L'art s'approprie l'espace urbain

Audrey Labrie, chargée de projet pour urbaloko, présente... (Stéphane Lessard, Le Nouvelliste)

Agrandir

Audrey Labrie, chargée de projet pour urbaloko, présente une des oeuvres réalisées pour ce projet, une balançoire à bascule sur laquelle les gens pourront s'amuser lors de l'événement qui aura lieu du 2 au 4 septembre au centre-ville trifluvien.

Stéphane Lessard, Le Nouvelliste

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
François Houde
Le Nouvelliste

(Trois-Rivières) La 7e édition de la Biennale nationale de sculpture contemporaine pourrait bien être une édition marquante.

De par son succès populaire, du moins à la lumière de la fréquentation de ses différents sites jusqu'ici, mais aussi par l'événement satellite urbaloko, piratage urbain qui se déroulera du 2 au 4 septembre dans un stationnement du centre-ville.

Un simple stationnement à ciel ouvert, oui. Celui qui forme un quadrilatère entre les rues Notre-Dame et du Fleuve ainsi qu'entre Saint-Georges et Raymond-Lasnier.

Un stationnement on ne peut plus banal et c'est bien là son intérêt. Urbaloko consiste à transformer et à s'approprier un espace urbain par une intervention artistique ponctuelle.

Une façon, en quelque sorte, de porter sur un endroit habituellement oublié, un nouveau regard, de lui donner une nouvelle vie.

Dans ce cas-ci, à sa stricte fonction utilitaire de stationnement, on va opposer un lieu de divertissement et d'espace créatif que les gens seront invités à s'approprier le temps d'une fin de semaine.

Ce vaste laboratoire créatif sera notamment occupé par des oeuvres de plusieurs artistes d'ici comme de l'extérieur de la région, oeuvres que le public sera invité à regarder mais aussi à vivre de façon immersive et ludique comme en faisait foi la balançoire à bascule design créée pour l'occasion et offerte à l'enthousiasme juvénile des passants lors de la conférence de presse de mardi matin.

Espace de rencontres avec des représentants de diverses disciplines (artistes, architectes, designers, etc.), il sera animé du matin au soir pendant la durée de l'événement qui prendra son envol le vendredi 2 septembre lors d'un 5 à 7.

Le samedi et le dimanche, l'endroit sera accessible entre 9 h et 23 h alors que les activités se succéderont, incluant la présence d'un DJ dans la soirée de samedi de même qu'un défilé de mode et un match d'impro dimanche. Toute la liste des activités est d'ailleurs disponible sur la page Facebook d'urbaloko.

Derrière ce détournement ludique se cache une façon pour la Biennale nationale de sculpture contemporaine de se rapprocher du public, de l'interpeller, pour le mettre en contact avec l'art contemporain dont il pourra découvrir une facette légère et ludique trop souvent occultée.

Sans compter qu'urbaloko ouvrira une perspective urbanistique insoupçonnée dans la tête même des citoyens et de nos dirigeants qui pourront voir autrement un site urbain banal, preuve que l'on peut s'approprier l'espace en amalgamant à la fonction purement utilitaire d'un lieu une facette de bien-être.

«C'est un projet auquel on pense depuis 2014, indique la directrice de la Biennale Lynda Baril. On a voulu lier à notre événement un projet satellite multidisciplinaire comme il s'en fait à Montréal, Québec et aux États-Unis.

Le succès de la Biennale de cette année et sa reconnaissance en-dehors de la région nous entraîne là et je suis convaincue que ce sera un succès. On est allé chercher des idées un peu partout pour trouver la formule pouvant convenir à Trois-Rivières. Le lieu est inusité, en dehors de l'axe central de la rue des Forges; ça va surprendre les gens et comme ça va se dérouler en même temps que Les délices d'automne, on sait qu'il va y avoir beaucoup de gens qui vont passer par ici.

On va donc interpeller un public qui n'a pas nécessairement l'habitude d'aller dans des galeries d'art contemporain, qui ne constitue pas notre public habituel et c'est bien tant mieux.»

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer