Comment protéger les célébrités?

La mère de Kim Kardashian, Kris Jenner est entourée... (AP, Andres Kudacki)

Agrandir

La mère de Kim Kardashian, Kris Jenner est entourée de gardes du corps à la sortie du domicile de sa fille à New York.

AP, Andres Kudacki

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
Los Angeles

En juillet, un article sur le site de célébrités PageSix.com titrait: «Kim Kardashian a-t-elle besoin d'autant de gardes du corps?» Depuis le spectaculaire cambriolage dont elle a été victime à Paris dimanche, la réponse semble être oui.

Entre les fans trop pressants, les entarteurs, enfarineurs, les harceleurs, les cambrioleurs ou les paparazzis, les célébrités ont souvent besoin de gros bras pour tenir à distance les indésirables.

«Plus vous recherchez l'exposition médiatique comme c'est le cas avec Kardashian, plus vous aurez besoin de protection», remarque Shawn Engbrecht, directeur des opérations chez CASS Global Security.

Une star qui appartient à l'ère pré-réseaux sociaux comme l'acteur Tom Hanks peut faire son jogging en toute discrétion à Central Park, au coeur de New York.

À l'inverse, Kim Kardashian a bâti sa fortune sur l'exposition permanente de sa vie personnelle, que ce soit à travers son émission de téléréalité L'incroyable famille Kardashian ou sur Internet.

Les stars des réseaux sociaux comme elle annoncent presque en temps réel à leurs millions de fans où elles se trouvent, avec qui et ce qu'elles font.

Et, où qu'elles aillent, elles rencontrent immanquablement des hordes de fans déchaînés ou d'importuns comme l'Ukrainien Vitalii Sediuk qui a tenté d'embrasser le célèbre derrière de l'Américaine la semaine dernière à un défilé de mode.

Quelques jours plus tôt, il avait réussi à soulever à deux mains la top modèle Gigi Hadid à un défilé à Milan.

«Il faut pouvoir garder le sourire, évacuer s'il le faut sans perdre la face» et éviter toute photo désastreuse, souligne Jason Porter, un dirigeant de la société de sécurité Pinkerton.

«Rarement agressées physiquement»

Un garde du corps permanent peut coûter plus de 200 000 $ par an.

Tout changement de vie majeur fait accourir les paparazzis: un mariage, un divorce comme celui d'Angelina Jolie et de Brad Pitt, un bébé, un film très attendu...

Les stars sont toutefois «très rarement agressées physiquement» comme Kim Kardashian, relève M. Engbrecht.

La femme du rappeur Kanye West a été qualifiée d'imprudente pour avoir posté quelques jours avant son agression une photo de son énorme diamant.

«Les célébrités comme elles gagnent leur vie en postant sur Facebook ou Instagram de tels bijoux à côté de leur décolleté», tempère toutefois M. Engbrecht. Dans ce cas, il faut juste «négocier des mesures de sécurité renforcées».

Kardashian n'avait apparemment pas de garde du corps près d'elle quand les voleurs l'ont tirée du lit, bâillonnée et ligotée.

M. Engbrecht admet que lorsqu'une star est rentrée chez elle, c'est normalement le moment où «on peut réduire la sécurité au minimum».

Mais de là à la laisser seule quand le monde entier sait qu'elle possède ces bijoux valant des millions...

«Si c'était stupide? Oui. Mais j'ai déjà été dans une telle situation», remarque-t-il.

«On peut dire "je pense qu'il faut que je reste avec vous", mais si la cliente dit "non, je préfère que vous alliez à une fête avec mes soeurs"», elle reste la patronne, fait-il valoir.

«Ça peut être oppressant d'avoir quelqu'un qui vous suit constamment. Parfois un client demande à être laissé tranquille une soirée», renchérit M. Porter.

Malgré le luxe et les privilèges, certaines stars finissent par ne rêver que d'une chose: aller boire un verre incognito, jouer avec leurs enfants au parc ou aller au supermarché, quitte à risquer une photo volée peu flatteuse.

Elles ne sont pas pour autant lâchées dans la nature. «On les dépose et on leur dit appelez-moi s'il y a quoi que ce soit», explique Shawn Engbrecht.

Les vedettes savent aussi se fondre dans la masse quand elles le veulent: «Vous attachez vos cheveux, mettez de grosses lunettes noires, un chapeau, pas de couleurs vives, personne ne s'attend à vous voir. C'est comme ça que Julia Roberts va faire ses courses chez Walmart.»

Mais après «elle remonte dans sa limo, va chez le coiffeur, met sa robe et Oh! voilà vous avez Julia Roberts».

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer