Arts et culture: plus porteur que le meuble...

Dans l'ordre habituel, on retrouve Émilie Joly, responsable... (Sylvain Mayer, Le Nouvelliste)

Agrandir

Dans l'ordre habituel, on retrouve Émilie Joly, responsable des projets et des communications à Culture Centre-du-Québec, Frédéric Laurin, professeur-chercheur, et Éric Lord, directeur général de Culture Mauricie.

Sylvain Mayer, Le Nouvelliste

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Marc Rochette
Le Nouvelliste

(Trois-Rivières) Selon une étude réalisée par l'Institut de recherche sur les PME de l'UQTR à la demande de Culture Mauricie et Culture Centre-du-Québec, le secteur des arts et de la culture représente un pôle économique important et un secteur en pleine croissance dans la région.

Son poids est même plus important que celui de l'industrie du meuble et son impact au plan de l'emploi surpasse les produits métalliques.

Ainsi, à l'échelle de la Mauricie, le secteur arts, spectacles et loisirs, joint aux industries culturelles et de l'information, représente 2,77 % du PIB, soit 227,5 millions de dollars, ce qui est supérieur à plusieurs filières manufacturières. Et un tel résultat place la Mauricie au cinquième rang provincial.

Par ailleurs, la croissance du PIB s'élève à 21 % en cinq ans, ce qui est la troisième plus forte au Québec. Au niveau de l'emploi, on en compte 4066 dans les secteurs de l'industrie de l'information, la culture et les loisirs. Isolé, le secteur arts et culture occupe la troisième position en Mauricie en termes d'emplois, derrière la fabrication de produits en bois et de papier.

À Trois-Rivières, le secteur arts, spectacles et loisirs, joint aux industries culturelles et de l'information, présente 2,44 % du PIB de la ville, soit 213 millions de dollars.

En termes d'emplois, l'agglomération trifluvienne arrive au troisième rang parmi les régions métropolitaines de recensement avec une part de 4,10 %, soit 3000 emplois directs dans le secteur information, culture et loisir. Et sa croissance de l'emploi de 15 % la place au deuxième rang.

«La croissance des deux secteurs liés aux arts et à la culture à Trois-Rivières entre 2007 et 2013 est la deuxième plus forte, derrière Québec, avec un taux de croissance du PIB de 19 %, une croissance aussi plus forte que pour l'ensemble de la province», a souligné le professeur-chercheur Frédéric Laurin.

Au Centre-du-Québec, le secteur arts, spectacles et loisirs jumelé aux industries culturelles et de l'information représente 1,34 % du PIB, soit 111,3 millions de dollars. Le secteur se classe ainsi devant ceux du meuble, de la fabrication de produits métalliques et de la fabrication des produits en bois. Et comme sa région voisine, la croissance du PIB attribué à ce secteur se veut supérieure à la moyenne québécoise, soit un bond de 16 % en cinq ans, ce qui place la région centricoise au 4e rang à l'échelle du Québec.

Sur ce même territoire, on dénombre 2000 emplois dans le secteur de l'industrie de l'information, de la culture et des loisirs, une part de 1,82 %. Et si l'on considère les arts et la culture de façon distincte, on constate qu'il occupe le 9e rang en termes d'emploi.

«Lorsqu'on va rencontrer des élus, qu'on leur parle des arts et de la culture, c'est une chose, mais lorsqu'on leur parle d'un secteur économique, qu'on leur demande d'investir ou de mobiliser des ressources pour ce secteur économique, on ne parle plus le même langage, on n'est plus dans la même dynamique. Donc, c'est un outil extrêmement important pour nous», a confié le directeur général de Culture Mauricie, Éric Lord.

Pour sa part, la responsable des projets et des communications à Culture Centre-du-Québec, Émilie Joly, a révélé que 100 dollars de production dans le domaine des arts et de la culture génèrent 206 $ en retombées directes, indirectes et induites.

Ce calcul permet d'estimer les retombées annuelles sur le PIB à 48,9 millions de dollars en Mauricie et à 39,1 millions de dollars au Centre-du-Québec, montants qui s'ajoutent au PIB initial du secteur.

De plus, ces retombées supplémentaires se traduisent aussi par 737 emplois de plus en Mauricie et 589 au Centre-du-Québec. 

Cet effet multiplicateur, tant sur le PIB que sur l'emploi, est plus significatif dans le secteur des arts, spectacles et loisirs que dans plusieurs autres secteurs économiques d'importance dans les deux régions.

Formée en février dernier, la table arts et culture de GROUPÉ, ce partenariat économique Mauricie-Rive-Sud, réunit une dizaine de leaders du secteur des arts et de la culture des deux côtés du fleuve.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer