Le Cirque Orphelin des Sages Fous voyage

Les interprètes Olivia Faye Lathuillière et Jacob Brind'amour...

Agrandir

Les interprètes Olivia Faye Lathuillière et Jacob Brind'amour de la compagnie Les Sages Fous, présentent actuellement leur spectacle Cirque Orphelin dans le cadre d'une autre tournée européenne.

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
François Houde
Le Nouvelliste

(Trois-Rivières) Fleuron de la culture trifluvienne, la compagnie de théâtre insolite les Sages Fous poursuit sa route qui la mène régulièrement, et même de plus en plus, en Europe.

Avec le spectacle Cirque Orphelin, ils sont présentement dans le sud de la France dans le cadre d'une tournée qui se prolongera jusqu'au 23 décembre.

Depuis un mois, les deux comédiens interprètes Olivia Faye Lathuillière et Jacob Brind'amour présentent le spectacle sur diverses scènes. Ils ont occupé le Théâtre de l'Archipel de Perpignan du 9 au 11 octobre avant de faire des arrêts à la Gare au Théâtre de Vitry-sur-Seine (25 octobre) et au Plastisches theater HOBBIT de Würzburg, en Allemagne, du 28 au 30 octobre.

À partir du 13 novembre, ils s'installeront aux Théâtres en Dracénie de Perpignan pour une douzaine de jours. Ils seront ensuite au Théâtre de Presle du 28 au 30 novembre à Romans-sur-Isère, puis, à la Salle des fêtes de Garrigues, le 10 décembre, et, finalement, au MJC Béziers les 15 et 16 décembre.

«Depuis quelques années, explique le directeur technique de la compagnie Sylvain Longpré, nous essayons de faire le plus de spectacles possible en parcourant moins de kilomètres parce que Jacob et South Miller, qui vient tout juste de rejoindre ses collègues, sont parents de trois jeunes enfants. Avec la notoriété qu'on a en Europe, c'est désormais possible.»

«On essaie de développer un peu plus le marché français qui, curieusement, est plus difficile à percer que le reste de l'Europe. On s'était produit dans le cadre du prestigieux Festival d'Avignon en 2015 avec cette idée-là en tête et la réponse a été excellente. Nous avons reçu beaucoup d'invitations pour de nombreux événements mais aussi pour s'installer à l'affiche de petits théâtres. C'est pour ça qu'on arrive à planifier un plus long séjour dans la présente tournée.» 

Cirque Orphelin existe depuis six ans mais il est encore très en demande en Europe si bien que sa durée de vie pourrait se prolonger. Cependant, les Sages Fous élaborent présentement leur nouveau spectacle intitulé Tricycle sur les décors duquel Sylvain Longpré travaille présentement dans l'atelier de la troupe derrière l'église St.James à Trois-Rivières.

«Nous avons eu une super occasion: au printemps prochain, nous avons été choisis pour nous installer en résidence pendant deux mois au Nordland Visual Theater de Stamsund, en Norvège, pour travailler sur le nouveau spectacle.

À la fin mai, on va le présenter dans le cadre de deux festivals norvégiens pour le tester auprès du public. Le mot s'est passé et nous avons déjà des invitations pour des festivals en Europe jusqu'en 2019.»

Comme la demande continue d'être bonne pour Cirque Orphelin, il serait théoriquement possible de présenter conjointement les deux spectacles mais comme Les Sages Fous n'ont qu'une seule équipe, la cohabitation pourrait devenir problématique.

«Jacob étant interprète dans les deux spectacles, nous n'avons pas tellement le choix de ralentir la cadence de Cirque Orphelin pour faire de la place au nouveau. À long terme, on pourrait songer à faire voyager deux équipes pour répondre à la demande mais on n'en est pas encore là. On doit coordonner les horaires tout en tenant compte de la situation familiale de Jacob et South.»

Le marché pour le type de théâtre que les Sages Fous présente est nettement plus important en Europe que de ce côté-ci de l'Atlantique. Par contre, et malgré qu'ils aient eu des offres pour le faire, ils ne s'installeront pas à demeure sur le Vieux Continent.

«On aime trop vivre ici, explique Sylvain Longpré. Nous irons toujours régulièrement en Europe à cause de la grosseur du marché mais on est trop bien à Trois-Rivières pour quitter. On ne pourrait pas avoir une meilleure base. Et puis, on aime travailler ici. On en est encore à développer le marché québécois pour le style de théâtre qu'on fait mais c'est encore excitant.»

Les Sages Fous planchent d'ailleurs sur un projet en collaboration avec la Ville de Trois-Rivières.

«On fait un théâtre accessible et populaire qu'on présente dans des lieux qui ne sont pas réservés au théâtre. L'industrie touristique étant en pleine effervescence ici, on pense qu'il y aurait de la place à Trois-Rivières pour développer ce créneau original en présentant non seulement nos spectacles mais aussi ceux d'autres troupes. On ne serait en compétition avec personne et on a l'avantage de ne pas avoir besoin de grandes salles.»

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer