La Traviata à l'OSTR

Le chef de l'OSTR Jacques Lacombe dirigera la... (Sylvain Mayer)

Agrandir

Le chef de l'OSTR Jacques Lacombe dirigera la version concert de La Traviata ce samedi 14 mai à 20 h à la salle J.-Antonio-Thompson.

Sylvain Mayer

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Marie-Josée Montminy
Le Nouvelliste

(Trois-Rivières) L'Orchestre symphonique de Trois-Rivières clôturera sa 38e saison ce samedi avec une incursion dans le monde de l'opéra, un univers particulièrement prisé par le chef Jacques Lacombe. Après avoir offert une version concert de Carmen de Bizet à l'automne 2014, Maestro Lacombe a choisi La Traviata de Verdi pour conclure la saison 2015-2016.

La soprano Lyne Fortin incarnera Violetta, la courtisane qui vit avec Alfredo Germont un amour compromis par les enjeux des différences de statuts sociaux. Le ténor canadien Adam Luther interprétera Alfredo, tandis que le baryton James Westman chantera le rôle du père d'Alfredo, opposé à la relation entre les deux amants.

La soprano Geneviève Lenoir, artiste en résidence à l'OSTR, le ténor Frédéric Larochelle-Martin et le baryton-basse Guillaume St-Cyr se partageront les autres personnages de l'opéra composé par Verdi en 1853, inspiré de la pièce de théâtre et du roman La Dame aux camélias d'Alexandre Dumas fils.

«C'est un des plus grands opéras du répertoire, un des plus connus, un des plus joués», résume Jacques Lacombe pour justifier le choix de La Traviata pour cette deuxième proposition d'un opéra en version concert dans la programmation de l'OSTR. «J'aime ça aussi présenter un opéra dans lequel il y a un choeur qui est assez sollicité», ajoute-t-il en évoquant la participation du Choeur de l'OSTR, préparé par Raymond Perrin.

C'est avec La Traviata que le chef trifluvien avait fait ses débuts en France à l'Opéra de Metz en 1995. Il l'a aussi dirigé dans les fosses des opéras de Montréal et de Vancouver. La version concert d'un opéra se concentre sur la musique et le chant, dépouillés de la mise en scène et de ses éléments de décors, d'accessoires, de costumes et coiffures, d'éclairages et de déplacements scéniques.

«Quand l'orchestre est sur scène, il faut être un peu plus vigilant que quand il est dans la fosse. Dans la fosse, il sonne un peu moins fort, et les chanteurs chantent au-dessus de l'orchestre. Quand les chanteurs sont devant l'orchestre, il est plus facile pour les musiciens de couvrir leurs voix. Il faut donc faire plus attention au niveau de l'équilibre. En version concert, sans la mise en scène, on peut se concentrer plus exclusivement sur la musique», explique Jacques Lacombe.

En constante progression

Jacques Lacombe complète sa dixième saison comme directeur artistique et chef attitré de l'OSTR. Année après année, quand il dresse le bilan des saisons qui s'achèvent, il constate un progrès de son orchestre, et cette saison ne fait pas exception. Pour appuyer son observation, cette année, le chef parle des atouts de la diversification des répertoires explorés.

«Le concert baroque a eu beaucoup de succès à l'automne. C'est une nouveauté dans les activités de l'orchestre et l'année prochaine on en aura un autre. On élargit le répertoire vers la musique baroque en confiant l'orchestre à des spécialistes de ce genre de musique. C'est bon pour les musiciens de travailler dans d'autres styles et avec d'autres chefs qui se spécialisent dans ces domaines-là», soutient Jacques Lacombe.

L'opéra permet aussi aux musiciens d'élargir leur spectre. «L'opéra force l'orchestre à de la souplesse. Il faut constamment jouer en écoutant les chanteurs, en respirant avec eux; pour moi, c'est une qualité essentielle», conclut le chef qui arrivait de répétitions en Allemagne, mardi soir, la veille de l'événement-bénéfice de l'OSTR à Trois-Rivières mercredi.

Maestro Lacombe, chef principal de l'Opéra de Bonn, y dirigera Holofernes, d'Emil Nikolaus von Reznieck à compter du 29 mai. Il clôturera sa dernière saison à l'orchestre du New Jersey les 9, 11 et 12 juin, et dirigera l'Orchestre symphonique de Boston lors du concert d'ouverture du Tanglewood Music Festival le 8 juillet.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer