Rodolphe Duguay, toujours pertinent

Ces trois personnes ont joué un rôle essentiel... (François Gervais, Le Nouvelliste)

Agrandir

Ces trois personnes ont joué un rôle essentiel dans l'élaboration de l'exposition consacrée à Rodolphe Duguay et présentée au Musée québécois de culture populaire. Ce sont, de gauche à droite: Dominic Ouellet, responsable des expositions au MQCP, Carmen Gagnon, directrice générale de la Maison et atelier Rodolphe-Duguay et Élisabeth Mathieu, présidente et directrice artistique de la Biennale internationale d'estampe contemporaine de Trois-Rivières.

François Gervais, Le Nouvelliste

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
François Houde
Le Nouvelliste

(Trois-Rivières) Il y a 125 ans naissait Rodolphe Duguay et l'importance de cet artiste nicolétain dans l'histoire de l'art au Québec imposait qu'on relève cet anniversaire.

Le Musée québécois de culture populaire s'est allié à la Biennale internationale d'estampe contemporaine et à la Maison et atelier Rodolphe-Duguay pour élaborer l'exposition consacrée à l'artiste et qui sera en montre jusqu'au 16 novembre 2016.

Rodolphe Duguay, regards contemporains se penche spécifiquement sur Rodolphe Duguay, le graveur. Le principe de l'exposition est intéressant. D'abord, des responsables ont sélectionné six de ses gravures sur bois puis, ont fait appel à dix artistes, cinq d'ici et cinq étrangers, en leur demandant de s'inspirer de l'une ou l'autre de ces oeuvres pour en créer une de leur cru. Ce sont ces oeuvres qui sont présentées au public.

On complète le tout de quelques objets ayant appartenu à l'artiste, de quelques photos et de citations tirés d'ouvrages consacrée à Duguay. Certains sont d'ailleurs particulièrement révélatrice de ce qui fait son art unique.

Le MQCP montre ici son volet résolument artistique dans une formule particulièrement bien choisie. Plutôt que de se contenter de présenter seize oeuvres du graveur, on élargit la perspective en donnant aux oeuvres de Duguay une dimension plus contemporaine. L'exercice est intéressant à plusieurs niveaux. Il offre une réflexion sur la nature même de l'inspiration artistique, éclaire le spectateur sur le côté intemporel de l'oeuvre de Rodolphe Duguay et fait ressortir la valeur singulière de son travail.

Dans des oeuvres de petites dimensions, remarquables par leur simplicité, Duguay exprime une fascinante puissance expressive. Les traits sont d'une exceptionnelle efficacité et profondément évocateurs. Devant Vent d'automne ou dans La levée des filets, choisie pour illustrer l'exposition, on ressent une émotion exceptionnelle.

Dans un autre contexte, on a l'impression que ces pièces seraient passées plus ou moins inaperçues mais dans celui-ci, leur pouvoir ressort avec beaucoup d'intensité. On comprend alors la nécessité de célébrer l'oeuvre de cet artiste assurément méconnu.

Par la juxtaposition aux gravures de Duguay des oeuvres qu'il a inspirées aux artistes contemporains, on devine la difficulté de l'exercice qui force les créateurs à s'affranchir de l'oeuvre originale pour puiser à leur propre inspiration. En constatant la force des petites oeuvres de Duguay, on se dit qu'il est cruel de demander à quelqu'un de s'y comparer, d'une certaine façon. Le défi est pourtant relevé de très belle façon et il nous plonge dans la nature même de l'inspiration artistique.

Autre jolie trouvaille, c'est la présentation, avec deux des gravures de Duguay, de la plaque de bois qui lui a servi de matrice. Cette ouverture sur la technique de la gravure sur bois nous rend plus admiratifs encore du travail du graveur.

Quand l'idée a été soumise au directeur général du Musée québécois de culture populaire de présenter une exposition autour de Rodolphe Duguay, Yvon Noël affirme ne pas avoir hésité à accepter.

«Au départ, c'est un artiste important de la région qui a constamment parlé de celle-ci dans son oeuvre. Comme la chose s'est développée dans un partenariat qui nous est devenu habituel avec des organismes artistiques de la région, c'était tout naturel. J'ai aussi aimé l'idée d'amener des artistes à passer l'oeuvre de Duguay à travers leur propre filtre, lui donnant une perspective actuelle.»

«Rodolphe Duguay est un artiste majeur qui était fondamentalement enraciné dans son territoire et ses oeuvres. Il avait un rapport au paysage qui était très personnel, notamment parce que c'était quelqu'un qui se définissait comme un être de la terre. Il avait un regard très perspicace et très sensible sur ce qui l'entourait.»

«Il se définit comme quelqu'un de la nature mais une nature dont il fait lui aussi partie. Son oeuvre n'offre pas un regard extérieur sur une réalité objective à la façon d'un esthète. Tout était dans l'émotion du paysage, de la nature.»

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer