«La magie s'est poursuivie» à l'Amphithéâtre Cogeco

Tout écartillé termine sa première semaine de représentations... (Olivier Croteau)

Agrandir

Tout écartillé termine sa première semaine de représentations à l'Amphithéâtre Cogeco.

Olivier Croteau

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Laurie Noreau
Le Nouvelliste

(Trois-Rivières) «L'an passé, la magie du cirque s'était installée dans l'amphithéâtre. La magie s'est poursuivie.» Le directeur général de la Corporation des événements de Trois-Rivières, Steve Dubé, ne tarit pas d'éloges envers le spectacle Tout écartillé qui termine sa première semaine de représentations à l'Amphithéâtre Cogeco.

Présenté à quatre reprises déjà, le spectacle hommage à Robert Charlebois a su séduire les spectateurs comme en font foi les commentaires que reçoit Steve Dubé depuis la première. «Toutes les critiques ont été positives et unanimes à travers tous les médias et tous les commentaires sur les réseaux sociaux sont également positifs par rapport à la qualité du spectacle», se réjouit-il.

Les attentes étaient élevées pour ce second opus de la série hommage du Cirque du Soleil. Force est de constater que les efforts déployés par l'Amphithéâtre ainsi que par les artistes ont porté leurs fruits. «Moi, je trouve le spectacle extraordinaire, mais je me fie aussi à ce que les médias disent, aux commentaires sur les réseaux sociaux, aux réactions du public et ce n'est que du positif. La magie du Cirque du Soleil à travers l'oeuvre de Robert Charlebois, c'est vraiment deux univers créatifs qui se rencontrent.»

Il se dit surpris de l'engouement médiatique suscité par le spectacle. «L'impact médiatique est encore plus grand que l'année dernière pour la première. Les gens connaissent mieux l'amphithéâtre. Notre entente avec le Cirque, c'est une entente exclusive. C'est sûr que ça amène les projecteurs sur nous. Il y a des personnalités du Québec qui nous ont contactés directement pour être là à la première. Ça fait en sorte que le rayonnement est encore plus grand. Les ambassadeurs de la notoriété de l'amphithéâtre, c'est le Cirque du Soleil», avoue sans détour Steve Dubé.

Robert Charlebois fera-t-il plus courir les foules que Beau Dommage? L'an dernier, Le monde est fou avait comblé 96 % des sièges disponibles lors des 20 représentations. Ne comptez pas sur Steve Dubé pour établir des différences ou des similitudes sur la vente de billets avec le spectacle de l'an dernier. «On est vraiment content de la fréquentation qu'on a eue pour le premier week-end. C'est un bon départ. On est satisfait de la vente», s'est-il contenté de dire.

Cela a permis de tester devant public le nouveau système de son acquis récemment par la Ville de Trois-Rivières. «On n'a eu que du positif par rapport au son, on m'a dit qu'on avait un son d'une grande qualité. Avec la bande sonore que Jean-Phi Goncalves a faite, ça fait en sorte que les gens vivent une expérience vraiment unique.»

Pour l'instant, 16 représentations sont encore au programme et seront présentées du mercredi au samedi jusqu'au 13 août. Quant à la possibilité d'y ajouter des supplémentaires, rien n'est moins sûr en sachant que Trois-Rivières en Blues occupera la scène de l'amphithéâtre du 18 au 21 août. «On n'a pas encore statué là-dessus. On va voir dans les prochaines semaines», mentionne le directeur général.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer