La brigade du conte est lancée

Le directeur général et artistique de Culture Shawinigan... (François Gervais, Le Nouvelliste)

Agrandir

Le directeur général et artistique de Culture Shawinigan Bryan Perro est accompagné de Jean-Pierre Lemay, Carole Bouffard, Marie-Josée Racine, Guy Duchesne et Michèle Lafontaine, de la troupe de théâtre Les beaux Parlants.

François Gervais, Le Nouvelliste

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Marie-Josée Montminy
Le Nouvelliste

(Shawinigan) Les personnages de Blanche-Neige, du méchant Loup, de la fée Carabosse et du prince transformé en grenouille ont été dépoussiérés et rafraîchis pour revivre auprès des enfants de Shawinigan.

Sous la plume et la mise en scène d'Andréanne Cossette, la Brigade du conte se déploiera dans les centres de la petite enfance et les classes de maternelle et de première année, question d'animer les enfants et d'alimenter leur imaginaire, certes, mais aussi de développer leur goût de la lecture.

Ce projet avait déjà été annoncé en juin en présence du ministre de la Culture et des Communications Luc Fortin, dans le cadre du renouvellement de l'entente culturelle liant la Ville de Shawinigan et le ministère. Le directeur général et artistique de Culture Shawinigan, Bryan Perro, a fait appel à Andréanne Cossette pour élaborer le projet de la brigade du conte, inscrit dans les initiatives financées. 

«Bryan m'a enseigné, c'est lui qui m'a ouvert la porte au théâtre. Je suis partie de la région, j'ai fait mon école de théâtre et je suis revenue. Bryan savait que j'écrivais et que j'avais aussi fait des études en éducation à l'enfance. Ce projet-là était parfait pour moi!», raconte celle qui a hérité de la mission d'adapter et de mettre en scène des contes destinés à être livrés par cinq personnages dans les CPE et les classes qui en feront la demande. 

Lui-même auteur, comédien et metteur en scène, Bryan Perro avait insisté auprès d'Andréanne Cossette sur l'importance de la création de personnages forts.

«J'ai lu et relu des contes de mon enfance, j'ai découvert des contes que je ne connaissais pas et j'ai questionné des gens de mon entourage pour voir quels contes les avait marqués», raconte l'auteure, qui a créé cinq personnages à partir de ceux ressortis dans ses recherches.

«Je voulais des personnages éclatants, physiques, qui jouent avec les enfants. Mais ça m'en prenait aussi des plus introvertis, parce que les personnages sont uniques, mais les enfants sont uniques aussi!», explique Mme Cossette, qui s'est nourrie du souci de faire évoluer les enfants à travers les histoires et les personnages qui les font vivre. Ainsi, des thèmes et des notions plus éducatives et morales émaneront des histoires. 

Par exemple, le personnage du loup, puisant dans les histoires du Chaperon rouge, de Pierre et le loup et des Trois petits cochons, abordera le thème de la peur avec les enfants, dans l'optique de la désamorcer. Ce loup réinventé, un peu anxieux, est entre autres fou des galettes...

Caralabosse est quant à elle inspirée de la fée Carabosse et de la Belle au bois dormant. Divisée entre son côté plus sombre et son autre plus lumineux, elle explorera le sentiment de la colère, en suggérant des pistes pour la gérer.

Le personnage de Grenouille racontera aux enfants son histoire avec la princesse et la façon dont il a été transformé de prince en batracien. Le prétexte sera donné pour parler de respect de sa parole et des consignes. 

Comme son nom le laisse deviner, le personnage de Blanche est pour sa part inspiré de Blanche-Neige et abordera les considérations reliées à la fratrie, à la famille et à la différence. La référence aux sept petites personnes et à Bambi soutiendra le propos.

Enfin, Andréanne Cossette a fait naître un personnage, Sans-souci, flirtant avec le conte d'Oscar Wilde Le prince heureux. L'auteure, comédienne et metteure en scène expérimentera le théâtre d'objets et le yoga du rire à travers ce personnage de sa création.

«On est en train de créer nos citoyens de demain. On passe par le côté ludique, par la magie. Le livre, ça fait tellement voyager! Je veux que quand les enfants rentrent chez eux parès avoir rencontré les personnages, qu'ils soulèvent des questions, qu'ils ramènent la magie à la maison», souhaite Mme Cossette.

Ce sont les comédiens de la troupe Les Beaux Parlants qui incarneront ces cinq personnages qui se déplaceront à la rencontre des enfants. L'équipe des Ateliers Nemesis s'est chargée de la conception des costumes. Chacune des performances dure une quinzaine de minutes.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer