Le Tapis Rouge en pause forcée pour l'été

Le cinéma Le Tapis Rouge reprendra ses activités... (Stéphane Lessard, Le Nouvelliste)

Agrandir

Le cinéma Le Tapis Rouge reprendra ses activités le 9 septembre prochain.

Stéphane Lessard, Le Nouvelliste

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Paule Vermot-Desroches, Louis-Philippe Charbonneau
Le Nouvelliste

(Trois-Rivières) Faute d'avoir assez de films d'auteur québécois et étrangers à présenter au public durant la période estivale, le cinéma Le Tapis Rouge de Trois-Rivières a choisi de fermer ses portes pour une période de deux mois, soit du 8 juillet au 8 septembre.

Le propriétaire, Jacques Foisy, parle d'une pénurie sans précédent de films d'auteur québécois et étrangers, et que «la scène cinématographique laisse cet été le champ libre au rouleau compresseur américain qui occupera à peu près toute la scène avec, entre autres, les retours de Tarzan, Ben-Hur, L'Ère de glace, Star Trek, Ghostbusters et de quelques autres reprises».

Lorsque monsieur Foisy a ouvert sa nouvelle salle de projection à Trois-Rivières, c'était pour permettre aux gens d'avoir l'opportunité de visionner des films d'auteur sur une base régulière. Pour lui, il n'était pas question de présenter des films commerciaux de nos voisins du sud. 

«C'est la première fois en plus de 30 ans de métier que je vois l'offre cinématographique s'effondrer à ce point durant l'été. Cette situation est incompatible avec la mission du cinéma qui est de présenter le meilleur du cinéma international et d'accorder une place privilégiée au cinéma québécois. J'avais le choix entre faire une pause durant 2 mois ou dénaturer le cinéma.»

Même s'il s'était entêté à faire rouler son cinéma indépendant durant l'été, M. Foisy affirme que la situation financière aurait été la même en raison de la faible portée des films qui auraient potentiellement pu être à l'affiche. «La fermeture du cinéma n'est peut-être pas une bonne affaire pour nous, mais présenter des films à très petits potentiels aurait entraîné des pertes. Aussi bien prendre notre mal en patience», ajoute-t-il.

Le cinéma d'auteur en danger?

Avec les gros budgets des producteurs américains et la popularité des films commerciaux qui monte en flèche chaque année, il y a lieu de se demander si les films d'auteur ne sont pas en voie de disparition. M. Foisy admet que la situation peut amener une certaine inquiétude et qu'il est de plus en plus difficile de rivaliser avec les films du pays de l'Oncle Sam. 

«La diversité de l'offre cinématographique avait diminué l'été dernier, mais cette année elle a rapetissé comme une peau de chagrin. Les quelques films d'auteur disponibles cet été ont un potentiel commercial limité et ne suffisent pas à monter une programmation solide et convaincante pour les amateurs.»

Jacques Foisy préfère toutefois se concentrer sur le court terme et il s'annonce assez intéressant pour les cinéphiles puisque plusieurs nouveaux films verront le jour à compter du mois de septembre. Lorsque viendra le temps de la réouverture, le propriétaire du Tapis Rouge n'est pas inquiet que ses anciens clients seront fidèles au poste. Le principal intéressé estime que ses clients sont probablement en accord avec la décision de fermer temporairement les portes du cinéma. 

«Les clients que nous avons sont des amateurs de vrais films d'auteur. Je suis sûr qu'ils comprennent la décision qui a été rendue. Ils ont probablement aussi hâte que moi au début de l'automne!».

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer