Un cadeau tombé du ciel pour André-Philippe Gagnon

André-Philippe Gagnon vit une des plus grandes étapes... (Le Soleil)

Agrandir

André-Philippe Gagnon vit une des plus grandes étapes de sa carrière pourtant faste en assurant la première partie du spectacle que Céline Dion présente à Trois-Rivières mardi et mercredi.

Le Soleil

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
François Houde
Le Nouvelliste

(Trois-Rivières) Les quelque 9000 personnes qui assisteront à chacun des spectacles de Céline Dion à l'Amphithéâtre Cogeco mardi et mercredi soir ne le savent pas nécessairement, mais elles auront droit à un deux pour un puisque l'humoriste André-Philippe Gagnon assurera la première partie de la soirée dans un spectacle inédit d'une trentaine de minutes.

Cet engagement lui a été proposé en mars dernier comme un cadeau tombé du ciel.

«Je n'avais aucune intention de présenter un spectacle au Québec avant un bout de temps parce que je concentrais mes efforts sur mon spectacle en anglais. L'équipe de Céline m'a proposé de la suivre dans cette tournée en commençant à Paris. J'ai eu un plus gros public dans cette seule mini-tournée que pour une centaine de spectacles normaux. Attirer autant de monde soir après soir, il n'y a que Céline pour réussir ça!»

Malgré les sommets de sa prestigieuse carrière, André-Philippe Gagnon affirme ne jamais s'être produit devant d'aussi grosses foules.

«Devant 17 000 personnes au Centre Bell ou au Centre Vidéotron de Québec, tu surfes sur la foule. Quand ils se mettent tous à rire, ça crée une ambiance incroyable. Ce sont des conditions de travail fantastiques avec la grande scène, les écrans géants, les éclairages incroyables, une sonorisation optimale, etc.»

L'humoriste doit cependant s'ajuster quelque peu pour identifier ce que les humoristes appellent la respiration de la salle, le temps de réaction du public.

«Je me souviens que le premier soir à Paris, on avait une rafale d'imitations en début de spectacle et même si ça a bien marché, on l'a modifiée pour laisser le temps au public de réagir. Entre Bercy et la première représentation à Montréal, j'ai fait une représentation pour le Club des petits-déjeuners à Kelowna, en Colombie-britannique, devant 150 personnes. Imagine l'ajustement quand, au spectacle suivant, il y a 100 fois plus de spectateurs!»

Nouvel ajustement à prévoir pour les 9000 personnes de l'Amphithéâtre Cogeco. «Je ne connais pas l'endroit mais je sais que ce sera à l'extérieur, ce qui implique une adaptation supplémentaire. L'ambiance va être très spéciale et un peu plus intime qu'à Montréal et Québec.»

Consciencieux, l'imitateur a créé un spectacle inédit pour la circonstance.

«Stéphane Laporte et moi, on a écrit un nouveau spectacle exprès pour cette tournée. On a ajouté du Patrice Michaud, du Yohan et d'autres nouvelles imitations pour donner du contenu québécois. Ça marche super bien: j'ai eu des ovations debout à chaque spectacle.»

L'idée est celle d'un voyage musical d'Elvis à Yohan avec nul autre qu'Elvis Gratton comme guide. Ça lui permet de présenter plusieurs de ses imitations les plus connues et les plus réussies: les Beatles, les Rolling Stones, Joe Cocker, Harmonium, Barry White, etc.

Malheureusement pour lui, les escales trifluviennes seront les dernières de la tournée.

«Ça va être plate quand ça va se terminer. C'est un tel privilège de travailler aux côtés de Céline. Elle se donne tellement à chaque fois qu'elle prend le micro: même lors du test de son. Tout ce qu'elle peut faire avec sa voix, c'est renversant. Quel talent et quel professionnalisme.»

Après plus de trente ans de vie professionnelle aux plus hauts niveaux, il apprend simplement à regarder Céline.

«Ne serait-ce que pour sa générosité. Avant le spectacle, comme bien des artistes, elle rencontre des spectateurs. Alors que bien d'autres font payer ce privilège à une vingtaine d'invités, elle le fait gratuitement et ça va jusqu'à 180 personnes! Sa générosité est contagieuse et inspire tout le monde autour d'elle. Tous les membres de l'équipe sont généreux, fins et extrêmement talentueux.»

Lui qui a côtoyé Céline en tournée en 1999, il estime qu'elle est aujourd'hui une femme plus mature, en parfait contrôle de toutes les facettes de son métier.

«Elle a toujours une énergie et une voix incroyables. Le plus beau, c'est qu'elle conserve la même passion et la même simplicité. À tout moment, elle nous fait comprendre combien nous sommes chanceux de gagner notre vie en faisant ce qu'on aime le plus. Elle n'est rien de moins qu'un trésor national du Québec.»

La tournée avec Céline d'il y a 17 ans a eu un profond effet sur sa carrière. Il semble qu'il en sera de même cette fois-ci.

«Des gros producteurs sont venus voir le spectacle et on a discuté. Il y a des projets en marche. C'est la deuxième fois que Céline me fait ce cadeau-là.»

L'humoriste reviendra avec plaisir à Trois-Rivières qu'il connaît bien non seulement pour y avoir présenté de nombreux spectacles, mais pour y avoir recruté une partie de son équipe.

«J'ai longtemps travaillé avec Dan Hubert, un gars de Cap-de-la-Madeleine, comme directeur musical et mon sonorisateur est un gars de Trois-Rivières: Daniel Hardy. Il m'a parlé de l'Amphithéâtre Cogeco: il paraît que c'est magnifique. J'ai très hâte de le découvrir.»

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer