Un été signé... culture à Shawinigan

On annonçait mardi la programmation de l'événement Un... (François Gervais, Le Nouvelliste)

Agrandir

On annonçait mardi la programmation de l'événement Un été signé Shawinigan sous le soleil à la place du Marché. Présents pour l'occasion, on retrouve, de gauche à droite: Alexandre Craigh, du groupe Cherry Chérie, le maire de Shawinigan Michel Angers, le directeur général de Culture Shawinigan Bryan Perro ainsi que la présidente du même organisme, Josette Allard-Gignac.

François Gervais, Le Nouvelliste

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
François Houde
Le Nouvelliste

(Shawinigan) L'événement Un été signé Shawinigan revient en 2016 avec une programmation rehaussée par rapport aux années antérieures par une nouvelle activité et davantage de Grandes soirées sur la place du Marché.

Ce sont bien huit spectacles, plutôt que les cinq de 2015, qui seront présentés les vendredis soirs, à 20 h 30, au centre-ville shawiniganais entre le 8 juillet et le 26 août. La responsable de la programmation, Michèle Pinard, a concocté un menu varié susceptible de plaire à la plus vaste clientèle possible. 

On débute avec le groupe Cherry Chérie et ses chansons des années 60 et 70. Le rock sera à l'honneur avec Galaxie, un groupe en pleine progression, le 15 juillet.

L'irrévérencieux Mononc'Serge traînera sa chanson satirique sur la 5e rue de la pointe le 22 juillet. La semaine suivante, place à Sandra Le Couteur, une jeune chanteuse pop. 

Le groupe montréalais Will Driving West revient dans la région où il a sa horde de fans pour un spectacle folk le 5 août.

Le duo Leboeuf & Deschamps avec le Trifluvien Breen Leboeuf et son acolyte Martin Deschamps offrira aux amateurs de la bonne vieille musique rock avec certains emprunts à Offenbach. 

Le jazz et le funk sont les styles de prédilection du groupe suivant qui se produira le 19 août: Busty and the Bass. 

On a confié à Nicolas Pellerin et les Grands Hurleurs le soin de clore la saison des Grandes soirées le 26 août.

D'autres activités viennent étoffer la programmation comme les Espaces Shows et ses sept représentations à la place des Canotiers les dimanches, à 14 h.

Le rap, le jazz, le funk et le folk seront à l'honneur lors de ces prestations ayant la rivière Saint-Maurice comme toile de fond.

On n'a pas oublié le secteur Grand-Mère avec la présentation de deux volets d'un été signé Shawinigan. C'est au parc du Centenaire qu'auront lieu les représentations de Produits de chez nous les jeudis entre le 14 juillet et le 18 août, à 18 h.

C'est également au parc du Centenaire que se tiendront les six projections de cinéma en plein air les mercredis 13, 20 et 27 juillet ainsi que les 3, 10 et 17 août, toujours à 21 h 15.

Au menu, des films québécois s'adressant à toute la famille: Le journal d'Aurélie Laflamme, La gang des hors-la-loi, Le jour des corneilles, Mathusalem I, Mathusalem II de même qu'Exil.

Côté nouveauté, on introduit une nouvelle série intitulée micro ouvert. Deux concerts sont prévus dans le cadre enchanteur du parc Saint-Maurice, tous deux présentés à 18 h. Le premier, le samedi 9 juillet, sera celui de l'Orchestre du Rocher. L'Union musicale de Shawinigan offrira pour sa part sa prestation le samedi 30 juillet.

Toutes les activités sont gratuites. Même si l'initiative implique un coût global avoisinant les 125 000 $, il semble que la vie qu'il crée au centre-ville comme dans le secteur Grand-Mère et l'affluence qu'il assure dans les commerces avoisinants justifient pleinement l'investissement municipal. 

«Quand on a une formule gagnante, on la conserve et on demeure à l'écoute pour améliorer le produit, a dit le maire Michel Angers en allocution.

L'Association des gens d'affaires du centre-ville nous a demandé qu'il y ait plus de spectacles sur la place du Marché et nous sommes heureux de répondre à leur demande. En termes de retombées, c'est un apport très important pour la ville et nous sommes fiers d'investir dans la culture à Shawinigan.»

Pour ce qui est du directeur général de Culture Shawinigan Bryan Perro, l'adhésion au principe est tout aussi inébranlable. 

«Habiter un lieu, c'est tisser des liens affectifs avec cet endroit: c'est avoir envie d'y être et avoir un profond sentiment de fierté d'appartenir à sa communauté. La culture fait ça: ça cimente la fierté des gens envers leur ville. Shawinigan se sort de plusieurs années difficiles économiquement et on sent clairement qu'on émerge. Pareil événement fait partie de ce mouvement.

Nous sommes une communauté en mouvement, on fait des activités extérieures, la culture est présente et importante dans nos vies et ça fait que les gens sont mieux. Ils ont envie de rester et de créer ici, les jeunes ont envie de rester et tout ça est un investissement dans notre bien-être collectif.»

La programmation complète d'Un été signé Shawinigan est disponible sur le site www.cultureshawinigan.ca.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer