Dominique Lévesque meurt à 64 ans

Dominique Lévesque avait 64 ans.... (Archives, La Presse)

Agrandir

Dominique Lévesque avait 64 ans.

Archives, La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
La Presse Canadienne
Montréal

L'humoriste et comédien Dominique Lévesque est décédé mardi matin, à l'âge de 64 ans, au cours d'un voyage au Honduras.

Selon une source familiale, il a été victime d'une crise cardiaque alors qu'il faisait de la plongée en apnée, un sport qu'il affectionnait particulièrement.

Né le 10 juin 1952 à Bagotville, au Saguenay, Dominique Lévesque a fait partie du collectif humoristique le Groupe sanguin en compagnie, entre autres, de Dany Turcotte, Marie-Lise Pilote et Émile Gaudreault.

L'artiste était le quatrième d'une famille de huit enfants.

Enseignant

Après ses études universitaires, il est devenu professeur au Cégep de Jonquière, où il enseignait le français et le théâtre. Il a eu de nombreux journalistes dans ses classes, puisqu'il enseignait aux groupes en Arts et technologie des médias. À cette époque, il faisait de l'improvisation et du théâtre noir. C'est avec des étudiants talentueux qu'il a formé le Groupe sanguin en 1984.

Le groupe s'est imposé comme un incontournable de la scène humoristique québécoise dans les années 80 et 90.

Les personnages de l'homme toujours fatigué, créé par Dominique Lévesque, et de Dany Verveine, le hippie incarné par Dany Turcotte, sont devenus des classiques.

Dominique Lévesque a par la suite fait carrière dans un duo avec Dany Turcotte, connu sous le nom de Lévesque et Turcotte.

Le Groupe sanguin a d'abord été créé à partir de la Ligue d'improvisation du cégep de Jonquière en 1984. À cette époque, Dominique Lévesque était professeur de théâtre au cégep. Au cours de sa carrière, il a aussi été professeur à l'École nationale de l'humour. Il était présentement scripteur à Radio-Canada.

Dominique Lévesque était également connu comme comédien. Il a entre autres joué dans les films Ding et Dong et La vie après l'amour.

Jouant de la guitare et de l'harmonica, il avait d'abord voulu être musicien au sein d'un groupe. Il a tenté de faire carrière comme chansonnier dans les années 70, lorsqu'il vivait à Thetford Mines.

Réactions

En soirée, après l'annonce de son décès, les commentaires étaient abondants sur Twitter pour souligner son départ.

Dany Turcotte a écrit être «pour l'instant sans mot pour commenter la perte de mon grand frère Dominique».

Son ancienne comparse Marie-Lise Pilote a dit avoir «allumé une chandelle» pour son ami Dominique, ajoutant que la «vie est bien fragile».

Attristé, André Ducharme, d'un autre groupe humoristique culte, Rock et Belles Oreilles, s'est rappelé «Des Lundis des Ha! Ha! partagés».

Une autre grand de l'humour québécois, Daniel Lemire, a dit qu'il ne le connaissait pas beaucoup, mais que «ça ne prenait pas de grandes antennes pour se rendre compte que c'était un chic type».

De son côté, l'humoriste Mario Tessier, qui a été son élève à l'École nationale de l'humour, a parlé d'un «homme intelligent et vraiment gentil».

Le chef du Parti québécois, Jean-François Lisée, a affirmé que le Québec venait de perdre un «grand humoriste qui a marqué l'imaginaire collectif».

______

Réagissez sur le blogue de Richard Therrien

Une vie sous le signe du jeu

1952 : naissance le 10 juin à Thetford Mines

Fin des années 70, début des années 80 : professeur de français et de théâtre au cégep de Jonquière

1983 : Dominique Lévesque fonde une ligue d'improvisation pour les élèves du cégep de Jonquière. Parmi les meilleurs joueurs, les élèves Dany Turcotte, Marie-Lise Pilote, Émile Gaudreault et Bernard Vandal. Avec eux, Lévesque formera le Groupe Sanguin, qui fait un tabac dans la région du SaguenayLac-Saint-Jean.

1986 : lancement officiel du Groupe Sanguin à Montréal avec un premier spectacle au Club Soda. Pour l'occasion, Dominique Lévesque et ses complices font la couverture du premier numéro du journal Voir, le 27 novembre 1986.

1987-1990 : le Groupe Sanguin jouera 150 fois à guichets fermés au Club Soda, puis 80 fois à guichets fermés au Spectrum de Montréal. Au plus fort de son succès, le groupe, désormais un quatuor après le départ de Bernard Vandal, se sépare en décembre 1990.

1992-2002 : la moitié du Groupe Sanguin poursuit l'aventure comique sous le nom de Lévesque & Turcotte. Le duo va créer trois spectacles et faire autant de tournées au Québec.

Au cinéma

Dans les années 90, Dominique Lévesque joue aussi au cinéma (Ding et Dong, le film,Le coeur au poing, La vie après l'amour) et au petit écran (Virginie, Blanche).

Années 2000... La vie après l'humour

« Le gars fatigué » prend sa retraite du métier d'acteur. Il fera de la radio et travaillera comme concepteur, producteur et scripteur au contenu d'émissions et de jeux télévisés. Il fera partie de l'équipe de plusieurs émissions et quiz, dont Fort Boyard, Les mordus, Testé sur des humains, Au suivant et L'union fait la force. Il est d'ailleurs le concepteur du jeu télévisé animé par Patrice L'Ecuyer.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer