L'orgue reprend du service à la cathédrale de Nicolet

Au terme d'une longue restauration, l'orgue de la...

Agrandir

Au terme d'une longue restauration, l'orgue de la cathédrale de Nicolet a retrouvé sa splendeur d'antan.

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Marc Rochette
Le Nouvelliste

(Nicolet) Après une importante restauration confiée aux Ateliers Bellavance, l'orgue de la cathédrale de Nicolet reprend du service. Deux événements marqueront l'inauguration de cette nouvelle vie donnée à l'opus 381 de 1909. D'abord, la bénédiction officielle de l'orgue et sa remise en service aux fins liturgiques auront lieu le 19 juin, lors de la messe de 10 heures qui sera présidée par Mgr André Gazaille. Puis, un concert inaugural viendra relancer sa carrière musicale, le mercredi 29 juin à 19h30.

Le coût de la restauration de l'orgue s'élève à 264 376 $, montant auquel le Conseil du Patrimoine religieux du Québec a contribué à la hauteur de 185 290 $. De plus, la construction d'un nouveau buffet et un réaménagement permettant une meilleure appréciation de la composition sonore de l'orgue au sein de la cathédrale, au montant de 63 353 $, ont été rendus possible grâce à des dons recueillis dépassant légèrement l'objectif de financement. Cette portion des travaux n'a pas fait l'objet de subvention. Au total, ce sont près de 328 000 $ qui ont été investis dans ce projet d'envergure.

Avec le remplacement de la console, le recuirage complet des composantes, de nouveaux réservoirs mieux adaptés et une retouche esthétique du buffet, l'orgue de la cathédrale retrouve sa splendeur d'antan, estime-t-on du côté du comité.

«Ça lui permettra de continuer longtemps à soutenir les célébrations liturgiques tout comme les activités culturelles qui pourront maintenant avoir lieu», considère l'un des membres, Martin Yelle. Un programme estival sera d'ailleurs dévoilé lors du concert du 29 juin.

Le comité de restauration de l'orgue de la cathédrale de Nicolet a tenu une grande campagne de financement, depuis le 27 septembre 2014. L'objectif d'alors était de récolter 135 000 $ au sein de la communauté et chez les gens d'affaires, objectif atteint et même dépassé puisque les dons ont totalisé 142 400 $.

C'est le titulaire de l'orgue, Marc Senneville, qui assurera l'accompagnement musical de la célébration du 19 juin, avec le soutien de quelques autres chanteuses et musiciens: Marijke Desmet, Élise Boucher de Gonzague et David St-Laurent.

Lors du concert offert gratuitement à la population le 29 juin, on confiera la voix de l'opus 381 au talent de messieurs Gilles Fortin, Martin Brossard et Marc Senneville. On y entendra également la soliste soprano France Caya, ainsi que la Chorale de Saint-Frédéric sous la direction de monsieur Pierre Bessette, accompagnée par madame Françoise Gélinas à l'orgue. Parmi ces interprètes, plusieurs ont d'ailleurs marqué l'histoire de cet instrument qui a du vécu.

C'est en effet la «troisième vie» de cet orgue Casavant qui s'amorce aujourd'hui. D'abord conçu pour la cathédrale précédente, l'instrument qui compte plus d'un siècle de service a survécu au glissement de terrain de 1955. La catastrophe naturelle a cependant forcé la démolition de son ancienne demeure. Sa réinstallation réalisée par Odilon Jacques, à l'époque, a donné lieu à une seconde inauguration dans la cathédrale du boulevard Louis-Fréchette le 24 juin 1964.

À cette occasion, soit il y a 52 ans presque jour pour jour, l'organiste Gilles Fortin de Drummondville et la Chorale de Saint-Frédéric étaient les interprètes invités à la toute nouvelle cathédrale. Pour ce qui est de Marc Senneville, de Baie-du-Febvre, il est l'actuel titulaire de l'orgue. Auparavant, Martin Brossard, originaire de Nicolet, a lui-même occupé ce poste pendant près de 19 ans, jusqu'en 2006; il est aujourd'hui titulaire de l'orgue du Sanctuaire Notre-Dame-du-Cap.

L'orgue Casavant Frères de la cathédrale Saint-Jean-Baptiste de Nicolet est le numéro d'opus 381 à sortir des ateliers du reconnu facteur d'orgues de Saint-Hyacinthe en 1909. L'orgue de Nicolet représente l'un des rares modèles de ce type, au Québec, à ne pas avoir été transformé de manière irréversible. Il s'agit d'un orgue imposant, construit dans l'esthétique sonore des orgues symphoniques français. Après celui de Saint-Frédéric de Drummondville, l'orgue de la cathédrale de Nicolet est le deuxième en importance dans toute la région Centre-du-Québec.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer