Le cinéma Le Tapis rouge rouvre vendredi

Après deux mois de fermeture estivale, le cinéma trifluvien Le Tapis rouge... (Archives, Le Nouvelliste)

Agrandir

Archives, Le Nouvelliste

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
François Houde
Le Nouvelliste

(Trois-Rivières) Après deux mois de fermeture estivale, le cinéma trifluvien Le Tapis rouge rouvrira ses portes le vendredi 9 septembre pour ses projections régulières avec trois films à l'affiche.

L'annonce en a d'abord été faite via communiqué par Jacques Foisy, propriétaire du cinéma.

«La décision de fermer pour l'été n'a pas été prise de gaieté de coeur mais dans les circonstances, devant la faiblesse de l'offre de films de répertoire, je suis convaincu que c'était la bonne décision à prendre, a-t-il laissé entendre lorsque joint par Le Nouvelliste.

Bien sûr, c'est une situation inhabituelle mais plutôt que d'être forcé de présenter des films commerciaux et déroger à notre vocation simplement pour demeurer ouvert, j'estimais qu'il était préférable de prendre une pause. D'ailleurs, certains distributeurs m'ont dit que j'avais pris une bonne décision devant le très petit nombre de films offerts au cours de l'été.»

Les distributeurs ont tendance à conserver pour la rentrée, une période nettement plus prospère pour les salles obscures, leurs productions les plus prometteuses. Or, selon Jacques Foisy, cette pratique a créé un effet contraire cette année.

«On a une abondance exceptionnelle de bons films présentement, au point où nous sommes forcés de faire des choix parfois déchirants. On doit laisser passer des films qu'en situation normale, nous aurions programmés. Dans certains cas, on ne peut même pas les retarder dans le calendrier parce qu'on ne peut profiter de la visibilité et du marketing qui vient avec leur lancement.»

La bonne nouvelle, c'est que Le Tapis rouge profitera de sa meilleure programmation automnale depuis son ouverture, affirme le propriétaire.

«Nous avons plus de films européens et plus de films québécois de qualité que d'habitude et, dans l'ensemble, beaucoup plus de films très intéressants. La congestion à certains moments va nous obliger à faire certains paris mais je suis très satisfaits de mes choix: je connais bien les goûts de notre clientèle et je sais que les gens vont être contents. On retrouvera des titres très attendus mais aussi des films plus pointus comme Les innocentes, par exemple, un film sous-titré qui est dur mais qui doit être montré parce que je pense que c'est un grand film.»

Le propriétaire du Tapis rouge se dit convaincu que la pause de l'été n'éloignera pas sa clientèle d'habitués.

«J'ai lu des commentaires sur les médias sociaux, parlé à des gens et je sais que plusieurs étaient déçus mais personne ne m'a adressé de reproches. Les gens comprennent que je l'ai fait à contrecoeur. La qualité de la programmation automnale va compenser pour leur déception.»

Le propriétaire a tenu à rassurer le public sur la situation financière de son entreprise.

«C'est normal que des rumeurs se mettent à courir et je peux confirmer que nous sommes là pour rester. Le cinéma est rentable depuis maintenant un an et nous ne sommes pas dans une position de fragilité.

Je m'attends à faire des bénéfices intéressants dans l'année qui vient. Faire ses frais dans sa troisième année d'opération est dans la norme pour une jeune entreprise. Honnêtement, je m'attendais à ce que ça arrive un peu plus vite mais l'entreprise va être de plus en plus profitable dans le futur. Nous serions d'ailleurs demeurés profitables même en ouvrant pendant l'été.»

«Je ne m'attends pas à ce que les affaires repartent sur les chapeaux de roues dès la semaine de la réouverture mais j'ai très confiance que la clientèle va revenir.»

Jacques Foisy a, par ailleurs, lu avec intérêt une lettre publiée dans la section Carrefour des lecteurs du Nouvelliste la semaine dernière où on suggérait qu'un accord soit conclu entre Ciné-Campus et Le Tapis rouge pour assurer la pérennité des deux entités.

«Je trouve l'idée intéressante et je suis ouvert. J'ai d'excellents rapports avec Ciné-Campus et j'ai même parlé récemment avec Gilles Leblanc, président du conseil d'administration, pour un projet spécifique de collaboration. Seulement, je ne connais pas la nature de leur entente avec le Séminaire de Trois-Rivières et je n'ai aucune idée de leur intérêt. Nous avons des vocations différentes mais dans une même orientation d'offrir du cinéma de qualité.»

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer