Le Cirque Éloize en met plein la vue à Saint-Tite

  • Le Cirque Éloize ne s'est pas dénaturé, jeudi à Saint-Tite, et a présenté un spectacle à sa façon unique. (Stéphane Lessard, Le Nouvelliste)

    Plein écran

    Le Cirque Éloize ne s'est pas dénaturé, jeudi à Saint-Tite, et a présenté un spectacle à sa façon unique.

    Stéphane Lessard, Le Nouvelliste

  • 1 / 12
  • Le Cirque Éloize crée des atmosphères inédites et toujours envoûtantes. (Stéphane Lessard, Le Nouvelliste)

    Plein écran

    Le Cirque Éloize crée des atmosphères inédites et toujours envoûtantes.

    Stéphane Lessard, Le Nouvelliste

  • 2 / 12
  • Certes, Saloon se développe sur une plate-forme western mais à tous égards, il rompt complètement avec l'orthodoxie. (Stéphane Lessard)

    Plein écran

    Certes, Saloon se développe sur une plate-forme western mais à tous égards, il rompt complètement avec l'orthodoxie.

    Stéphane Lessard

  • 3 / 12
  • Il reprend un tas de clichés des westerns avec, à chaque fois, d'énormes clins d'oeil, des inventions dans la mise en scène, de l'acrobatie et une constante bonhomie. (Stéphane Lessard, Le Nouvelliste)

    Plein écran

    Il reprend un tas de clichés des westerns avec, à chaque fois, d'énormes clins d'oeil, des inventions dans la mise en scène, de l'acrobatie et une constante bonhomie.

    Stéphane Lessard, Le Nouvelliste

  • 4 / 12
  • À travers les nombreux numéros de danse acrobatique, quelques prouesses aériennes viennent rappeler qu'on fait ici affaire avec un cirque reconnu à l'international pour le niveau de ses acrobates autant que pour sa créativité. (Stéphane Lessard, Le Nouvelliste)

    Plein écran

    À travers les nombreux numéros de danse acrobatique, quelques prouesses aériennes viennent rappeler qu'on fait ici affaire avec un cirque reconnu à l'international pour le niveau de ses acrobates autant que pour sa créativité.

    Stéphane Lessard, Le Nouvelliste

  • 5 / 12
  •  (Stéphane Lessard, Le Nouvelliste)

    Plein écran

    Stéphane Lessard, Le Nouvelliste

  • 6 / 12
  • La trame musicale signée Éloi Painchaud a des bases country mais s'écarte dans toutes sortes d'autres sentiers, flirtant aussi bien avec le gospel que le folk, le bluegrass ou la musique du monde pour créer des atmosphères inédites mais toujours envoûtantes. (Stéphane Lessard, Le Nouvelliste)

    Plein écran

    La trame musicale signée Éloi Painchaud a des bases country mais s'écarte dans toutes sortes d'autres sentiers, flirtant aussi bien avec le gospel que le folk, le bluegrass ou la musique du monde pour créer des atmosphères inédites mais toujours envoûtantes.

    Stéphane Lessard, Le Nouvelliste

  • 7 / 12
  •  (Stéphane Lessard, Le Nouvelliste)

    Plein écran

    Stéphane Lessard, Le Nouvelliste

  • 8 / 12
  •  (Stéphane Lessard, Le Nouvelliste)

    Plein écran

    Stéphane Lessard, Le Nouvelliste

  • 9 / 12
  •  (Stéphane Lessard, Le Nouvelliste)

    Plein écran

    Stéphane Lessard, Le Nouvelliste

  • 10 / 12
  •  (Stéphane Lessard, Le Nouvelliste)

    Plein écran

    Stéphane Lessard, Le Nouvelliste

  • 11 / 12
  •  (Stéphane Lessard, Le Nouvelliste)

    Plein écran

    Stéphane Lessard, Le Nouvelliste

  • 12 / 12

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
François Houde
Le Nouvelliste

(Saint-Tite) Au terme de la première du spectacle Saloon, du Cirque Éloize présenté jeudi soir à Saint-Tite, il apparaissait très évident que le Festival western venait de franchir un très grand pas dans son développement.

Ce spectacle brillant et extrêmement divertissant est très loin de ce à quoi on est habitué dans le cadre de cet événement qui fêtera ses 50 ans l'année prochaine et c'est tant mieux.

Le Cirque Éloize a eu le grand mérite de ne pas se dénaturer et de faire les choses à sa façon unique. Certes, Saloon se développe sur une plate-forme western mais à tous égards, il rompt complètement avec l'orthodoxie.

La trame musicale signée Éloi Painchaud a des bases country mais s'écarte dans toutes sortes d'autres sentiers, flirtant aussi bien avec le gospel que le folk, le bluegrass ou la musique du monde pour créer des atmosphères inédites mais toujours envoûtantes.

La musique est centrale dans le spectacle, d'autant plus que la représentation de jeudi a été amputée de «deux numéros et demie» d'acrobatie aux dires du directeur du Cirque Jeannot Painchaud. La pluie abondante a montré les limites de l'imperméabilité de la toile du chapiteau et de l'eau s'est infiltrée à certains endroits de la salle dont sur la scène.

Rien d'important, mais on n'a pas voulu prendre la moindre chance avec la sécurité des artistes. Un numéro de roue Cyr et un autre de planche coréenne ont notamment été abandonnés. 

Des techniciens ont travaillé dès jeudi soir à corriger la situation et le directeur général du Festival, Pascal Lafrenière, assurait que tout serait mis en oeuvre pour que dès la représentation de vendredi la situation soit corrigée. 

Le spectacle, maintenant. Difficile à définir, ce Saloon. C'est une interprétation excessivement ludique du thème qu'offre Éloize en privilégiant un humour assez déjanté et quasiment puéril. Il reprend un tas de clichés des westerns avec, à chaque fois, d'énormes clins d'oeil, des inventions dans la mise en scène, de l'acrobatie et une constante bonhomie. Le tout se déroule au rythme accéléré du dessin animé, dans une relecture en trois dimensions.

À travers les nombreux numéros de danse acrobatique, quelques prouesses aériennes viennent rappeler qu'on fait ici affaire avec un cirque reconnu à l'international pour le niveau de ses acrobates autant que pour sa créativité. Un numéro solo de sangles aériennes absolument époustouflant au même titre qu'un duo d'acrobatie aérienne sur un lustre nous restent en tête comme des moments particulièrement intenses. 

Une des caractéristiques de ce spectacle, c'est l'effort qui a été investi par les concepteurs à faire en sorte que tout paraisse excessivement facile. Par exemple, plusieurs prouesses acrobatiques se perdent dans une version très originale de la traditionnelle bagarre de saloon.

Les corps s'envolent et rebondissent de partout sur la scène dans une séquence si bien chorégraphiée qu'elle semble complètement anarchique. La douzaine d'interprètes/comédiens/acrobates sont magnifiques d'aisance et d'apparente désinvolture. 

On a parlé de la musique, centrale, mais il n'est pas superflu d'y revenir. Pour rappeler l'audace et la qualité des arrangements et des compositions d'Éloi Painchaud qui va aussi loin que de proposer un numéro de danse empruntant au gumboots sur une musique d'influence indienne.

Dans un spectacle western? Oui, dans un spectacle western et ça marche à merveille. Il faut aussi absolument souligner la qualité des interprètes, notamment Sophie Beaudet, une voix renversante.

Le spectacle a bien sûr été très bien accueilli par le public mais également par la direction du festival. Le directeur général n'avait pas vu le spectacle avant cette première et il est apparu très enthousiaste à son terme. 

«On s'était gardé la surprise jusqu'à ce soir quant à la teneur du spectacle et je suis vraiment content. On s'était donné comme défi de sortir de notre zone de confort avec ce spectacle et à constater l'émotion qu'il y avait dans la salle ce soir, on se dit qu'on a bien fait. C'est beau, c'est à la hauteur de nos attentes et j'ai hâte que le grand public vienne le découvrir. On va sortir nos festivaliers de leur propre zone de confort et je sais qu'ils vont être très agréablement surpris.»

«Avec le Cirque Éloize, on a convenu qu'on aimerait faire trois ans ensemble mais qu'on s'assoirait au terme de la première année pour en discuter. C'est sûr qu'il va falloir qu'il y ait du monde dans la salle mais je suis très confiant qu'on va faire nos trois ans. La vente des billets se déroule très bien et nous laisse croire à un gros succès et le bouche à oreille va aussi avoir un effet très important.»

Saloon sera présenté six fois d'ici au 17 septembre.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer