Ozias Leduc: les défis de la conservation

On retrouve sur la photo Josette Allard Gignac,... (Sylvain Mayer, Le Nouvelliste)

Agrandir

On retrouve sur la photo Josette Allard Gignac, présidente de Culture Shawinigan, Pierre Giguère, député de Saint-Maurice, Lise Racine, présidente du conseil d'administration du Comité de protection des oeuvres d'Ozias Leduc, le curé Jacques Casaubon ainsi que Jacques Saint-Louis, président du conseil d'administration de la Caisse Centre-Sud de Shawinigan, qui commanditera les trois prochaines saisons touristiques du Lieu historique de l'église Notre-Dame-de-la-Présentation.

Sylvain Mayer, Le Nouvelliste

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Marie-Josée Montminy
Le Nouvelliste

(Shawinigan) À l'aube de la saison touristique, le Comité de protection des oeuvres d'Ozias Leduc dévoile, en marge de sa programmation estivale, les travaux qui ont été réalisés dans l'église Notre-Dame-de-la-Présentation, et ceux qui devront l'être pour assurer sa mission de conservation. D'importants travaux touchant la toiture et la maçonnerie sont entre autres rendus nécessaires.

En 2014 et 2015, 265 626 $ ont été investis pour réparer ou restaurer des éléments de la structure de l'église, et optimiser les conditions de conservation et d'appréciation des oeuvres d'Ozias Leduc qui en ornent les murs.

Le système d'éclairage a été renouvelé pour faire place à la technologie DEL (diode électroluminescente), les toiles solaires ont été changées, les fenêtres remises en bon état, des surfaces de plâtre restaurées, l'isolation et la ventilation améliorées.

«Notre ancien système d'éclairage datait de 1988. Il était vraiment désuet et demandait beaucoup d'entretien...», indique la directrice du comité, France St-Amant, en ajoutant que l'ancien système n'était pas à la hauteur, d'une part quant à la qualité de diffusion de la lumière sur les oeuvres, et d'autre part quant aux effets sur une potentielle dégradation des oeuvres.

«Maintenant, la diffusion est beaucoup plus uniforme. Le nouveau système favorise la conservation, facilite l'entretien en raison de la durée de vie de plusieurs années, et ne consomme pas beaucoup d'électricité», décrit Mme St-Amant.

Des surfaces de plâtre avaient été réparées avant le début de la saison touristique 2015, mais les grandes chaleurs d'août ont fait décoller un pan de plâtre. Des experts du Centre de conservation du Québec se sont rendus sur place à l'automne pour évaluer la situation et émettre un rapport. «Le problème qu'on a eu avec la canicule est récurrent. Il faut qu'on le règle. On a un historique de problèmes avec le mur du choeur qui remonte à 1979», note Mme St-Amant.

«La toiture qui date de l'origine de l'église, donc de 1924, serait en fin de vie. Et il n'y a pas de système d'écoulement des eaux très élaboré autour de l'église. L'écoulement se fait souvent sur la maçonnerie, ce qui a un effet à l'intérieur de l'église. La maçonnerie comme telle a besoin d'être retapée. On joue dans les ligues majeures au niveau des coûts», éumère-t-elle.

Une première demande de subvention a été déposée en avril pour réaliser une étude de besoins et de coûts. Une autre demande de subvention devrait être faite en avril 2017 pour le financement des travaux.

«On a à peine terminé un projet qu'on doit déjà se préoccuper de la suite. C'est un défi constant. C'est la base: si le lieu n'est pas bien conservé, on ne peut pas accueillir des gens. Pour assurer la pérennité du lieu et son accès, il faut le conserver. Le comité a le mandat de la conservation et de la mise en valeur, et on travaille toujours de concert avec la Fabrique. Comme les oeuvres sont indissociables de la bâtisse, si la bâtisse n'est pas impeccable, les oeuvres vont être affectées», conclut Mme St-Amant.

La programmation

La saison touristique prendra son envol le 18 juin pour se conclure le 25 septembre. L'église et ses oeuvres pourront être visitées tous les jours dès 10 h (sauf le dimanche, à compter de 11 h) jusqu'en septembre, mois où le lieu sera fermé les lundis et mardis.

Cette année, dans un partenariat avec la Maison Rodolphe-Duguay de Nicolet, un panneau d'interprétation illustrera l'amitié qui unissait Ozias Leduc et Rodolphe Duguay, dont on souligne cette année les 125 ans de la naissance.

Comme par les années passées, les Dimanches des artistes animeront les messes de 10 h, du 26 juin au 11 septembre.

La liste des artistes qui s'y produiront comprend Fabiola Toupin, Rachelle Thibodeau, Denis Doucet et Sébastien Deshaies, Francine Dufour, Linda Proulx, Andrée Côté, Les Pauvres de St-François, Dany Dubois, Mélissa Normandin Roberge, Antoine Bareil, Kavin Thiffault et la Chorale OMH avec Esther Bellefeuille.

On peut trouver les détails de la programmation sur le site oziasleducenmauricie.com.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer