Hommage à ces messieurs

Les cinq chanteuses de Galant, tu perds ton... (Benoît Rousseau)

Agrandir

Les cinq chanteuses de Galant, tu perds ton temps viennent de sortir un nouvel album intitulé Nous irons danser.

Benoît Rousseau

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
François Houde
Le Nouvelliste

(Trois-Rivières) Le groupe Galant, tu perds ton temps a une place bien à lui dans le portrait de famille de la musique traditionnelle au Québec et un nouvel album, lancé la semaine dernière, vient reconfirmer ce statut. L'album s'intitule Nous irons danser.

Évelyne Gélinas, de Saint-Sévère, est membre du groupe depuis sa création, il y aura quatorze ans en 2017. Malgré une vie plus que remplie par son rôle de femme d'affaires - elle est une des deux partenaires à la tête de l'entreprise Rien ne se perd, tout se crée... - et mère de trois jeunes enfants, elle est encore du voyage que constitue ce quatrième album. Celui-ci, avoue-t-elle, a été conçu un peu différemment des précédents.

«Nous sommes toutes éparpillées sur le territoire de la province et avons toutes moins de temps à consacrer aux déplacements alors, on a beaucoup travaillé par correspondance, explique-t-elle. On s'est réunie pour décider des orientations de l'album et du choix des chansons mais notre arrangeuse Josianne Hébert nous a fait parvenir à chacune nos partitions pour qu'on les apprenne chacune de notre côté.

C'était une méthode qui s'est avérée très efficace. De toute façon, avec les vies très actives qu'on a, chacune de notre côté, on savait que si on ne travaillait pas de cette façon-là, l'album ne se ferait tout simplement pas. Quand on s'est retrouvées pour mettre tout ça ensemble, la chimie des voix a été pratiquement immédiate.»

Les cinq chanteuses, l'arrangeuse et le percussionniste Jean-François Berthiaume se sont retrouvés en studio en septembre permettant une sortie fin novembre, à un moment névralgique un peu avant les Fêtes. 

Comme pour chacun des opus de la formation, Nous irons danser est le fruit d'un concept original. «Cette fois-ci, on a choisi de faire un album de reprises parce qu'on reprend des chansons de femmes qui ont été chantées par des hommes. C'est, en quelque sorte, un hommage aux hommes qui, dans le trad, ont osé chanter des chants de femmes.»

L'hommage est clairement assumé puisque l'origine de chacune des douze chansons est indiquée dans le livret des paroles qui accompagne le disque compact. Bien sûr, Galant tu perds ton temps revisite les chansons dans le genre a cappella qui lui est propre. Les arrangements originaux de Josianne Hébert prennent ainsi une place primordiale et définissent à bien des égards l'identité du groupe. 

«On a d'abord identifié les chansons que nous voulions assurément et on en a informé Josianne, explique Évelyne Gélinas. On lui a fait totalement confiance pour les arrangements: elle connaît parfaitement nos timbres de voix et nos registres.

La caractéristique de Nous irons danser par rapport à d'autres albums, c'est probablement qu'on a un peu moins utilisé la structure avec une soliste et les autres qui lui répondent. Les filles se partagent les solos et on va souvent être plusieurs à chanter la ligne mélodique. Josiane est très rigoureuse et chacun des choix qu'elle a fait est justifié par la chanson.»

«Il y a pas mal d'audace cette fois-ci et franchement, on trouve ça l'fun de ne pas reproduire un patron connu mais de se renouveler. Et les chansons sont particulièrement agréables à chanter.»

Les amateurs retrouveront des classiques du genre comme La poison, pris à Michel Faubert, Nous irons danser que les filles ont puisé sur l'album Y'a ben du changement de La Bottine souriante ou encore Au bord de la fontaine que Le Vent du nord continue de chanter.

«Évidemment, notre version est très différentes des originaux mais chaque chanson est un hommage à l'artiste chez qui nous l'avons puisée.»

Autre caractéristique de cet album, c'est l'absence de complaintes et le fait qu'il distille la joie de vivre.

«L'album précédent, qui se divisait entre complaintes et chansons joyeuses, était nettement plus doux, plus triste. Je dirais même un peu amer. Cette fois-ci, on avait le goût du party.»

Le groupe a lancé officiellement l'album le 30 novembre à Montréal et celui-ci est désormais disponible en boutique au même titre que sur les principales plateformes de téléchargement.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer