Après la première, la folie continue

À travers les yeux encore cernés et les... (Olivier Croteau)

Agrandir

À travers les yeux encore cernés et les voix qui peinaient à tenir le coup d'avoir travaillé très tard mercredi soir, l'équipe de Steve Dubé a repris le travail jeudi en début d'après-midi, consciente que les spectacles se poursuivent et que le sprint estival est loin d'être terminé.

Olivier Croteau

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Trois-Rivières) L'effervescence de la première de Tout écartillé étant maintenant passée, l'équipe de l'Amphithéâtre Cogeco n'a pas eu le temps de relaxer très longtemps, jeudi. À travers les yeux encore cernés et les voix qui peinaient à tenir le coup d'avoir travaillé très tard mercredi soir, l'équipe a repris le travail jeudi en début d'après-midi, consciente que les spectacles se poursuivent et que le sprint estival est loin d'être terminé.

«Ça a été une soirée magnifique. Nous avons été choyés par la température, mais aussi par le site que les gens ont pu découvrir ou redécouvrir, avec l'esplanade qui est maintenant achevée. Mais pour nous, la roue continue de tourner et nous attendons les gens pour ce soir aussi. Nous nous devons d'offrir la même qualité au niveau de l'accueil et du service à la clientèle. Il y aura 20 spectacles cet été, et les 20 représentations sont toutes aussi importantes les unes que les autres», commente le directeur général, Steve Dubé.

Ainsi, pas le temps de s'asseoir et de se laisser porter par les bonnes critiques ou les commentaires positifs, il faut se remettre au boulot.

«Nous avons des réunions de production à tous les après-midi pour revenir sur la veille et se requestionner sur certaines choses qui auraient pu moins bien fonctionner. Pour le moment, je constate qu'on a eu un bilan très positif de notre première soirée, et les commentaires que je reçois de mon équipe vont en ce sens. Mais nous n'avons pas encore été en profondeur et sans doute que nous allons devoir faire quelques ajustements. Toutefois, s'il y avait eu un pépin majeur, je l'aurais déjà su», constate Steve Dubé.

Esplanade

Déjà, l'ouverture de l'esplanade lors de cette première soirée a ravi le public, constate Steve Dubé. La présence d'une promenade gourmande réunissant plus d'une vingtaine de kiosques tenus par des commerçants de la région et où les convives pouvaient goûter à plusieurs produits locaux a ajouté à la qualité de la soirée.

Bien que cette attention avait été réservée pour la première soirée seulement, il n'est pas impossible que l'Amphithéâtre Cogeco répète l'expérience en d'autres circonstances, étant donné la réponse positive et les bons commentaires des participants.

«Les travaux ont été terminés dernièrement. Mercredi soir, on a pu voir le potentiel qu'il y avait à l'esplanade, et constater ne serait-ce que quelques-unes des possibilités que ce site-là peut offrir. On avait imaginé certaines choses déjà. De le voir en vrai nous emmène d'autres idées. Il y aura certainement des discussions, mais on veut exploiter le maximum de cet endroit», signale Steve Dubé.

Rapidement, l'idée de la tenue d'un événement comme les Délices d'automne apparaît dans cette liste de possibilités, mais l'équipe de la Corporation des événements ne souhaite pas mettre la charrue avant les boeufs.

«L'édition des Délices d'automne cette année aura lieu au parc portuaire, comme d'habitude. Mais on ne se met pas de barrière pour la suite», se contente de dire Steve Dubé, qui a tenu à souligner au passage la belle contribution des gens d'affaires qui ont accepté d'embarquer dans l'aventure de la promenade gourmande pour le soir de la première de Tout écartillé.

«C'est bien la preuve que quand la communauté se met ensemble et travaille main dans la main, on fait de grandes choses», conclut-il.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer