L'OSTR accueille un jeune virtuose du violon

Kerson Leong... (Courtoisie)

Agrandir

Kerson Leong

Courtoisie

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Jonathan Filion
Le Nouvelliste

(Trois-Rivières) L'Orchestre symphonique de Trois-Rivières célèbre l'arrivée de l'automne en accueillant un jeune virtuose canadien du violon, Kerson Leong, vendredi soir à la salle J.-Antonio-Thompson.

Cette sensation de 19 ans s'attaquera au Concerto pour violon de Tchaïkovski, l'une des pièces les plus connues de son répertoire.

«Le Concerto est une oeuvre majeure pour un violoniste. À cet âge, de réussir non pas à jouer mais à interpréter cette pièce dans toute sa richesse, c'est immense. C'est tout de même une très belle pièce pour le grand public, très lyrique, très accessible, un peu à la Casse-Noisette ou au Lac des cygnes», commente la directrice générale de l'OSTR, Natalie Rousseau.

Réussir à amener un violoniste de renom tel Kerson Leong à Trois-Rivières est une très belle réussite pour Mme Rousseau, mais ça n'aura pas été de tout repos...

«Quand j'ai contacté l'agent de Kerson pour qu'il vienne jouer à Trois-Rivières, il a tout de suite signifié son intérêt de venir ici. Il faut comprendre que Jacques Lacombe est reconnu à travers le monde et Kerson tenait vraiment à jouer sous ses ordres. Ça ne fonctionnait pas vraiment dans les dates parce qu'il partait en tournée en Norvège au même moment et nous ne pouvions pas déplacer le concert.

Nous avons essayé par tous les moyens de trouver un compromis, mais sans succès. Deux semaines plus tard, alors que je cherchais toujours quelqu'un pour le remplacer, son agent m'a rappelée pour m'annoncer qu'il avait réussi à déplacer sa tournée et qu'il serait parmi nous.»

Et cette grosse prise est très importante pour l'OSTR car avec sa montée fulgurante dans le monde de la musique classique, il sera de plus en plus difficile à attirer.

«C'est une véritable étoile montante. Il a déjà remporté plusieurs prix internationaux dont le Grand prix du Concours de musique du Canada. Il attire beaucoup l'attention sur lui. Il suit le même genre de tracé que la contralto Marie-Nicole Lemieux et que le pianiste Charles-Richard Hamelin qui se sont produits avec nous plus tôt dans leur carrière et qui maintenant sont très en demande partout dans le monde et qui s'avèrent très difficiles à faire revenir ici», compare la directrice générale.

La prestation de Kerson Leong avec l'OSTR sera suivie par le Double concerto pour piano et célesta de Marc Bélanger - une nouvelle création - et L'Oiseau de feu de Stravinski. 

«La programmation de ce concert sera tout un défi pour l'OSTR. L'Oiseau de feu est une pièce très exigeante avec beaucoup de couleurs, un instrumentation très riche et des dialogues entre les sections. De la jouer dans la même programmation que le Concerto pour violon de Tchaïkovski s'avère très exigeant, mais d'ajouter à cela l'interprétation pour la première fois d'une toute nouvelle oeuvre est tout un défi», prévient Natalie Rousseau.

Le spectacle débutera sur le coup de 20 h.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer