Alexandre Dostie récompensé à Toronto

Le cinéaste trifluvien Alexandre Dostie a vu son...

Agrandir

Le cinéaste trifluvien Alexandre Dostie a vu son court métrage Mutants être couronné du titre de meilleur court métrage canadien dans le cadre du Festival international du film de Toronto.

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
François Houde
Le Nouvelliste

Le court métrage Mutants du Trifuvien Alexandre Dostie a été couronné du titre de meilleur court métrage canadien du Festival international du film de Toronto qui a pris fin dimanche.

Mutants était en compétition avec 75 courts métrages en provenance du Canada. Le film avait déjà été présenté en première mondiale au Guanajuato International Film festival au Mexique en juillet. Il sera également de la programmation du festival British Film Institute à Londres et au Filmets Barcelona à Barcelone, tous les deux en octobre. 

Alexandre Dostie en était à son tout premier court métrage de fiction après avoir créé la web-série poétique Sainte-Cécile et s'être davantage investi dans la poésie.

Le film a été produit par Hani Ouichou de la maison de production Art et Essai. Le réalisateur avait assisté à la projection de son film à Toronto essentiellement pour voir les réactions du public mais n'avait certainement pas en tête le possibilité de remporter le Short Cuts Award. 

«Je voulais juste aller à la rencontre du public du film, plaidait-il lundi de retour à Trois-Rivières. J'étais très heureux parce que d'abord, les visionnements se sont faits devant de très grosses salles de plus de 600 spectateurs et les gens ont vraiment super bien réagi. Ils ont aimé l'humour du film, le jeu des comédiens, les personnages. Certains m'ont dit qu'ils avaient été touchés.

Il y en a même qui, lors des rencontres, me lançaient des lignes de dialogues. Les responsables m'ont fait savoir que c'est un des films qui a eu les plus fortes réactions de la part du public pendant les projections. Je suis donc vraiment content que l'enthousiasme se soit répercuté jusque dans le jury.»

Le cinéaste est donc revenu comblé à Trois-Rivières avant de recevoir dans la nuit de vendredi à samedi un message lui annonçant qu'il avait remporté le titre, ce qui l'a incité à rapidement ramasser quelques effets personnels pour reprendre la route de Toronto.

«Quand on m'a annoncé que j'avais gagné, j'ai capoté! C'est une possibilité qui ne m'avait pas traversé l'esprit. C'est sûr qu'un honneur comme ça, ça me donne plein d'idées pour d'autres films et peut-être que ça va apporter des moyens pour en réaliser.»

Dostie s'attend à ce que le prix donne une bonne visibilité à son film pouvant même lui ouvrir les portes de plusieurs événements internationaux de prestige et peut-être aussi générer des ventes. Quoi qu'il advienne, c'est déjà un beau succès pour ce qui constituait un défi que s'était lancé le jeune réalisateur.

«J'avais envie d'écrire une histoire avec une narration conventionnelle pour créer des personnages vrais, authentiques sur la base du sujet classique qu'est le passage vers l'âge adulte. J'ai appris sur le tas comment écrire un scénario. Le processus a été long, près de trois ans, très dur par moments, mais j'ai énormément appris parce que j'ai été bien conseillé.»

«Ça m'a pris du temps mais là, j'arrive à voir le film avec ses qualités et pas seulement ses défauts. Il a fait l'objet de 15 ou 16 sélections dans des Festivals internationaux jusqu'ici alors, c'est donc qu'il est bien reçu un peu partout. C'est plaisant.»

Le film sera présenté dans le cadre de l'événement Le long week-end du court ce vendredi 23 septembre au cinéma Le Tapis rouge à Trois-Rivières.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer