L'amphithéâtre naturel reprendra vie

Un spectacle ayant comme thème la vie et... (Sylvain Mayer, Le Nouvelliste)

Agrandir

Un spectacle ayant comme thème la vie et l'histoire de Merlin sera présenté les vendredis et samedis du 22 juillet au 13 août à l'amphitheatre au coeur de la forêt de Saint-Mathieu-du-Parc.

Sylvain Mayer, Le Nouvelliste

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Saint-Mathieu-du-Parc) L'amphithéâtre au coeur de la forêt de Saint-Mathieu-du-Parc pourrait attirer les foules à nouveau dans son environnement enchanteur. Du moins, c'est ce que souhaitent trois concepteurs de la région avec leur projet d'envergure Merlin, les origines d'une légende.

Sylvain de Carufel, Sylvain Robert, et Martin Boisclair... (Joé Lacerte) - image 1.0

Agrandir

Sylvain de Carufel, Sylvain Robert, et Martin Boisclair vont faire revivre l'amphithéâtre de Saint-Mathieu-du-Parc.

Joé Lacerte

«Tu ne pourras pas vivre cette expérience-là ailleurs», promet Martin Boisclair, un des trois instigateurs.

Sylvain de Carufel, Sylvain Robert, et Martin Boisclair, qui travaillent depuis trois ans sur le projet, vont offrir un spectacle permanent de légende fantastique les vendredis et samedis du 22 juillet au 13 août. Un spectacle construit sur mesure pour l'amphithéâtre de Saint-Mathieu-du-Parc.

La pièce Merlin, les origines d'une légende est basée sur des faits historiques. Elle raconte l'histoire de Myrddin Wyllt, ermite habitant dans une forêt de Bretagne à l'époque de l'invasion romaine, des guerres entre les clans bretons et ce qui l'a mené à devenir le légendaire personnage que l'on connaît.

«On connaît l'histoire de Merlin. Nous on a décidé d'aller ailleurs. On est allé chercher le côté historique, d'où s'est créée cette légende de Merlin», explique Martin Boisclair.

L'expérience dépassera la scène. En débarquant de la voiture, le spectateur sera emporté dans un espace enchanteur.

«Quand tu pars du stationnement, tu montes dans un sentier en forêt éclairé par des torches. On va l'animer, il va y avoir déjà un buzz qui te fait déconnecter et qui t'amène jusqu'à la porte d'arche en pierre. Après, tu découvres l'amphithéâtre éclairé par des flambeaux, la paroi rocheuse, les sièges...», note Martin Boisclair.

Les trois hommes se sont d'ailleurs associés à des gens qui s'y connaissent pour les costumes.

«Ce sont les ateliers Nemesis, qui ont fait Dragao et Amos Daragon, qui font nos costumes. Bicolline nous prête des accessoires, des costumes, leur réseau aussi», souligne-t-il.

Il s'agit d'un projet de 60 000 $ et les créateurs aimeraient que leur spectacle soit à l'affiche pour les trois prochaines années.

«L'objectif c'est d'avoir assez de monde pour dire que ç'a valu la peine de le faire. L'an prochain, on aura déjà les costumes, le texte, il va rester juste à améliorer certaines choses et relancer la promotion. On voudrait être trois ans avec Merlin et en écrire un nouveau par la suite. On veut rétablir une tradition de spectacle estival permanent», affirme M. Boisclair.

Les objectifs du projet vont encore plus loin. Avec le retour des foules à l'amphithéâtre naturel, on tente aussi de donner un coup de main à l'économie du village.

«Il y a trois ans, je suis allé à Saint-Mathieu-du-Parc et j'ai vu qu'il y avait plusieurs commerces fermés, ça m'a fait de la peine», soutient M. Boisclair.

D'ailleurs, il a senti que son projet était reçu de façon très positive par la communauté d'affaires qui tente de donner un coup de main dans la mesure du possible, la Municipalité aussi.

Les trois hommes veulent également impliquer les organismes qui utilisent déjà l'amphithéâtre. Pour financer leur activité, ils seront invités à vendre de la bière ou à s'occuper du stationnement, par exemple.

«On veut rassembler tout le monde. Ensemble, on est capable de lever quelque chose et de s'aider», mentionne Martin Boisclair.

Sociofinancement

Il est possible de contribuer au projet sur le site de sociofinancement Kickstarter. Pour encore un peu plus de deux semaines, avec un don de 25 $, les donateurs recevront une paire de billets. Il s'agit ni plus ni moins d'une prévente de billets. 

«Habituellement les billets sont 25 $ pour les adultes et 15 $ pour les enfants de moins de 12 ans. C'est un spectacle familial. Là, quand les gens donnent 25 $, on donne une paire de billets. On veut s'assurer d'avoir du monde. Notre objectif est bas, mais on veut être certain de le dépasser», conclut M. Boisclair.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer