GalArt: témoigner d'un dynamisme réjouissant

On annonçait lundi les nominations pour le prochain...

Agrandir

On annonçait lundi les nominations pour le prochain GalArt. On retrouve, de gauche à droite, Andréanne Blais, directrice générale de Culture Centre-du-Québec, Suzanne Ricard, présidente de l'organisme avec trois personnes mises en nomination: Christiane Dupont-Champagne, Jean-François Royal et Chantal Simard.

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
François Houde
Le Nouvelliste

(Nicolet) On a annoncé lundi les finalistes au prochain GalArt, cérémonie qui récompense annuellement depuis quatorze ans les artistes du Centre-du-Québec.

La soirée de cette année aura lieu le 17 novembre à Saint-Léonard-d'Aston dans la salle Chez Boris qui est l'ancienne manufacture de chemises Nash en cours de conversion.

L'équipe de Culture Centre-du-Québec a choisi ce lieu inusité afin de présenter une soirée originale axée sur l'art émergent et underground, un créneau riche dans la région, sous le thème de «L'étincelle de création». L'événement sera animé par le comédien centricois Pierre Luc Houde.

On a annoncé lundi les finalistes de huit des douze prix qui seront remis le 17 novembre. Tous les lauréats, incluant ceux des quatre autres catégories (Diffusion, Patrimoine et muséologie, Hommage et le Prix du CALQ pour le créateur ou la créatrice de l'année) ne seront connus que le soir du GalArt. Chaque prix disciplinaire sera accompagné d'une bourse de 500 $.

Il convient également de mentionner que chaque MRC du vaste territoire remettra une mention spéciale afin de récompenser le dynamisme de cinq organismes de loisirs culturels du territoire. Le prix Hommage soulignera l'apport exceptionnel d'une personne dont les réalisations ont marqué le milieu culture centricois.

L'oeuvre-trophée qui sera remise aux gagnants a été réalisée cette année par Andrée-Anne Laberge, une artiste victoriavilloise couronnée au GalArt 2015 du prix Coup de coeur du jury pour son travail de la cire.

La présidente de Culture Centre-du-Québec Suzanne Ricard a profité de l'occasion pour rappeler l'importance de tels prix. «Nous sommes conscients que la reconnaissance est primordiale pour les artistes, particulièrement celle des pairs comme on la retrouve au GalArt et c'est pourquoi l'événement est si important.»

Une trentaine de dossiers au total ont été présentés au comité organisateur, une baisse importante par rapport à la cinquantaine de 2015, mais la directrice générale de Culture Centre-du-Québec Andréanne Blais avait une explication.

«Le GalArt avait fait relâche en 2014 de sorte qu'en 2015, on accumulait des candidatures de deux ans. Cette année, on en a eu un peu moins et on peut dire qu'on se retrouve dans la moyenne habituelle. Je pense que c'est principalement attribuable au fait que, situation malheureuse, il n'y a pas eu de remises de bourses du Conseil des arts et des lettres du Québec au cours de la dernière année parce qu'on est présentement en processus de renouvellement de l'entente au Québec.

Comme c'est souvent par là que passent les projets de création ou les projets d'organismes, je sais que plusieurs artistes ont annulé des projets ou leur ont donné moins d'ampleur parce qu'ils n'avaient pas de bourses. Cela dit, une trentaine de candidatures est à nos yeux, un nombre satisfaisant considérant le nombre de prix offerts.»

La directrice générale estime que la qualité des candidatures est particulièrement intéressante cette année.

«Il y a eu une belle variété et une grande richesse des dossiers présentés. Dans la région, il se fait de tout mais je dirais que s'il faut trouver une caractéristique à notre production artistique, je noterais le volet jeunesse. On a créé le prix Initiative jeunesse parce qu'on reçoit tellement de candidatures dans différentes disciplines de la part d'artistes qui s'impliquent auprès des jeunes qu'il fallait leur créer une catégorie particulière.»

C'est donc dire que le comité organisateur se laisse une certaine liberté pour ajuster les catégories de façon à représenter le plus justement possible le milieu artistique centricois.

«On a le tronc des prix disciplinaires qui est toujours là, mais on se laisse une certaine marge de manoeuvre pour le reste, poursuit Andréanne Blais. C'est comme ça qu'est apparu le prix Début de carrière professionnelle parce qu'on a beaucoup d'artistes émergents en voie de professionnalisation qu'on veut encourager à poursuivre le processus. Ça s'applique aussi au prix Contes et légendes Saint-Jean-Baptiste Centre-du-Québec qui permet de mettre en valeur un créneau qu'on voit peu de façon distincte mais qui est particulièrement vivant ici.»

Nomination GalArt 2016

Prix Début de carrière professionnelle

- Sophie Chabot, projet DI ou id?

- Kéven Fontaine-Paquet, Choeur Voxalik

Prix Arts de la scène 

- Choeur Voxalik

- Geneviève Labbé, projet Rivière en toi

- Geneviève Labbé, projet Dunes

Prix Arts visuels

- Karolle Grondin, exposition Matières, textures et transparences

- Chantal Simard, projet Saki8iti8in: mi-l'un, mi-l'autre, tous uniques

- Annie Saint-Jean, projet Porteurs d'utopies rurales: 2015-2016

Prix Contes et légendes

- Jean-Pierre April, pour Contes légendes et récits du Centre- du-Québec et Méchantes menteries et vérités vraies 

- Musée des religions du monde, pour la soirée Souvenirs de guerre: contes et lettres de la Première Guerre mondiale

Prix Littérature

- Christiane Dupont-Champagne, pour Un séjour inopiné

- Maureen Martineau, pour ses deux romans

Prix Initiative jeunesse

- Geneviève Labbée, projet Rivière en toi

- Concours de littérature Plume

- Isabelle Couture, projet Azur 

Prix Réseau Biblio CQLM

- Bibliothèque de St-Pierre-les-Becquets, projet Lire et faire lire

- Bibliothèque Claude-Bouchard de Saint-Célestin, projet Les mots de la bibliothèque

- Bibliothèque de Ham-Nord, pour le Festival de courts métrages pour enfants

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer