Marquer la tête et le coeur

Dans l'ordre habituel, on retrouve le président de... (Stéphane Lessard)

Agrandir

Dans l'ordre habituel, on retrouve le président de la Société Acadienne Port-Royal, Gilles Mayrand, et sa directrice générale, Élizabeth Coutu, en compagnie du maire de Bécancour, Jean-Guy Dubois.

Stéphane Lessard

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Marc Rochette
Le Nouvelliste

(Bécancour) Le vent dans les voiles et les yeux tournés vers l'avenir. Voilà ce qui décrit la «nouvelle» Société acadienne Port-Royal qui dévoilait, mercredi, sa programmation 2016 en plus d'annoncer une journée portes ouvertes pour ce samedi 30 juillet, de 10 h à 17 h, et ce, sans coût d'entrée.

Or, deux nouvelles expositions attendent le visiteur. La principale, L'incroyable histoire des Acadiens, est présentée dans l'ancien réfectoire du couvent, reconverti en vaste salle d'exposition.

«Nous remercions la Ville de Bécancour, propriétaire du bâtiment, d'avoir mis à notre disposition ce magnifique local, qui rend possible une présentation moderne et dynamique de l'histoire et du rayonnement des Acadiens, d'hier à aujourd'hui», a tenu à dire le président de la Société, Gilles Mayrand.

Quant à la seconde exposition, Un moulin pas si banal!, elle fait revivre le vieux moulin dont les trois étages ont été retravaillés et repensés. Au troisième plancher, on y découvre une nouveauté, soit une présentation multimédia qui plonge maintenant le visiteur dans le quotidien des Grégoriens du 19e siècle et lui parle du métier de meunier.

«Ces nouvelles expositions nous rappellent les grands faits de l'histoire de Saint-Grégoire et illustrent l'apport non négligeable des Acadiens dans toute la région du Centre-du-Québec, aux plans économique, politique, culturel et social. Elles visent à marquer durablement à la fois la tête et le coeur du visiteur», a commenté la directrice générale de la Société, Élizabeth Coutu.

C'est aussi le but recherché par les deux autres expositions permanentes, «plus anciennes, mais toujours aussi pertinentes», précise-t-on. D'abord, l'exposition, Taillée à même l'étoffe du pays, est dédiée à l'histoire et au rayonnement de la congrégation des Soeurs de l'Assomption de la Sainte-Vierge, fondée à Saint-Grégoire en 1853, par des filles d'Acadiens. Elle se trouve au rez-de-chaussée du couvent et est accessible à l'année. Ensuite, l'exposition, Les monstres du lac St-Paul, qui met en lumière l'ingéniosité des Acadiens en matière de construction navale, est offerte dans la petite école, durant la belle saison.

D'ailleurs, il a été possible d'apprendre que le projet de développement de la Société acadienne Port-Royal entrera dans une seconde phase dès la mi-septembre, après une première étape marquée par le renouvellement des expositions.

De plus, l'édition 2016 des Retrouvailles acadiennes, prévue les 13 et 14 août, servira à honorer les familles Leblanc. Lors de cette fin de semaine, une animation spéciale au cimetière, avec un comédien professionnel, permettra aux gens de découvrir les récits et les anecdotes qui ont marqué les anciens de la paroisse. Une nouveauté à ne pas manquer, selon le président Mayrand.

Pour le maire de Bécancour, Jean-Guy Dubois, la Société acadienne Port-Royal fait partie des cinq attraits majeurs au plan touristique sur le territoire de la ville. «C'est unique au Québec», a-t-il conclu.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer