Les succès de Ludovik Lesage-Hinse

Ludovik Lesage-Hinse est le tout premier étudiant du... (Pascal Pépin)

Agrandir

Ludovik Lesage-Hinse est le tout premier étudiant du Conservatoire de musique de Trois-Rivières à remporter la bourse annuelle Développement de carrière offerte par la Fondation du Conservatoire.

Pascal Pépin

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
François Houde
Le Nouvelliste

(Trois-Rivières) Le Conservatoire de musique de Trois-Rivières produit son lot de musiciens exceptionnels mais dernièrement, l'un d'eux a réalisé une première. Ludovik Lesage-Hinse a remporté la bourse Développement de carrière, une bourse remise par la Fondation du Conservatoire parmi tous les finissants des conservatoires de musique de la province. C'était la première fois dans l'histoire de cette bourse de 10 000 $ qu'elle était décernée à un étudiant en dehors de Montréal et Québec.

Ludovik Lesage-Hinse a terminé sa maîtrise en clarinette au printemps alors qu'il détenait déjà depuis l'année dernière sa maîtrise en saxophone. Il a fait toutes ses études au conservatoire trifluvien sauf une année post-maîtrise en saxophone qu'il a dû compléter à Québec puisqu'on n'offre pas cette possibilité à Trois-Rivières. Le jeune musicien de 22 ans a récemment participé au concours du Prix d'Europe 2016 où il s'est rendu jusqu'en demi-finale. Son ardeur au travail ne se manifeste pas qu'en musique puisqu'il possède également un double diplôme d'études collégiales ayant également complété ses études en sciences de la nature au cégep trifluvien.

La bourse Développement de carrière est offerte à un musicien finissant pour l'aider à entreprendre une carrière que le jury estime prometteuse. Elle permettra notamment au musicien trifluvien de se procurer sa propre clarinette basse en plus de l'aider à défrayer certains coûts liés à sa nouvelle carrière professionnelle.

Il est, depuis deux ans, membre de l'Orchestre national des jeunes du Canada basé à Toronto et c'est là qu'il passe l'été pour participer aux activités de l'orchestre incluant une tournée qui le mènera dans plusieurs villes canadiennes mais également au Portugal du 25 juillet au 7 août.

Rejoint à Waterloo, en Ontario, où il répète à raison de neuf heures par jour avec l'Orchestre national des jeunes, Ludovik Lesage-Hinse montrait une certaine fierté devant les honneurs reçus mais il semblait surtout concentré sur ses objectifs de carrière. À l'automne, il entreprendra un programme de perfectionnement d'un an à l'Université McGill avec le professeur Alain Desgagnés.

«Je suis évidemment très heureux. Surtout que j'aborde maintenant la portion la plus intéressante de mon parcours puisqu'à partir de maintenant, je vais surtout jouer. J'aimerais obtenir un poste dans un orchestre et je regarde les ouvertures au Canada et aux États-Unis pour l'instant. Malheureusement, il n'y a pas beaucoup de postes qui s'ouvrent: cette année, au Québec, il n'y en a eu qu'un seul. Je sais qu'il va y avoir des auditions pour l'Orchestre de Seattle à l'automne mais je ne sais pas si ça va pouvoir entrer dans mon horaire. Il reste que le fait de jouer de deux instruments est un atout qui pourra sûrement m'aider.»

Le jeune homme ne manque heureusement pas d'initiative. «Grâce à la bourse Développement de carrière, je vais pouvoir travailler sur des projets notamment avec le Quatuor 440 que j'ai fondé avec trois collègues saxophonistes. On a quelques concerts programmés et on devrait être en mesure d'enregistrer notre premier album avant la fin de l'année. Ce que je souhaite désormais, c'est de jouer le plus souvent possible. Évidemment, si je pouvais décrocher un poste dans un orchestre qui me donnerait une base de travail, je pourrais enseigner en complément ce que je trouverais très intéressant.» Il compte d'ailleurs poursuivre l'enseignement qu'il prodigue déjà en cours privés ainsi qu'auprès d'élèves de l'école Jean XXIII de Saint-Wenceslas.

La directrice du Conservatoire de musique de Trois-Rivières Johanne Pothier se réjouit évidemment du succès de son étudiant.

«Nous sommes très heureux pour lui, bien sûr, d'autant que c'est quelqu'un qui le mérite amplement. Ludovik est un garçon extrêmement sérieux et impliqué. Non seulement il a complété brillamment ses études, avec deux instruments, ce qui n'est pas fréquent, mais il est très proactif au sein du Conservatoire puisqu'il a notamment été président de la fédération des élèves de tout le réseau des Conservatoires pendant deux ans.»

«C'est la première fois que cette bourse est remise à un élève en-dehors des grands centres et ça rejaillit sur nous tous. C'est un grand encouragement pour tout le monde et une façon de clamer que le talent, il se trouve partout. En ce qui me concerne, je trouve que c'est une belle occasion de faire réaliser à nos élèves qu'on peut atteindre les plus hauts sommets, même à partir des régions.»

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer