Fantastix: la magie opère

La majorité des numéros sont à couper le... (Olivier Croteau, Le Nouvelliste)

Agrandir

La majorité des numéros sont à couper le souffle, combinant la magie, l'illusionnisme, le mentalisme, l'hypnotisme et le cirque.

Olivier Croteau, Le Nouvelliste

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Amélie Houle
Le Nouvelliste

(Trois-Rivières) Fous rires et numéros à couper le souffle ressortent du spectacle des Fantastix, qui transporte les spectateurs dans un univers magique et fantaisiste, du début à la fin.

Une chose est certaine, les fous rires sont... (Olivier Croteau, Le Nouvelliste) - image 1.0

Agrandir

Une chose est certaine, les fous rires sont au rendez-vous pendant chaque numéro, autant dans les épreuves d'hypnotisme que d'illusionnisme.

Olivier Croteau, Le Nouvelliste

C'est donc mission accomplie pour la production qui souhaitait démystifier la magie à l'aide de numéros d'illusionnisme, de mentalisme, d'hypnotisme et de cirque, dans un seul et même spectacle, le tout exécuté de manière tout à fait cohérente.

Difficile d'expliquer et de comprendre le comment et le pourquoi de chaque numéro, mais une chose est certaine, les spectateurs se retrouvent plongés dans l'histoire captivante des Fantastix, qui à travers les différents numéros, tentent d'atteindre un but précis.

S'il est possible de voir les sceptiques au début du spectacle, ils changent rapidement d'idée en cours de route.

Le spectacle nous transporte donc en 2082, alors que le passeur Gao, qui n'a pas su répondre correctement aux exigences de développement cérébral fixées par les sages de la Mentix Mantra, a la mission de guider la future équipe d'élite de la société du futur à atteindre ces standards.

Le magicien et dompteur d'animaux exotiques, Gao, fait donc son entrée dans la salle parmi les spectateurs, où il tente de retrouver son énorme serpent qu'il avait confié à un spectateur. Très difficile de ne pas rire avec les tours de magie qui font participer les spectateurs.

C'est par la suite que les quatre personnages feront leur arrivée sur scène. Ari, l'illusionniste, Val, l'hypnotiseur et mentaliste, Red, l'artiste de cirque et mentaliste et Max, le maître de l'illusion ont donc une mission bien spéciale.

De retour en 2016, ils doivent participer à des épreuves pour démontrer les possibilités infinies du cerveau humain. C'est au passeur Gao que revient la lourde tâche de décider de leur avenir.

Passeront-ils les épreuves pour faire partie de la Mentix Mantra, où devront-ils rester en 2016, comme cela a été le cas pour Gao? Seule la conclusion du spectacle saura le dévoiler.

L'histoire qui se cache derrière les différents numéros est sans aucun doute l'élément qui distingue le plus le spectacle des Fantastix de ses concurrents.

Bien qu'on puisse penser que toutes les disciplines intégrées dans le spectacle peuvent être disparates, au contraire, chaque épreuve intègre bien toutes les disciplines, avec la participation des autres personnages.

Fait intéressant à noter, chaque personnage a son champ d'expertise particulier, mais ils sont aussi capables d'exécuter d'autres tâches dans les numéros. Ainsi, chaque personnage contribue au succès de tout un chacun.

Une chose est certaine, les fous rires sont au rendez-vous pendant chaque numéro, autant dans les épreuves d'hypnotisme que d'illusionnisme.

Au menu, on peut y voir l'imposant Gao, vêtu d'une combinaison ridicule, interpréter une chanson, le tout en devinant les éléments ayant été choisis par les spectateurs quelques minutes plus tôt.

Plusieurs numéros étaient à couper le souffle, passant de la transmission de pensées, à des disparitions inexpliquées. Mais le plus épatant était certainement le moment où on fait flotter une spectatrice dans les airs.

Difficile à croire qu'aucun complice ne se cache dans la salle, mais les sceptiques sont confondus puisqu'il leur revient la tâche de choisir qui montra sur la scène pour participer à certains numéros. Une des grandes qualités du spectacle est sans contredit la place accordée au public.

Les personnages se promènent dans la salle pour faire participer les spectateurs et tenter de leur faire comprendre toutes les capacités du cerveau humain.

Si le public pouvait être plus réticent en début de spectacle, la gêne est disparue et plusieurs ont pris part aux numéros.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer