Des retrouvailles intenses et émouvantes

Pour la première fois depuis bien des années,... (Andréanne Lemire, Le Nouvelliste)

Agrandir

Pour la première fois depuis bien des années, René Simard et sa soeur Nathalie se sont retrouvés sur scène pour chanter ensemble. La scène se déroulait pendant le spectacle que René Simard offrait à la salle Thompson mercredi soir.

Andréanne Lemire, Le Nouvelliste

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
François Houde
Le Nouvelliste

(Trois-Rivières) Il y avait 25 ans que René Simard n'avait pas présenté de spectacle solo sur scène. Le vieux routier n'a pratiquement rien perdu de ce qui en a fait une immense vedette au Québec à une certaine époque et son public lui est toujours fidèle puisque près de 800 personnes occupaient les sièges de la salle Thompson mercredi soir.

Les retrouvailles de René Simard avec sa soeur... (Andréanne Lemire, Le Nouvelliste) - image 1.0

Agrandir

Les retrouvailles de René Simard avec sa soeur ont été empreintes d'une grande émotion comme en témoigne cette photo.

Andréanne Lemire, Le Nouvelliste

Il y a si longtemps que le p'tit Simard était resté loin des planches qu'il s'agissait du tout premier spectacle de sa carrière qu'il offrait à la salle Thompson. L'artiste était tout aussi heureux de retrouver son public que celui-ci l'était de le revoir sur scène aussi fringant. Il est vrai que le public était composé très majoritairement de gens d'un certain âge ayant connu le chanteur à l'apogée de sa popularité mais l'artiste, lui, n'a guère pris de ride. Il a fait preuve d'un dynamisme étonnant et d'une forme athlétique qui s'est notamment manifestée quand le chanteur a fait l'éclatante démonstration qu'il peut encore, à 55 ans, faire le grand écart.

Dans ce spectacle intitulé Nouveau rêve, René Simard revient sur 45 ans de carrière en musique et en images, profitant d'un grand écran pour diffuser des photos témoignant des grands moments de sa carrière et de sa vie en différentes époques. Il est retourné aussi loin que son tout premier succès, L'oiseau, chanté en direct en accompagnant le son et l'image d'un clip datant des années 70. Le numéro était particulièrement bien monté et il a valu une ovation debout d'un public qui en a savouré chaque seconde.

Le grand moment de la soirée, à n'en pas douter, est survenu en toute fin de ce généreux spectacle d'une durée globale de 2 h 30. Ce moment-là, c'est l'apparition de Nathalie Simard annoncée par son frère dans les médias cette semaine. Le public attendait manifestement cette réunion et dès les premiers accords de Tourne la page, les gens ont su que ça y était. René a entonné la chanson seul avant que sa cadette ne fasse son entrée devant un parterre debout. Et c'est debout que les gens ont écouté toute la chanson pendant laquelle on a entendu René dire: «C'est vraiment un bonheur de la retrouver.» «C'est la même chose pour moi», de répondre sa soeur.

C'est avec des sanglots dans la voix qu'au terme de la chanson, après une très longue étreinte, Nathalie a d'abord répété: «C'est un tel bonheur d'être ici avec toi. Tu as toujours été mon idole, mon inspiration, mon mentor. Merci de me permettre de partager avec toi ce retour sur scène. Tu as eu une carrière si immense: que tu en partages avec nous les grands moments, ça nous fait tous du bien.»

«Quand je suis arrivée ici cet après-midi pour répéter et que je me suis assise pour t'écouter, je te le dis: j'ai braillé ma vie! Et je suis sûre que c'est la même chose pour vous ce soir», a-t-elle lancé en se tournant vers le public.

«Moi, je veux juste te dire ma belle que grâce à toi, il y a des gens qui ont brisé le silence et je te dis bravo!», lui a répondu son frère avant une autre étreinte que, depuis la salle, on devinait pleine de larmes. La rencontre a pris un petit côté gamin par la suite comme pour faire tomber l'émotion et les deux ont chanté À chacun ses armes, une chanson du dernier album de René Simard dont on devine qu'elle faisait référence à sa soeur.

La sortie de Nathalie, apparemment comblée par cet intense moment de tendresse, a sonné les rappels d'un spectacle généreux qui a ravi un public qui en redemandait. Bien sûr, c'est un spectacle convenu, plein d'un humour pas toujours très réussi mais s'il est une chose que René Simard a appris dans sa longue et très fructueuse carrière, c'est de respecter son public, de lui donner ce qu'il veut et de le faire avec coeur. L'âge, comme le temps, ne fait rien à l'affaire.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer