Céline: retour aux sources pour son scénographe

Yves Aucoin est le scénographe des spectacles de...

Agrandir

Yves Aucoin est le scénographe des spectacles de Céline Dion.

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Michel Lamy
Le Nouvelliste

(Trois-Rivières) C'est à Trois-Rivières que le scénographe de Céline Dion, Yves Aucoin, a fait ses premiers pas dans le milieu du spectacle.

L'éclairagiste de carrière effectuera donc un retour aux sources les 30 et 31 août prochains, alors qu'il sera de l'équipe de la chanteuse lors de son passage à l'Amphithéâtre Cogeco.

Yves Aucoin a déménagé à Trois-Rivières en 1982, afin d'étudier l'électronique. Or, son implication dans le socioculturel a rapidement éveillé en lui la passion du spectacle. Le natif des Îles-de-la-Madeleine se souvient très bien de ses débuts dans les salles de la ville.

«C'est à Trois-Rivières que j'ai eu mes premières expériences d'éclairagiste. Le fait d'y retourner me permettra de revoir de vieux amis avec qui je faisais partie de l'équipe technique de la salle Thompson dans les années 1980», se réjouit-il.

En plus d'avoir fait ses premières armes à Trois-Rivières, le scénographe a pu profiter de plusieurs bons contacts qui l'ont amené à évoluer dans la cour des grands. «J'ai commencé dans le milieu professionnel avec les gens de Trois-Rivières, notamment avec Daniel Hardy, qui a collaboré avec André-Philippe Gagnon», précise M. Aucoin.

À n'en pas douter, celui qui conçoit les éclairages pour Céline reste marqué par son expérience trifluvienne.

«J'ai plein de souvenirs. Je me rappelle entre autres de ma participation aux spectacles du 375e anniversaire de Trois-Rivières», évoque-t-il.

Plus personnellement, le scénographe a pu tisser des liens solides au fil des années qu'il a passées en ville. «Trois-Rivières, c'est sept ou huit ans de ma vie. J'ai bien aimé les gens. Je me suis d'ailleurs fait plusieurs amis lors de mon passage», ajoute-t-il.

Bien que M. Aucoin soit ici dans ses chaussures, il n'en reste pas moins que Trois-Rivières est une ville plus petite que celles que Céline a l'habitude de visiter. Le scénographe ne semble cependant pas se soucier de cette différence. «Je fais mon métier pour le public. Que le spectacle soit donné dans une grande ville ou dans une petite localité, il y a des gens qui font le geste d'acheter un billet. Ça reste un public qui vient voir un spectacle», considère-t-il.

L'éclairagiste de Céline souligne également la chance qu'il a d'évoluer dans un milieu où il peut exploiter sa créativité. «J'ai été gâté. J'ai travaillé avec des artistes qui m'ont permis de faire de belles choses. C'est certain qu'avec Céline Dion, les moyens sont impressionnants. Cela me permet de mettre de belles idées en pratique», affirme M. Aucoin.

Au cours de sa carrière, le scénographe a vu une bonne partie du monde. Or, lors d'une entrevue réalisée en 2000, il avait confié au Nouvelliste qu'il trouvait de plus en plus difficile de vivre dans des hôtels. Seize ans plus tard, il accueille en riant sa propre déclaration. «Ça ne s'est pas amélioré, mais je suis plus zen par rapport à ça. Je suis privilégié d'évoluer dans un domaine que j'aime. Le reste, ce sont des petites choses avec lesquelles il faut composer», conclut M. Aucoin.

Apprivoiser l'Amphithéâtre

À l'approche du spectacle de Céline Dion, Denis Savage, le directeur de tournée de Céline, entrevoit petit à petit la venue de la chanteuse sur la scène trifluvienne. «L'Amphithéâtre Cogeco est un nouvel endroit pour nous. Nous avons cependant vu les dessins, de manière à pouvoir planifier les ajustements», explique M. Savage.

Concernant les défis techniques posés par le format de la salle, le directeur de tournée s'est voulu rassurant. «Ce sera presque le même spectacle qu'ailleurs. Il y aura quelques différences, parce que nous avons été contraints de modifier certains aspects techniques, mais ça ne changera pas l'aspect du spectacle», affirme-t-il. À cet égard, M. Savage a comparé l'Amphithéâtre aux petits théâtres extérieurs des États-Unis. Assez communs, ces théâtres ont accueilli Céline plusieurs fois au cours de sa tournée. Les dimensions de l'Amphithéâtre Cogeco n'ont donc rien de nouveau pour l'équipe technique.

M. Savage a aussi souligné la saine collaboration qui s'était installée avec le personnel trifluvien. «Nous avons eu de très bons contacts avec les gens de l'Amphithéâtre. Charles Éthier, le directeur de la production, est allé sur place pour voir si c'était possible de donner le spectacle. Nous avons certainement développé une belle relation», conclut le directeur de tournée.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer