Trois-Rivières sous le charme de Hedley

Hedley a livré la marchandise devant un public... (Andréanne Lemire, Le Nouvelliste)

Agrandir

Hedley a livré la marchandise devant un public conquis.

Andréanne Lemire, Le Nouvelliste

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Michel Lamy
Le Nouvelliste

(Trois-Rivières) On prévoyait déjà que le spectacle du groupe canadien Hedley serait l'un des grands succès de l'édition 2016 du FestiVoix.

Ce que l'on n'avait pas prévu, c'est qu'une centaine d'amateurs dormiraient dans le tunnel du parc portuaire afin de se garantir les meilleures places. Samedi, vers 5 h du matin, ils étaient environ 300 devant la scène principale. Des mesures de sécurité supplémentaires ont d'ailleurs dû être prises étant donné le nombre imprévu d'individus sur le site.

Les musiciens de la Colombie-Britannique jouissent en effet d'une grande popularité, surtout auprès des jeunes. Pour Marie-Soleil Chauvette et Océane Vandelac, il était impensable de rater l'événement.

«C'est quelque chose de pouvoir voir un groupe qui est connu partout dans le monde», précise Marie-Soleil.

Que ce soit par notoriété ou par curiosité, l'assistance n'a pas tardé à se montrer. Très tôt en soirée, la foule a commencé à se masser devant la scène Loto-Québec.

Les premiers rangs étaient majoritairement occupés par des jeunes filles (le public de prédilection de Hedley). Si le ciel s'était fait menaçant tout au long de la journée, il a finalement fait place à une éclaircie, laissant le champ libre au spectacle.

Anne Boucher, directrice des communications du FestiVoix, ne s'étonne pas de la popularité du spectacle.

«Il y a des gens de Baie-Comeau, de l'Ontario, de tous les coins du Québec. Il y a des fans finis, parce que Hedley en spectacle pour 22 $, ça ne s'est jamais vu avant!»

Très tôt en soirée, la foule a commencé... (Andréanne Lemire) - image 2.0

Agrandir

Très tôt en soirée, la foule a commencé à se masser devant la scène Loto-Québec.

Andréanne Lemire

Trois-Rivières s'est donc faite l'hôte de bien des visiteurs. Audrey-Anne et Kamille, de Sainte-Thérèse dans les Laurentides, sont unanimes: «On a toujours aimé Hedley. Le spectacle [d'aujourd'hui] est abordable. On ne pouvait pas manquer ça!»

Interrogée au sujet de la mise sous contrat de Hedley par le FestiVoix, Mme Boucher n'a pas manqué de bons commentaires à l'égard du groupe pop-rock.

«Ce sont de grands professionnels. Il y a déjà longtemps qu'on était sur le coup, et parfois il arrive que les choses tombent au bon moment.»

Chose certaine, Hedley est un grand coup d'éclat de la part du FestiVoix; pas moins de 15 000 spectateurs étaient attendus pour assister à la performance. 

C'est sous les cris des fans qui scandaient son nom que le groupe est monté sur scène. Les gars de Hedley ont fait leur entrée en force avec leur succès Hello. La foule était alors survoltée. Dès lors, le groupe mettait la table pour une performance énergique. Les spectateurs ont pu entendre des succès qui ont établi la notoriété de Hedley, comme Never Too Late.

Un nouveau à surveiller

En première partie de Hedley se produisait Claude Bégin. Le Québécois a été une agréable découverte pour les spectateurs: à l'aise devant la foule, dévergondé et même un peu déjanté, le public a apprécié la prose songée du musicien.

On a pu entendre pendant sa prestation ses succès Des coeurs par la tête (la chanson thème du FestiVoix cette année) et Avant de disparaître (incidemment la dernière chanson qu'il a interprétée).

Le moment culminant de la performance a été le passage de Karim Ouellet, grand ami de Claude Bégin. Comme à son habitude, il a su livrer la marchandise. Si le mélange Claude Bégin-Hedley paraissait au départ un peu farfelu, il s'est avéré étrangement satisfaisant.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer