Céline à Trois-Rivières: le grand jour est arrivé!

Alain Lamarre et Steve Dubé sont très fiers... (Sylvain Mayer, Le Nouvelliste)

Agrandir

Alain Lamarre et Steve Dubé sont très fiers d'avoir attiré Céline Dion pour deux spectacles à l'Amphithéâtre Cogeco.

Sylvain Mayer, Le Nouvelliste

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Trois-Rivières) L'attente a assez duré. C'est ce soir que Céline Dion foulera les planches de l'Amphithéâtre Cogeco pour le premier de ses deux spectacles prévus à Trois-Rivières.

Comme ce fut le cas à Montréal et Québec au cours des dernières semaines, Trois-Rivières vibrera au son de la voix de la chanteuse et de la musique de ses musiciens au cours des deux prochaines soirées.

L'effervescence était d'ailleurs palpable aux abords de l'amphithéâtre au cours de la journée de lundi alors que plusieurs dizaines d'employés, de techniciens et de membres de l'équipe de la chanteuse s'affairaient à préparer l'endroit pour les deux soirées qui s'annoncent hautes en couleur.

Bien que la présence d'un nouvel amphithéâtre soit la raison principale pour laquelle Trois-Rivières a réussi à attirer la populaire chanteuse, ce coup de filet n'aurait jamais été possible sans l'implication d'Alain Lamarre, ancien directeur adjoint de la Corporation de l'Amphithéâtre et maintenant consultant pour la Corporation des événements par l'entremise de la firme montréalaise ALBG Communication, dont il est le président-directeur général.

C'est lui qui a eu l'idée de proposer à l'entourage de la vedette de présenter deux spectacles à Trois-Rivières afin d'amasser des fonds pour la fondation de cette dernière, qui vient en aide aux enfants.

«Quand on a su que Céline s'en venait au Québec, on a commencé à rêver. On s'est demandé si on était capable de l'attirer ici. Nous avons donc commencé à brainstormer et c'est à ce moment qu'on a eu l'idée d'un concert-bénéfice», raconte M. Lamarre, visiblement mal à l'aise de prendre tout le mérite pour cette réussite.

Son acolyte dans cette aventure, le directeur général de la Corporation des événements de Trois-Rivières, Steve Dubé, est cependant plus enclin à lui donner le crédit. «L'angle de la fondation, ça vient d'Alain», poursuit-il sous le regard amusé du principal intéressé.

Une fois investi du mandat d'approcher les membres de l'équipe de Céline Dion afin de leur présenter le projet, M. Lamarre a tout simplement décroché le téléphone et a appelé le gérant de l'artiste, Aldo Giampaolo.

«La première fois que je lui ai parlé, le projet a été bien accueilli. C'est certain que si je lui avais proposé d'ajouter deux spectacles à sa tournée, ça n'aurait pas marché. Mais l'angle du concert-bénéfice, ç'a marché», se rappelle M. Lamarre.

«Quand Alain m'a appelé après, il m'a dit que la réponse n'avait pas été non», lance en riant Steve Dubé.

À la suite de ce premier contact positif en novembre 2015, les pourparlers se sont mis en branle et se sont conclus quelques semaines avant l'annonce de la venue de la chanteuse en avril dernier.

Selon le directeur général de la Corporation, les succès remportés avec le premier spectacle du Cirque du Soleil à l'été 2015 et les autres productions de la saison inaugurale ont facilité les discussions.

«Cette année de succès nous permettait de leur dire que nous avons un amphithéâtre de calibre international et que nos installations ainsi que notre équipe sont en mesure d'accueillir une artiste d'une telle renommée», poursuit-il.

Une approche respectueuse

Nombreuses sont les histoires relatant l'attitude hautaine, les caprices et les demandes invraisemblables des artistes d'envergure internationale lors des négociations et de la préparation des spectacles. Il semble cependant que ces dernières ne s'appliquent pas aux membres de l'équipe de Céline Dion.

«C'est un privilège d'avoir pu négocier avec eux. En fait, pour moi, négocier avec les meilleurs, c'est ce qui est de plus beau dans le showbiz. Il y a une place pour le dialogue et pour échanger. On a appris beaucoup avec eux autres. C'est vraiment un partenariat. Ils nous ont accompagnés là-dedans parce qu'ils veulent que ce soit un succès», poursuit M. Lamarre.

Et tout comme son entourage, Céline Dion ne semble pas avoir de demandes extravagantes afin de se préparer pour un spectacle. N'étant pas en mesure de dévoiler les demandes faites par l'équipe de la chanteuse, Steve Dubé laisse tout de même sous-entendre qu'elles ne sont pas démesurées.

«La simplicité que vous voyez comme artiste, elle est simple comme ça partout», laisse-t-il tomber.

Une touche d'érable en cadeau

Céline Dion repartira de Trois-Rivières avec la gamme complète des produits de l'entreprise trifluvienne Tout-à-l'érable, qui se spécialise dans la fabrication de produits de l'érable.

L'entreprise fondée il y a deux ans a été approchée par un représentant de l'Amphithéâtre Cogeco afin de sonder l'intérêt de sa dirigeante d'offrir un petit cadeau à l'artiste.

Cette dernière a donc décidé de préparer un panier-cadeau qui a été livré à l'amphithéâtre dimanche.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer