• Le Nouvelliste > 
  • Arts 
  • Stairway to Heaven: un procès pour déterminer s'il y a eu plagiat 

Stairway to Heaven: un procès pour déterminer s'il y a eu plagiat

John Paul Jones, Robert Plant et Jimmy Page... (Archives AFP)

Agrandir

John Paul Jones, Robert Plant et Jimmy Page de Led Zeppelin en septembre 2012.

Archives AFP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Anthony McCartney
Associated Press
Los Angeles

Un procès sera nécessaire pour déterminer si la célèbre chanson de Led Zeppelin Stairway to Heaven a copié les notes d'ouverture d'une chanson interprétée par le groupe rock Spirit, a tranché un juge de la Cour fédérale des États-Unis.

Le juge américain Gary Klausner a décidé vendredi que les avocats du fiduciaire du guitariste maintenant décédé du groupe Spirit, Randy Wolfe, ont offert suffisamment de preuves pour démontrer que Stairway to Heaven a copié la musique d'une chanson de Spirit intitulée Taurus.

> Écoutez la comparaison des deux chansons

Taurus a été écrite par M. Wolfe en 1966 ou 1967, des années avant que Led Zeppelin ne lance Stairway to Heaven en 1971.

Le juge Klausner a écrit que bien que les chansons ont certaines différences, les avocats du fiduciaire de M. Wolfe pourraient être capables de démontrer qu'elles sont substantiellement similaires.

Led Zeppelin et Spirit ont fait des concerts et ont été présents à des festivals à la même époque mais jamais sur la même scène.

Le juge a indiqué que les éléments présentés jusqu'à maintenant constituent une preuve circonstancielle que Led Zeppelin pourrait avoir entendu Taurus en concert avant que Stairway to Heaven ne soit créée.

Des appels téléphoniques et des courriels ont été envoyés après les heures de travail à Helene M. Freeman, l'avocate de Led Zeppelin. Elle n'avait pas rappelé au moment d'écrire ces lignes.

Des experts engagés par le groupe soutiennent qu'à la fois Stairway to Heaven et Taurus utilisent des notes qui ont été utilisées en musique depuis des siècles.

Francis Alexander Malofiy, l'avocat du fiduciaire de M. Wolfe, Michael Skidmore, a salué la décision judiciaire.

Il a dit que bien que les causes de violation de droits d'auteur soient souvent des batailles ardues, le jugement de M. Klausner amène son client plus près d'obtenir une reconnaissance pour avoir aidé à créer l'une des introductions musicales les plus reconnaissables de l'histoire du rock.

M. Skidmore a été capable de surmonter l'obstacle que constitue la prescription: selon la loi, après une certaine période de temps, il n'est plus possible de poursuivre une autre partie dans les affaires civiles. Il a été en mesure de le faire dans ce cas-ci car la chanson a été restaurée et a fait l'objet d'un nouveau lancement en 2014.

Un procès par jury a été fixé au 10 mai à Los Angeles.

Robert Plant et Jimmy Page du groupe Led Zeppelin sont visés par la poursuite, mais l'autre membre John Paul Jones a été exclu de la poursuite par le jugement de M. Klausner.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer