Spectacle de Céline: des comptes demandés à Ovation

Le maire de Trois-Rivières, Yves Lévesque, envisage de... (Le Soleil)

Agrandir

Le maire de Trois-Rivières, Yves Lévesque, envisage de larguer le Réseau Ovation à la suite des ratés de la vente de billets pour le spectacle de Céline Dion.

Le Soleil

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Trois-Rivières) Alors que la vente de billets en ligne sur le Réseau Ovation pour le spectacle de Céline Dion a connu d'importants ratés, le maire de Trois-Rivières évoque la possibilité que la Corporation de développement culturel fasse affaire avec une autre entreprise.

«Il y a deux choix, soit qu'on améliore notre système ou [...] qu'on fasse affaire avec les joueurs qui ont l'expertise», affirme Yves Lévesque.

Le maire de Trois-Rivières estime que des actions doivent être prises pour qu'une telle situation ne se répète plus. Il en va de la réputation de l'Amphithéâtre Cogeco et de la capacité de Trois-Rivières de tenir de grands spectacles, soutient-il.

«Quand on veut attirer des artistes d'envergure, il faut être à la hauteur des artistes qu'on attire. Il faut leur démontrer notre expertise et je pense qu'on l'a manqué pas à peu près», a également lancé le maire en marge de l'assemblée publique du conseil municipal.

Les statistiques de vente d'Ovation démontrent clairement un problème. Entre 12 h 15 et 13 h, il ne s'est vendu que 240 billets. «Il y a un problème. 240 [en 45 minutes], ça n'a pas de bon sens», avoue le maire.

«Sur les 9000 billets, il s'est vendu environ 1500 billets sur Internet. Ça aurait dû être l'inverse.»

Pourtant, Yves Lévesque avait confiance vendredi que la vente de samedi allait bien se dérouler.

«Ce qui m'avait choqué le plus là-dedans, c'est que j'ai parlé vendredi à Claude Marchand [directeur de la gestion et de la diffusion de la salle J.-Antonio-Thompson] pour lui dire: ''J'espère qu'on est prêt. On ne peut pas manquer notre coup". À ZZ Top, nous avons eu des problèmes et il n'y avait pas 10 000 billets, on en avait 2500 et ç'a été épouvantable», affirme le maire qui souligne qu'on lui a répondu de ne pas s'inquiéter.

«Il m'avait dit qu'on était capable de vendre 2800 billets en dix minutes. Ma crainte était plus au niveau des personnes qui attendaient en ligne. [...] La bonne partie, c'est que tous les gens qui sont de Trois-Rivières ont eu les billets qu'ils voulaient avoir.»

Des comptes demandés au Réseau Ovation

Malgré les ratés du site Internet de Réseau Ovation lors de la mise en vente des billets pour le spectacle de Céline Dion prévu le 30 août à l'Amphithéâtre Cogeco, la Corporation de développement culturel de Trois-Rivières entend, pour l'instant du moins, poursuivre son association d'affaires avec cette entreprise.

Insatisfaite du déroulement de la vente de samedi, la Corporation a toutefois demandé des explications au Réseau Ovation et souhaite que des correctifs soient apportés. 

D'emblée, la directrice générale de la Corporation de développement culturel, Nancy Kukovica, avoue qu'elle aurait préféré que tout se déroule rondement samedi.

«Je ne suis pas satisfaite de comment ça s'est déroulé, c'est une évidence», souligne-t-elle, deux jours après la vente des billets pour le spectacle de la diva.

Devant cette situation, la Corporation de développement culturel demande des explications au Réseau Ovation.

«Nous sommes en pourparlers avec Ovation justement pour comprendre et s'améliorer là-dessus, c'est définitif», soutient la directrice générale de l'organisme. «Nous souhaitons corriger la situation pour ne plus que cela arrive.»

Le Réseau Ovation n'est bien sûr pas le seul site de vente de billets de spectacle au Québec. Est-ce que la Corporation envisage alors de faire affaire avec un autre service? Pour l'instant la réponse est non.

«Il est encore beaucoup trop tôt. Notre fournisseur présentement c'est Ovation. Pour l'instant, nous regardons ce qui peut être fait pour améliorer la situation», note Mme Kukovica.

Déçu des problèmes techniques qui ont entaché la vente de billets pour ce qui devrait être le plus gros spectacle de l'année dans la région, Steve Dubé, le directeur général de la Corporation des événements, croit bien que la Corporation de développement culturel va améliorer le système pour les prochaines fois.

La corporation qui gère l'amphithéâtre et ses activités est liée par une entente à la Corporation de développement culturel.

«Un des volets de cette entente est le service de la billetterie. La responsabilité des opérations entourant la billetterie est entièrement dans les mains des gens de la Corporation de développement culturel», précise Steve Dubé qui affirme toutefois qu'il est trop tôt pour se prononcer quant à l'avenir de cette entente. «Nous sommes encore en évaluation.»

Ce n'est pas le nombre de billets disponibles pour le spectacle de Céline Dion qui a causé problème. Une vente de 9000 billets est commune au Québec et de nombreux exemples démontrent qu'un site de vente est normalement apte à livrer la marchandise.

«Ce n'est pas ces 9000 billets qui étaient problématiques, c'est vraiment l'affluence que nous avons connue qui était absolument exceptionnelle», précise Mme Kukovica.

Cette affluence n'a pas encore été chiffrée par la Corporation. Nous savons toutefois que 45 000 personnes ont passé par le site Internet de l'Amphithéâtre Cogeco afin d'avoir accès au Réseau Ovation.

«Nous sommes encore en train de colliger les données et les informations. Il y avait plusieurs portes d'entrée», note la directrice générale de l'organisme. «Mais on parle d'une centaine de milliers d'entrées.»

Le Réseau Ovation n'a pas retourné l'appel du Nouvelliste lundi. 

Avec la collaboration de Paule Vermot-Desroches

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer