, reconnaît Steve Dubé. «Oui on le ressent beaucoup. Les gens nous en parlent encore, mais ça a fait une différence aussi chez les producteurs, qui ont entendu parler de nous et qui savent maintenant de quoi nous sommes capables. Pour l'Amphithéâtre, ça a été marquant quant au potentiel de l'équipe et de la salle. Après Céline, il n'y a rien qu'on ne pourra pas recevoir. Ça nous a positionné sur le marché international», lance M. Dubé.

«Quand tu as la chance d'accueillir Céline, après il n'y a plus aucune limite», ajoute Alain Lamarre.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer