Dix nouvelles salles de cinéma en 2018

L'actuel cinéma Fleur de Lys du centre commercial... (Stéphane Lessard, Le Nouvelliste)

Agrandir

L'actuel cinéma Fleur de Lys du centre commercial Le Carrefour dans le secteur Trois-Rivières-Ouest cédera sa place à un nouveau complexe de dix salles au printemps 2018.

Stéphane Lessard, Le Nouvelliste

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
François Houde
Le Nouvelliste

(Trois-Rivières) Un nouveau complexe de dix salles de cinéma d'une valeur de 12 millions de dollars verra le jour à Trois-Rivières et devrait remplacer l'actuel cinéma Fleur de Lys au printemps 2018.

La nouvelle bâtisse d'environ 32 000 pieds carrés sera située sur le terrain du centre commercial Le Carrefour mais sera détachée du bâtiment principal pour se situer tout près de la rue Bellefeuille.

Pour ce qui est de l'actuel cinéma Fleur de Lys, il demeurera en opération jusqu'à l'ouverture du nouveau complexe mais devrait par la suite être démoli pour offrir davantage d'espaces de stationnement.

Promoteur du projet, Ciné-Entreprise continuera cependant d'être locataire dans le nouvel immeuble qui appartiendra à Cogir, propriétaire du Carrefour. 

Le président de Ciné-Entreprise Raffaele Papalia a indiqué lundi que la décision de construire un nouveau complexe a été prise il y a environ un mois et demi après de longues tergiversations.

«On a considéré l'idée de rénover le cinéma Fleur de Lys actuel mais la structure même du bâtiment ne permettait pas la réalisation de certains concepts qu'on va avoir dans le nouveau complexe. Par exemple, je vais avoir une salle avec un écran de 80 pieds de largeur ce qui exigera une hauteur de 45 pieds impossible à avoir dans la bâtisse existante.»

À l'heure actuelle, les plans ne sont pas définitifs mais le président estime qu'à Noël, ils devraient être complétés.

«L'écran de 80 pieds, ça, c'est définitif, mais on regarde aussi la possibilité d'avoir une salle conforme à un concept qu'on retrouve aux États-Unis et qu'on appelle Barco Escape avec des écrans latéraux qui donnent une impression de 360 degrés assurant une immersion dans le film. Il n'y a qu'une salle de ce type au Canada à l'heure actuelle et si on peut le faire, on espère être les premiers à l'implanter au Québec.»

Le plan de Ciné-Entreprise est de débuter les travaux au printemps prochain pour que le complexe soit prêt au printemps 2018. Raffaele Papalia estime que ses dix salles devraient pouvoir accueillir jusqu'à 2500 places, ce qui en ferait le deuxième plus gros complexe de Ciné-Entreprise au Québec après le cinéma Triomphe de Granby qui peut accueillir 2700 personnes. Le nouveau complexe trifluvien pourrait avoir cinq salles équipées pour offrir du cinéma en 3D.

Par ailleurs, il est acquis que le nouveau cinéma accueillera le concept du cinéma-bistrot grâce auquel le public aura accès à un restaurant avec un menu élaboré de même qu'à des boissons alcoolisées (bière, vin, champagne) qu'il pourra consommer dans la salle dans des sièges de type La-Z-Boy avec des tables. Le concept est déjà en opération au Cinéma Apéro de l'arrondissement Jonquière à Saguenay.

On sait que le cinéma en salles vit une période incertaine depuis quelques années et l'annonce d'un investissement de cette ampleur indique l'optimisme de Raffaele Papalia quant à l'avenir de son secteur d'activité.

«On sait que les salles de cinéma sont là pour rester. Notre problème, à nous, les exploitants de salles, c'est que nos affaires sont aussi bonnes que les films qu'on a sur les écrans. Le chiffre d'affaires quand sort un Star Wars ou un film comme les Bougon qu'on va avoir à Noël, c'est excellent. Quand le produit est moyen, c'est là que le client se dit qu'il va plutôt visionner le film à la maison. La programmation en 2017, par exemple, s'annonce extraordinaire: tout le monde va aller au cinéma.»

«Maintenant que les tendances de l'industrie se dessinent plus clairement après quelques années de tâtonnement, j'ai une confiance absolue dans ce qui s'en vient au cours des prochaines années. Pour moi, la mission est claire: c'est le temps d'investir.»

On sait que d'autres emplacements ont été explorés par les promoteurs mais Raffaele Papalia soutient qu'il n'y a pas de meilleur endroit que le Carrefour.

«Je connais bien le marché de Trois-Rivières parce que ma famille y possède des salles de cinéma depuis 53 ans. Mon père possédait déjà le cinéma Baronet au centre-ville, le ciné-parc et le Cinéma Impérial, sur le boulevard Gene H. Kruger.

Dans le cinéma comme dans n'importe quel autre commerce, les trois secrets du succès, c'est: l'emplacement, l'emplacement et l'emplacement. Et celui qu'on a actuellement est le meilleur possible à cause notamment de la circulation très élevée. Dans l'ensemble, le marché de Trois-Rivières est exceptionnel: les gens adorent le cinéma et en consomment énormément.» 

Une fois le nouveau complexe ouvert, Ciné-Entreprise compte procéder à la rénovation du Cinéma du Cap. L'expérience à Trois-Rivières-Ouest permettra de voir si on va aussi y implanter le concept du cinéma-bistrot.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer