Une revue d'histoire régionale voit le jour

Jean Roy, coprésident de la Société d'histoire de... (Sylvain Mayer)

Agrandir

Jean Roy, coprésident de la Société d'histoire de Cap-de-la-Madeleine, Mario Lachance, coprésident d'Appartenance Mauricie, entourant le député fédéral de Saint-Maurice François-Philippe Champagne, président d'honneur de la revue, au sommet de la Cité de l'énergie de Shawinigan pour le lancement de l'ouvrage historique.

Sylvain Mayer

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Albert Brunelle
Le Nouvelliste

(Shawinigan) C'est sous la présidence d'honneur du député fédéral François-Philippe Champagne qu'a été lancée la revue historique Empreintes. Le 150e anniversaire de la Confédération canadienne dictera les pages de la première parution, prévue au printemps 2017.

Initiée par la Société d'histoire de Cap-de-la-Madeleine et Appartenance Mauricie, une première revue historique voit le jour en région.

«On s'est penché sur la faisabilité d'un tel projet dès 2014. Pour ce faire, nous nous sommes inspirés du modèle de la revue historique du Saguenay pour en arriver à la conclusion qu'une telle revue était un projet envisageable en région», explique Jean Roy, historien en charge du projet.

«Si on ne sait pas d'où on vient, il est difficile de planifier où on veut aller», soulignait François-Philippe Champagne.

D'ailleurs, pour un député fédéral, le thème de l'acte confédératif de 1867 ne pouvait être mieux choisi. Le contexte politique régional qui a mené à la Confédération canadienne sera effectivement au coeur de cette première édition. L'ouvrage nous en apprendra davantage sur le rôle d'une presse régionale divisée entre libéraux et conservateurs, d'un clergé manipulateur et de candidats bravant simultanément un poste de député fédéral et provincial. Les portraits de John A. MacDonald, Pierre-Joseph-Olivier Chauveau, Wilfrid Laurier et Antoine-Aimé Dorion seront aussi dépeints.

Enfin, une chronique d'archives devrait clore le tout. Quant à lui, le second numéro sera plutôt orienté sur l'histoire des Abénaquis, la navigation fluviale et la colonisation.

L'organisation mise sur le revenu des abonnements, des subventions ainsi que sur la vente au détail dans les librairies et autres établissements. À cet égard, la présence de François-Philippe Champagne en tant que président d'honneur fait miroiter l'espoir d'un appui financier du gouvernement fédéral. «Monsieur Champagne, secrétaire parlementaire du ministre aux Finances, détient un bon poste pour nous aider à possiblement avoir du financement», affirmait Mario Lachance, coprésident d'Appartenance Mauricie.

Les fervents d'histoire devront s'attendre à défrayer entre 7,50 $ et 10 $ par publication, précise Jean Roy. Deux éditions par année sont prévues, l'une au printemps et l'autre à l'automne, et elles seront rendues disponibles à différents points de vente et par abonnement.

Le nom de la revue avait fait l'objet d'un concours au terme duquel 69 participants avaient proposé 129 noms. Grâce à sa proposition Empreintes, c'est le Trifluvien Mathieu Janvier qui a mérité le prix de 200 $ mis à l'enjeu ainsi qu'un abonnement à vie. Écrite par un consortium de 14 auteurs, la revue devrait produire 1000 exemplaires pour son premier numéro.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer