W8linaktegkw est en marche à Wôlinak

Mathieu Obomsawin, directeur du Musée des Abénakis en... (Stéphane Lessard)

Agrandir

Mathieu Obomsawin, directeur du Musée des Abénakis en compagnie de Geneviève Treyvaud, archéologue.

Stéphane Lessard

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Wôlinak) Un important projet de recherches archéologiques a été lancé cette semaine dans le village de Wôlinak. Le Musée des Abénakis tentera au cours de ces importantes fouilles, qui s'étaleront sur 20 mois, de trouver des vestiges de la mission de Saint-François-Xavier.

En mai 2010, le musée amorçait un projet d'envergure qui s'appelait Fort d'Odanak, qui avait lieu dans cette même réserve amérindienne, l'autre communauté abénakise de la MRC Nicolet-Yamaska. Le but de cette exploration était de localiser un village fortifié vers 1704 aux abords de la rivière Saint-François. Cet exercice scientifique avait permis de mieux comprendre l'occupation du territoire par les Abénakis, mais également de mieux documenter le mode de vie de cette nation aux 17e et 18e siècles.

Avec son projet «W8linaktegkw: la rivière abénakise», qui se déploiera d'août 2016 à mars 2018, Mathieu Obomsawin, directeur général du Musée des Abénakis, souhaite poursuivre sur les démarches d'il y a six ans et découvrir un procédé historique de la mission de Wôlinak. «L'histoire des Abénakis est très peu documentée et la mission de Saint-François-Xavier, tout comme celle d'Odanak, a joué un rôle important et stratégique dans l'histoire de la Nouvelle-France.»

Les objectifs de ce projet sont multiples; ils permettront avant tout de documenter plus clairement le passé des missions jésuites et de répondre à des questions plus pointues telles que la reconstitution de la diète alimentaire, la présence de cultigènes anciens, les échanges entre les colons et les Abénakis ainsi que le développement de la Seigneurie de Bécancour et de ses environs.

Tout comme en 2016, l'archéologue Geneviève Treyvaud, chercheuse au CELAT ainsi qu'à l'INRS, supervisera les opérations. Celle qui avait mené à terme la mission du Fort d'Odanak est consciente qu'il s'agira d'un travail de longue haleine. «Nous allons explorer de fond en comble les deux côtés de la rivière Bécancour. Notre équipe sera composée de trois ou quatre chercheurs qui tenteront de découvrir les informations manquantes et de les constituer le plus fidèlement possible», souligne Mme Treyvaud.

La direction du Musée des Abénakis a affirmé que le projet «W8linaktegkw: la rivière abénakise» pourrait s'étendre sur plusieurs années si d'importantes découvertes sont réalisées. Celles-ci permettront d'élargir la collection archéologique dont dispose l'institution et seraient alors exposées au grand public.

Les citoyens seront d'ailleurs invités à assister aux fouilles le 30 août prochain et à discuter avec les chercheurs à propos des récentes trouvailles et de l'avancement du projet.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer