Merlin: un succès inespéré

La pièce Merlin, l'origine d'une légende a connu... (Sylvain Mayer, Le Nouvelliste)

Agrandir

La pièce Merlin, l'origine d'une légende a connu un beau succès cet été à l'Amphithéâtre de Saint-Mathieu-du-Parc, attirant quelque 2600 personnes en dix représentations.

Sylvain Mayer, Le Nouvelliste

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
François Houde
Le Nouvelliste

(Trois-Rivières) La dixième et dernière représentation de la saison pour la pièce Merlin, l'origine d'une légende présentée à l'Amphithéâtre de Saint-Mathieu-du-Parc a eu lieu samedi dernier.

Les Créations Eldar qui en ont assuré la production se réjouissent du succès inespéré obtenu par le spectacle qui a attiré plus de 2600 personnes au cours de l'été.

Martin Boisclair, directeur artistique et concepteur du projet, confirmait mardi que le spectacle reviendra l'année prochaine au même endroit mais ne peut, à ce stade-ci, spécifier le nombre de représentations.

«Dès le départ, on a conçu le spectacle comme devant se développer sur plusieurs saisons. On s'attendait à ce que ce soit plus lent à démarrer la première année parce que c'était une nouvelle production et que le lieu avait été quelque peu délaissé ces dernières années.

«On pensait accueillir entre 100 et 150 personnes par soir et là, on a fait salle comble (300 personnes) lors de six des huit représentations programmées initialement. Les deux supplémentaires ont attiré 250 personnes chacune. On a été agréablement surpris; on visait atteindre entre 800 et 900 spectateurs. On a pu s'apercevoir que les gens avaient hâte que le lieu revive.»

Comment expliquer ce succès?

«Je pense qu'on a eu le bon filon avec l'histoire de Merlin et des druides qui vivent dans la forêt ce qui nous a permis de très bien exploiter le lieu. Plutôt que de prendre un spectacle quelconque qu'on aurait essayé d'adapter au site, on a créé un spectacle spécifiquement pour cet environnement-là.

«Les spectateurs n'ont pas simplement assisté à un spectacle mais ils ont vécu une expérience. On a vendu l'idée que c'était un spectacle immersif avec animation dans le sentier menant à l'amphithéâtre et le public a apprécié: le bouche à oreille a été très positif. Par ailleurs, on a misé sur un bon thème avec une histoire connue mais présentée à une autre sauce.»

Devant les commentaires recueillis, il ne fait pas de doute dans l'esprit du producteur que le bouche à oreille va profiter à la production de l'été prochain.

«On va effectuer quelques modifications en fonction des commentaires reçus tout en maintenant la ligne directrice qu'on s'était donné initialement. Il n'est pas question d'entrer en compétition avec le Cirque du Soleil ou Amos Daragon: on va conserver la simplicité de notre production en misant sur la magie du lieu lui-même.

«S'il est trop tôt pour spécifier les changements apportés au spectacle, il est déjà acquis qu'on va installer une toiture quelconque pour protéger le site des intempéries. Deux représentations ont dû être annulées cet été à cause du mauvais temps malgré une toiture artisanale que les producteurs ont jugé trop peu sécuritaire.»

Au niveau financier, malgré le succès de l'été, les producteurs font face à un petit déficit qu'ils avaient cependant prévu.

«C'est pour cela qu'on planifie à long terme, d'analyser Martin Boisclair. On savait qu'on aurait beaucoup de dépenses non récurrentes lors de la première saison et qu'on va amortir avec le temps. Il est bien possible qu'on décide d'augmenter le nombre de représentations mais il n'est pas question d'augmenter le prix des billets.

«Je tiens à ce que ça demeure un spectacle familial accessible et de qualité. On va aussi miser un peu plus sur le tourisme: 75 % des spectateurs venaient de la Mauricie cet été. L'endroit mérite amplement d'être découvert par les visiteurs de l'extérieur de la région.»

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer