Une nouvelle scène pour le FestiVoix

Thomas Grégoire, directeur général du FestiVoix.... (Photo: François Gervais Le Nouvelliste)

Agrandir

Thomas Grégoire, directeur général du FestiVoix.

Photo: François Gervais Le Nouvelliste

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Marie-Josée Montminy
Le Nouvelliste

(Trois-Rivières) La 23e édition du FestiVoix de Trois-Rivières sera bonifiée d'une nouvelle scène à l'accès gratuit. Grâce à une entente avec le Port de Trois-Rivières, Le hangar numéro 1 du port sera l'hôte d'une programmation dédiée au chant choral les samedis et dimanches matins du festival à 10 h. Les 25 et 26 juin ainsi que les 2 et 3 juillet, les amateurs pourront successivement y entendre les Petits chanteurs de Trois-Rivières, ceux de la Maîtrise du Cap, la formation Voxart et le Choeur Chanteclair.

Le directeur général du FestiVoix Thomas Grégoire et le président et directeur général du Port de Trois-Rivières Gaétan Boivin ont tous deux vanté les atouts patrimoniaux de ce hangar situé à l'extrémité est du parc portuaire.

«Pour nous, c'est un vrai bonheur. On a envie que le public découvre ce lieu au son des chorales, parce que Trois-Rivières a une tradition de chorales avec beaucoup d'ensembles vocaux de très bonne qualité. On voulait les programmer dans un endroit différent, inusité et exceptionnel», indique Thomas Grégoire.

«Le hangar numéro 1 nous a toujours intéressés. On veut créer un endroit intime. On va accueillir les gens avec du café et des viennoiseries, on va éclairer des éléments de l'architecture. On veut que les gens entrent dans ce lieu de patrimoine et vivent une expérience différente. On veut surtout de la qualité: la qualité de l'expérience auditive, mais aussi de l'expérience sensorielle», ajoute-t-il.

Le directeur du port confie que le hangar est présentement plein, mais qu'«en théorie», il devrait être vidé de son contenu à la fin de mai.

Les rendez-vous des Voix multiples

L'annonce de l'ajout de ce nouvel espace de diffusion, mardi, a coïncidé avec le dévoilement de la programmation de la scène des Voix Multiples dans la cour du monastère des Ursulines. Vu qu'année après année, ce site attire un très grand nombre de spectateurs, l'organisation du festival a décidé d'y ajouter 800 places assises.

Steve Veilleux, de la formation Kaïn, inaugurera cette série de spectacles le 24 juin à 19 h. Il livrera les chansons de son deuxième album solo, T'en souviens-tu encore, Godin?, sur lequel il a mis en musique l'oeuvre poétique de Gérald Godin. Le lendemain, la scène sera occupée par Isabelle Boulay, tandis que le dimanche 26 juin, la formation a capella QW4RTZ reviendra dans sa ville d'origine pour y offrir son plus récent spectacle.

Le duo folk-pop 2Frères, formé d'Erik et Sonny Cossette, sera à l'affiche le mardi 28 juin pour présenter son premier album Nous autres. Dans un registre différent, la chanteuse Diane Tell revisitera ses classiques (Gilberto, Si j'étais un homme et La légende de Jimmy...) et fera découvrir ses plus récentes compositions le 29 juin. Un autre grand routier succédera à Diane Tell le lendemain en la personne de Patrick Norman, qui mariera aussi ses succès des dernières décennies avec ses plus récentes créations.

La formation mauricienne Bears of Legend montera sur scène le 1er juillet, accompagnée des Voix fantômes, incarnées par la chorale des Petits chanteurs de Trois-Rivières, et soutenue par une vingtaine d'instruments. La délicate poésie de l'auteure-compositrice-interprète Ingrid St-Pierre se déploiera le 2 juillet, tandis que Tire le Coyote (l'auteur-compositeur-interprète Benoit Pinette) clôturera la série le 3 juillet.

Le maire se réjouit

Le maire de Trois-Rivières, Yves Lévesque, ne cachait pas sa joie de voir que le hangar numéro 1 accueillera un premier spectacle, lui qui espère depuis longtemps convaincre le Port de céder l'endroit à la ville dans le but de le transformer en lieu qui pourrait, par exemple, accueillir des spectacles, mais aussi un marché public et autres attractions touristiques.

«Je suis bien content. Ça va permettre aux gens d'accéder à ce bâtiment qui a une beauté architecturale intérieure incroyable au niveau de son potentiel de changement de vocation pour du touristique. En plus, avec un spectacle gratuit, ça attire encore plus de monde.»

Ce premier pas franchi, d'autres pourraient aussi l'être dans les prochains mois. Les autorités municipales maintiennent les discussions avec l'Administration portuaire de Trois-Rivières dans ce dossier qui date de plusieurs années.

«On discute présentement et ça pourrait se faire à court ou moyen terme, mentionne M. Lévesque. Il y a des projets sur la table. C'est la propriété du Port, mais le Port a maintenant cette vision qui est la même que la nôtre de débloquer le lien entre le parc portuaire et l'Amphithéâtre.»

Avec la collaboration de Nicolas Ducharme

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer