Pro-Organo Mauricie: une stimulante évolution

Raymond Perrin agit à titre de conseiller artistique... (François Gervais)

Agrandir

Raymond Perrin agit à titre de conseiller artistique pour Pro-Organo Mauricie qui se permet le luxe d'ajouter un événement à sa programmation pour sa saison 2016-2017 en comparaison avec 2015-16.

François Gervais

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
François Houde
Le Nouvelliste

(Trois-Rivières) C'est avec un enthousiasme étonnant dans le contexte de l'austérité ambiante que les dirigeants de Pro-Organo Mauricie ont annoncé le calendrier de leur saison 2016-2017 lundi. Une saison qui comptera quatre événements au lieu des trois de l'an dernier, autre signe plutôt encourageant.

La saison débutera ce dimanche, 6 novembre, avec le récital de Jean-Willy Kunz, organiste en résidence de la Maison symphonique de Montréal avec son magnifique orgue Pierre-Béique. C'est sur un instrument un peu moins prestigieux mais pas tellement moins impressionnant qu'il se produira à la Basilique Notre-Dame du Cap à 13 h 30.

Au programme de cette prestation, la Passacaille en do mineur BMW 582 de Bach, l'Évocation à la Chapelle Sixtine de Liszt, Fantasmagorie, de Jehan Alain, Citius, Altius, Fortius du Québécois Maxime Goulet ainsi que le Carillon de Westminster, extrait des Pièces de fantaisie op. 54 no. 6, de Louis Vierne. 

Ce récital, comme les trois autres événements de la saison sera précédé par une prestation d'élèves du Conservatoire. Ce sera une occasion pour les étudiants de se produire devant public après avoir perdu la possibilité que leur offrait dans le passé les Jeunesses Musicales du Canada à Trois-Rivières. Dimanche, ce sera l'organiste Laura Guindon qui lancera cette nouvelle pratique. L'élève de Raymond Perrin présentera le Boléro de concert de Lefébure-Wély qui permettra à la jeune soliste de mettre en valeur les trompettes en chamade de l'orgue de la Basilique.

Le récital suivant sera présenté le 15 janvier à 14 h alors que Jocelyn Lafond sera accompagné de deux trompettistes eux aussi de la région: Marianne Boies et Benjamin Raymond. L'événement aura lieu au Séminaire de Trois-Rivières où le public pourra entendre pour la première fois l'orgue fraîchement restauré de la chapelle. En première partie, le public pourra entendre un ensemble de cuivres du Conservatoire.

Devant la réponse enthousiaste du public, Pro-Organo Mauricie récidive avec deux expériences de l'année dernière. Un match d'impro aura de nouveau lieu le 24 février à 19 h à la chapelle du séminaire. Pour éviter un parti pris trop évidente du public pour une équipe locale, on divisera les six organistes participants en deux équipes. Le public sera accueilli par un trio à cordes de la classe de Josée Aidans.

Finalement, le 23 avril, 13 h 30, retour de l'événement Orgue et cinéma au cinéma Le Tapis Rouge qui avait connu un beau succès l'année dernière. Cette fois, on reprend la formule en compagnie de Philippe Bournival qui se produira lui aussi sur l'orgue virtuel Paramount mais dans un autre style cinématographique puisque ce sera une comédie dont on ne connaît pas le titre parce qu'on est toujours en négociations. C'est une formation de musique de chambre qui se produira en introduction à cette séance de projection.

Malgré la perte complète de subventions qui, dans le passé ont constitué jusqu'à 90 % du budget de Pro-Organo Mauricie, l'organisme a pu clore sa saison 2015-2016 avec un léger déficit «...n'atteignant même pas les quatre chiffres» pour reprendre les mots de Raymond Perrin, conseiller artistique de Pro-Organo Mauricie. L'exploit est dû au soutien de partenaires privés. C'est ce qui explique qu'on se soit permis d'augmenter à quatre le nombre d'événements pour la présente saison.

«On peut parler d'une saison particulièrement riche, de commenter Raymond Perrin. Il n'y a pas deux concerts qui vont se ressembler. On commence avec un événement plus conventionnel, si on veut, un concert d'orgue en bonne et due forme, alors que dans le deuxième cas, on met en valeur le son de l'orgue marié à la trompette avec des artistes de la région. Le match d'impro demeure une belle occasion d'entendre les diverses possibilités de l'instrument dans une ambiance décontractée.» 

«La rénovation de l'orgue du séminaire sera une belle occasion de retrouver ce très bel instrument mais ce n'est pas le seul qui mérite notre intérêt. Il y a plusieurs instruments remarquables dans la région qui ne sont pas suffisamment mis en valeur. Je pense à des orgues de grande valeur historique comme ceux de l'église de Saint-Maurice, de Saint-Prosper-de-Champlain ou de Saint-Narcisse. Je sais aussi qu'il y a aussi un orgue à La Tuque, qui est de la même esthétique et de la même époque que celui de la Basilique.»

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer